Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

lotissement de colonisation dit lotissement Chauffert-Montagard

Dossier IA13001495 inclus dans quartier des Piches réalisé en 2000

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Un terrain qui a pu avoir un usage industriel lié aux chaux et ciments est vendu au moment d'une cessation d'activité, comme le cas est attesté pour les tuileries. L'absence de voirie interne et le découpage en grosses parcelles sur lesquelles est établi du logement ouvrier locatif est à rapprocher du lotissement de la Campagne Canaris aux Riaux (non étudié) et des lotissements des frères Sacoman aux Riaux et à Piche Riaux (non étudiés).

Précision dénomination lotissement de colonisation
Appellations lotissement Chauffert-Montagard
Parties constituantes non étudiées maison, immeuble
Dénominations lotissement
Aire d'étude et canton Grand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
Adresse Commune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : l' Estaque, quartier des Piches
Adresse : chemin de la Nerthe
Cadastre : 1978 Estaque P 110, 111, 115, 116, 120 à 125, 192, 194

En 1908, François Montagard, préposé aux douanes, domicilié à Endoume, acquiert un terrain des frères Chauffert, peu avant la vente à la Société Coloniale des anciennes usines de chaux et des terrains (Référence IA13001454). Ces terrains avaient été propriété des frères Chauffert au terme de plusieurs acquisitions. Leur topographie limitée par des rochers permet de poser la question de l'usage qu'ont pu avoir ces sols. S'agit-il d'anciennes carrières ? Les frères Chauffert, au moment de cette vente, ont déjà détaché une parcelle dans l'angle nord-ouest du terrain pour Benoît Paire, navigateur (parcelles P127, 128, 129, 237). François Montagard revend des parcelles assez grandes. Les ventes de terrains s'échelonnent de 1909 à 1946 : ils sont acquis pour construire des immeubles à logements et de l'habitat ouvrier modeste. Les constructions s'échelonnent des années 1910 aux années 1970. Il est possible que le promoteur ait une activité de lotisseur puisque sur son compte de transcriptions hypothécaires apparaissent trois acquisitions entre 1908 et 1910 et quinze ventes entre 1909 et 1919. Cette activité s'exercant aussi dans le secteur des Abandonnés (Référence IA13001435). Ceux qui achètent et construisent sont ouvrier, épicier, journalier.

Période(s) Principale : 1ère moitié 20e siècle
Auteur(s) Auteur :

Situé sur la pente sud du vallon des Riaux, au-dessus de chemin de la Nerthe et enclavé entre les terrains industriels au nord, le terrain vendu est de forme irrégulière, dépendant pour partie du relief, limité par des "crêtes de rochers" et des "rochers" au nord, au sud et à l'est et par le chemin de la Nerthe à l'ouest. Le terrain d'environ deux hectares et demi est séparé en deux morceaux par un chemin de dix mètres de large qui correspond à une servitude de ligne électrique à haute tension. Dans la partie au nord du chemin, le parcellaire est découpé en lanières parallèles à la route, cependant que dans la partie sud, découpages perpendiculaire et parallèle à la route voisinent. Le tout représente une quinzaine de parcelles de superficies variant entre neuf cents et deux mille mètres carrés. Ce lotissement n'a aucune desserte interne sinon des escaliers qui longent les limites de parcelles et permettent aux parcelles enclavées d'accéder à la voirie publique, le chemin de la Nerthe à l'est, ou à l'ouest le chemin des Iris qui semble avoir été un chemin privé. L'implantation des bâtiments sur les parcelles se fait sans régularité perceptible, tant dans l'alignement que l'orientation. Celles-ci dépendent vraisemblablement de la topographie fine du terrain. Les constructions peuvent être de simples cabanons ou des immeubles à logements locatifs. La pente est utilisée pour installer des constructions avec étage de soubassement permettant des accès par plusieurs façades.

Typologies portion d'îlot, hétérogénéité stylistique
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Vente d'un terrain à l'Estaque (Marseille) par Montagard à Chalier, 1910. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 5914

    transcription hypothécaire n° 1
  • Vente de parcelles (à l'Estaque, Marseille) par Montagard à Gabriel Santi, 1927. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 6455

    transcrption hypothécaire n°48
  • Vente d'une parcelle (à l'Estaque, Marseille) par Chalier à Zalimbelli, 1931. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 6589

    transcription hypothécaire n° 49
  • Hypothèques. Répertoire des formalités. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 9824

    Compte n° 316
  • Vente (d'un terrain à l'Estaque, Marseille) par Montagard à Carbonnel, 1946. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 4 Q 2 10545

    transcription hypothécaire n° 64
Documents figurés
  • Terrains détachés de la propriété Chauffert à l'Estaque (quartier des Riaux, à Marseille).[joint à l'acte de vente du 8 décembre 1908, notaire Michel Bard] /Dessin à l'encre sur papier, échelle 1/100e, 1912. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille :

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Gontier Claudie