Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
chapelle de pénitents Saint-Pierre-Saint-Paul

le mobilier de la chapelle de pénitents Saint-Pierre-Saint-Paul

Dossier IM05002886 réalisé en 1985

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées autel, dais de procession, lutrin, pupitre d'autel, haut-relief, statue, tableau, cadre, estampe, bâton de procession, seau à eau bénite, goupillon, boîte à hosties, burettes, calice, canon d'autel, croix d'autel, croix-reliquaire, croix de procession, lanterne de procession, ostensoir, patène, plateau à burettes, reliquaire, ciboire, clochette, chasuble, luminaire, estampe
Aire d'étude et canton Monêtier-les-Bains (Le)
Localisation Commune : Le Monêtier-les-Bains

Annexes

  • Liste du mobilier non étudié de la chapelle de pénitents Saint-Pierre-Saint-Paul

    AUTEL

    Façade de l'ancien maître-autel de la chapelle. Titre : saint Pierre. Bois, décor en haut relief, ajouré, rapporté, peint polychrome ; seul le décor en relief du médaillon central est doré. Coupes carrées chevillées, coupes mixtes chevillées et moulures petit cadre sur les pilastres. Chutes de fleurs et de fruits sur les pilastres ; tore de feuilles et de fleurs, mêlé de feuilles d'acanthes, sur le cadre ; tiare et clés croisées, au centre du panneau. H = 94, La = 200. Polychromie non d'origine, le panneau de façade a remplacé un antependium. 17e siècle, remanié au 19e siècle.

    DAIS DE PROCESSION

    Pin cimbro, sculpté, peint, polychrome. Dos plat, flanqué d'ailerons ; trois arcades sont portées par deux colonnes adossées et deux colonnes de façade ; dais arrondi, reposant sur les arcades par le biais d'un élément tourné en façade et d'une volute sur les côtés. Colonnes rondes, partie supérieure du dos et arcades en plein cintre, ailerons en volute. Dos composé de deux planches embrevées et une plaque de fer clouée ; arcs et ailerons cloués. Partie supérieure en forme de couronne peinte en jaune, avec imitation de pierres multicolores. H = 79, La = 54.5, Pr = 28.5. Mauvais état. Plaques métalliques et fil de fer pour consolider les assemblages, bois fendu, polychromie refaite. 19ème siècle.

    LUTRIN

    Pin cimbro. Socle triangulaire à pans coupés portant le support du pupitre double ; trois volutes à la base du support, deux volutes affrontées, rapportées au sommet du pupitre. 19e siècle.

    PRIE-DIEU (2)

    Prie-Dieu à armoire. Mélèze. Pieds-montants ; coupes carrées en façade, côtés et dos montant de fond.

    PUPITRE D'AUTEL

    Noyer. Base composée de traverses emboîtées dans quatre pieds tournés. Pupitre mobile, articulé sur tourillons. Formes chantournées et balustres. Socle : La = 36.5, Pr = 36 ; tablette : H = 38, La = 37. Assez bon état. 19ème siècle ?

    HAUT-RELIEF n° 1

    Angelot. Probablement fragment de retable. Traces de deux chevilles traversantes sur les ailes et deux gros clous de fixation vers le centre. Pin cimbro, monoxyle, sculpté dans la masse (revers plat), peint, polychrome et doré sur les ailes. H = 15.5, La = 57.5, Pr = 9. Mauvais état : quelques arrachements sur les ailes, nez tronqué ; polychromie récente grossière. Limite 17ème 18ème siècle.

    HAUT-RELIEF n° 2

    Angelot. Probablement fragment de retable. Gros clous de fixation entre les deux ailes. Pin cimbro, monoxyle, sculpté dans la masse, peint, polychrome et doré sur les ailes. H = 17, La = 16. Etat de conservation médiocre : quelques écailles. Limite 17ème 18ème siècle.

    HAUT-RELIEF n° 3

    Angelot. Probablement fragment de retable. Deux clous au dos. Tilleul monoxyle, sculpté dans la masse, peint, polychrome et doré sur les ailes ; revers plat peint en jaune. H = l6, La = 15, Pr = 6.5. Limite 17ème 18ème siècle.

    HAUT-RELIEF n° 4

    Deux plaques de bois assemblées à mi-bois ; la plaque inférieure est clouée sur un socle en forme de trois marches superposées. Plaque inférieure découpée, ajourée en forme de cœur, avec croix latine en réserve. Plaque supérieure découpée, ajourée, décor en haut relief, doré, avec quelques éléments peints en vert foncé. Volutes de feuillage. H = 80, La = 32, 5 ; socle : Pr = 23, 5. Date 17/02 gravée sur la plaque supérieure. Dorure écaillée. Remontage. 1er quart 18e siècle ; 19e siècle.

    HAUT -RELIEF n° 5

    Gloire portant une colombe, provenant probablement d'un abat-voix de chaire à prêcher. Pin cimbro sculpté et peint, traces d'argenture sur la colombe et la nuée. Intérieur plein, revers plat ; deux trous pour fixation sur un support. Ailes rapportées, rayons de la gloire indépendants, enserrés par les deux faces de la nuée. Gloire : H = 42, La = 38 ; colombe et face antérieure de la nuée : H = 20.5, Pr = 6, 5. Mauvais état : rayons de la gloire et face postérieure de la nuée récents ; aile gauche de la colombe incomplète ; polychromie grossière non d' origine. 18e siècle ?

    STATUE

    Le Pasteur. Mélèze sculpté. Monoxyle ; dos ébauché. La partie postérieure de la tête, plate, conserve un gros clou forgé qui devait tenir un nimbe. H = 106. Bois fendu en divers endroits ; partie postérieure du socle arrachée. La statue a été décapée et cirée. Elle est déposée chez un particulier.

    STATUE

    Saint apôtre (?) n° 1. Tilleul (?), sculpté, peint et doré à la feuille d'or. Intérieur plein, revers sculpté, peint en jaune. Trou sous le socle. H = 69, dont socle : H = 2, La = 24, Pr = 19, 5. Main gauche disjointe, dorure et apprêt largement écaillés, polychromie abîmée. 1ère moitié 19ème siècle ?

    STATUE

    Saint apôtre (?) n° 2. Statuette de retable. Tilleul (?), sculpté, peint et argenté à la feuille d'argent. Intérieur plein, revers sculpté. L'avant-bras gauche était rapporté. H = 21. Très mauvais état : bras et partie du livre arrachés, polychromie récente, après décapage. Des traces anciennes de rouge sur argent sont encore visibles sur la robe. Le saint tenait un livre. 17ème ou 18ème siècle.

    STATUE

    Sainte Madeleine ? Mélèze, monoxyle, peint, polychrome. Intérieur creux, traces de ciseau. H = 132, La = 38, Pr = 22. Mains cassées, pièce rapportée près du cou, au revers ; polychromie refaite. Attitude très rigide. Cette statue provient de l'hospice de la Madeleine.

    STATUE

    Vierge ou sainte non identifiée ; pourrait provenir d'un retable. Bois fruitier ou tilleul, sculpté, peint et doré. Intérieur plein, revers ébauché (traces de ciseau plat). H = 23. Très mauvais état : partie du socle et des mains arrachée ; dorure disparue, polychromie récente, après décapage.

    STATUE

    Vierge à l'Enfant n° 1. Tilleul (?), sculpté, doré à la feuille d'or, peint, polychrome. Intérieur plein, revers sculpté, peint en jaune. Gros pas de vis et emplacement pour un tourillon sous le socle. H = 74, socle : H = 3, La = 26, Pr = 21, 5. Dorure piquetée par endroits, quelques écailles ; la polychromie est refaite. 1ère moitié 19e siècle ?

    STATUE

    Vierge à l'Enfant n° 2. Tilleul (?), sculpté, doré à la feuille d'or, peint, polychrome. Intérieur évidé (traces de ciseau et de gouge) ; le dos était fermé par une plaque de carton fixée par des pointes ; revers peint en jaune. Socle et statue monoxyles : avant-bras de l'Enfant fixés par tourillon, assemblage renforcé par un clou d'origine. H = 125 ; socle : H = 12, La = 37,5, Pr = 28. Présence d'une épaisse couche de plâtre, cassée, au niveau du bras droit de la Vierge (restauration ?). Écailles, dorure très usée, peinture refaite. La statue proviendrait de l'Alpe du Lauzet. 1ère moitié 19e siècle ?

    STATUE

    Vierge couronnée. Tilleul, sculpté, doré à la feuille d'or, peint, polychrome. Le socle est entouré de planchettes de bois blanc. Intérieur plein, revers sculpté, peint en jaune. Bordure du manteau ornée d'un rinceau de fleurs gravé dans l'apprêt. H = 48 ; socle : H = 4, La = 14,5. Dorure très usée, polychromie écaillée ; couronne cassée. 1ère moitié 19e siècle ?

    STATUES : LUMINAIRES (2)

    Anges porte-flambeau. Statues de retable. Fonctions combinées. Un trou au centre de chaque socle. Assemblage des ailes par tenon, renforcé par un clou (semble d'origine). Tilleul(?), peint, polychrome, doré. H = 75,5, La = 21, 5 ; H = 0, La = 14, 5. Mauvais état. Un ange a l'aile gauche presque entièrement disparue, le flambeau fendu, le bout du pied gauche cassé. L'aile gauche du second ange a été remplacée ; son pied droit et la partie droite du socle sont cassés. La dorure des ailes et des vêtements a été remplacée par une polychromie largement usée et écaillée. Limite 17e 18e siècle.

    STATUES (2)

    Femmes voilées dans une nuée. Statuettes de retable. Bois fruitier ou tilleul, monoxyle, sculpté, peint et doré. Intérieur plein, revers ébauché. Les avant-bras étaient rapportés. H = 30. Très mauvais état : avant-bras arrachés, dorure et polychromie en grande partie disparus. 17e ou 18e siècle.

    TABLEAUX (5)

    Assomption et Evangélistes. Toiles de forme ovale, H = 114, La = 110, épaisses et serrées ; préparation chamois, couches picturales épaisses, traces de vernis. Pas de cadres. Très mauvais état.

    CADRE

    Cadre du tableau : deux pénitents blancs adorant le Saint-Sacrement. Bois peint et doré, décor en faible relief, en réserve sur fond guilloché. Perles, feuilles d'acanthes. 17e ou 18e siècle ?

    ESTAMPES (2) n° 1

    Sous verre, cadre doré. Décor de feuilles de laurier, feuilles et palmettes. Triomphe de l'eucharistie ; La vérité de l'eucharistie reconnue et authorisée par les Evangélistes et Docteurs de l'Eglise. Dimensions à l'ouverture du cadre : H = 74, La =, 110. Inscriptions, à l'encre : PRESENTE PAR JACQUES BARTHELEMY L'ANNEE SAINTE 1725 / P. PIERRE RUBENS PINXIT, sur les deux. Gravure n° l : ECCLESIA / PER EUCHARISTIA / TRIUMPHANS. Gravure no 2 : cf titre. GRAVE PAR FRANCOIS RAGOT ET SE VENDENT A PARIS CHEZ F. LANDRY, RUE ST JACQUES A ST FRANCOIS / AVEC PRIVILEGE DU ROY. 2e quart 18e siècle.

    ESTAMPES (2) n° 2

    Sous verre, cadre doré. Jugement de Salomon ; Décollation de saint Jean-Baptiste. Dimensions à l'ouverture du cadre : H = 74, La = 110. Inscriptions, à l'encre : PRESENTE PAR JACQUES BARTHELEMY L'ANNEE 1716 / P. PIERRE RUBENS PINXIT, sur les deux. Gravure n° 1 : SALOMON QUO VERAM PUERI MATREM DIGNOSCERET PUERUM DIVIDI IUSSIT ET D[ ... ] CUM EARUM [ ... ] ALTERI VfVUM TRADI QUAM ElUS MORTUI PARTEM OBTINERE SELEGISSET PORTIUS HANC VERAM PUERl MATREM SAPIENTISSIME PRONUNCIAVIT (suivi de la traduction en français)/ SE VENDENT A PARIS CHEZ H. BONNART. RUE ST JACQUES AU COQ, AVEC PRIVILEGE DU ROY. Gravure no 2 : MISITQUE ET DECOLLAVIT IOANNEM IN CARCERE ET ALLATUM EST CAPUT ElUS IN DISCO, ET DATUM EST PUELLAE, ET ATTULIT MATRI SUAE. MATTHEI CAPUT. / GRAVE PAR FRANCOIS RAGOT A PARIS CHEZ H. BONNART. RUE ST JACQUES AU COQ, AVEC PRIVILEGE DU ROY. 1er quart 18e siècle.

    ESTAMPE n° 1

    Estampe collée sur toile. Crucifixion. H = 46, 2, La = 69, 5. Inscriptions : VENERUNT MILITES ET QUIDEM PRIMI FREGERUNT CRURA ET ALTERIUS QUI CRUCIFIXUS ERAT CUM COL[ ... ] UNUS MILITVM LANCEA ElUS LATUS FODIT, ET CONTINUO EXIVIT SANGUTS ET AQUA. IOAN. / A PARIS CHEZ PIERRE MARIETTE LE FILS. RUE ST JACQUES AUX COLONNES D'HERCULLE / P. P. RUBENS PINXIT. Milieu 18e siècle ?

    ESTAMPE n° 2

    Sous-verre. Cadre en bois doré à feuilles d'acanthes. h = 74, la = 108, 5. Inscriptions dans la partie inférieure : NOVAE LEGIS TRIUMPHUS. SIC VEHITUR NOV A LEX ; VETEREM LUX DISSIPIT UMBRAM, CRUX PRAE[ES]T ; ET SIGNIS QUI LATET HISCE, DEUS. HIS SENTUM ANTIQUUM ET SAPIENTIUM DOGMATA CEDUNT NATURAMQUE SUPRA MYSTICA DONA VOLANT. CAELESTES GENII PRONÂ PIETATE, QUADRIGIS GAUDENT HIS FAMULAS APPLICUlSSE MANUS. MORTALES IGITUR DECET HAEC MYSTERIA PROMPTE CREDERE ET IGNlTO CORDE FOVERE FIDEM. SE VENDENT A PARIS CHEZ F. LANDRY, RUE ST-JACQUES ET ST FRANCOIS, AVEC PRIVIL. DU P. Limite 17e siècle, 18e siècle(?)

    ESTAMPE n° 3

    Sous-verre. Cadre en bois doré à feuilles d'acanthes. h = 73, 5, la = 109, 5. Inscriptions dans la partie inférieure : CEDE DEO MALA TURBA DEUM ; FALSUM ILLE JOVENTEM, ARAS ILLE JOVIS FUBRUIT, ILLE FOCOS. ILLE POPAS MYST[ER]ASQUE CONVERTIT ET ETHNICA QUICQUID IMPIETAS FICTEE RELLIGIONIS HABET. TANTA POTEST MINIMUS SPECIE, RE MAXIMUS, ORBIS CONDITIO[ ... ] QUI LATET ORBE DEUS.

    BASSIN A BURETTES

    Étain. Forme en amande. H = 3, 3, L = 25, La = 11.5. Poinçon rectangulaire : FIN. 19e siècle.

    BÂTONS DE PROCESSION (2)

    Bâtons de pénitent. Hampe en noyer peinte en noir, avec bague rapportée, peinte en rouge ; partie supérieure dorée : forme ovoïde à trois faces portant un I.H.S. sur trois clous, sur fond guilloché en treillis ; nœud d'acanthes et perles à la base ; boule au sommet. H tot. = 175, Tête : H = 25. 17e ou 18e siècle ?

    BÂTON DE PROCESSION n° 1

    Bâton de pénitent. Hampe en mélèze peinte en bleu, statuette et socle en tilleul (?),doré. Socle de plan carré à angles échancrés concaves, sur bouquet d'acanthes ; petite Vierge jadis abritée par un dais chantourné dont subsiste un fragment. Hampe : H = 163, partie supérieure : H = 30, La = 10, 5. 18e siècle ?

    BÂTON DE PROCESSION n° 2

    Bâton de pénitent. Hampe disparue. Partie supérieure en tilleul, doré et peint, de forme ovale, avec trois boules et une base en volute de feuillage. Deux faces sculptées en faible relief, en réserve, Assomption et saint Laurent tenant son gril, doré sur fond bleu. H = 20, 5, La = 15, 5, Pr = 2. La polychromie a été remplacée. Sculpture assez grossière. 18e ou 19e siècle ?

    BÂTON DE PROCESSION n° 3

    Bâton de pénitent. Hampe disparue. Partie supérieure en tilleul doré et peint : nuée de forme ovale dans un cadre chantourné composé de volutes affrontées et surmonté par une acanthe. Deux faces sculptées en faible relief, en réserve, saint tenant un livre et une palme et saint Jean-Baptiste, dorés sur fond bleu, avec nuées brun-rouge. H = 20, La = 16, Pr = 2, 5. Mauvais état : cadre cassé, dorure usée et écaillée. 18e siècle ?

    BÂTON DE PROCESSION n° 4

    Hampe disparue. Partie supérieure en pin cimbro : socle triangulaire portant un élément ovoïde à trois faces sculptées en réserve ; décor doré sur fond bleu. Croix de Malte ; saint Pierre ; Vierge sur une nuée. H = 18, La = 10, 5. Mauvais état : polychromie usée, un élément manque au sommet. 19e siècle ?

    BÂTON DE PROCESSION n° 5

    Bâton de pénitent. Hampe disparue. Partie supérieure en tilleul doré, argenté et peint (bleu), fixé sur un tube en fer forgé doré. Décor identique sur les deux faces. Colombe en haut relief, clouée sur le cadre ; rayons embrevés dans le bord du cadre ; décor en bas relief dans la masse sur le cadre (cabochons et fausses pierres). H = 54 ; partie centrale : D = 21.5, Pr max = 9. Mauvais état : la plupart des rayons ont disparu ; le cadre, fendu a été restauré sommairement sur une face ; l'extrémité d'une aile est arrachée ; dorure arrachée en de nombreux endroits. 18e siècle?

    SEAU A EAU BÉNITE ET GOUPILLON

    Métal argenté, manche du goupillon en buis. Seau : H = 26, D = 22 ; goupillon : L = 27. Métal usé. 19e siècle?

    BOITE A HOSTIES

    Métal argenté et doré à l'intérieur. D max = 4, 8, Pr = 1, 8. 2ème moitié 19e siècle.

    BURETTES (2) n° 1

    Étain. Analogues aux burettes (2) n° 5 (notice n° IM05001608). H = 10 environ. Pied partiellement ou entièrement disparu ; métal déformé, déchiré.

    BURETTES (2) n° 2

    Étain. Bec prononcé, anse en S (cf supra). H = 15, La = 9, diamètre du pied : 5, 5. Les becs sont déchirés, une panse est enfoncée.

    BURETTES (2) n° 3

    Étain. Forme ronde, sans anse (cf dossier burettes n° 4). H = 10, 4, pied : D = 5, 5, col : D = 4, 3. 19e siècle.

    BURETTE n° 1

    Étain. Panse piriforme (cf dossier burettes n° 3), anse en S (cf dossier burette n° 1 ). H = 13, 4, La = 8, 7, diamètre du pied : D = 5, 3. Les pieds et la base des panses sont repris grossièrement. 19e siècle.

    BURETTE n° 2

    Étain. Bec prononcé, anse en S (cf burettes n° 1, supra). H = 11, 2, La = 8, 9, diamètre du pied : 5, 2.

    BURETTE n° 4

    Étain. Analogue à l'ensemble n° 4, avec tore sur le goulot. Pied en quart-de-rond. H = 9, 4, pied : D =4, 6, col : D =4, 2. 19e siècle.

    CALICE n° 1

    Style néo-gothique. Cuivre doré, décor ciselé, médaillons émaillés sur le pied et sur le nœud, coupe en argent doré. Fausse-coupe ajourée. Pied polylobé. H = 24, 3, pied : La = 16, 2, coupe : D = 10, 9. Médaillons émaillés du pied : Calvaire et Agnus Dei. Poinçon de maître lyonnais Favier Frères et poinçon de garantie et titre de l'argent après 1838 sur le bord de la coupe. Inscription gravée sous le pied : MARJANNE BERAUD NEE GAILLARD. Limite 19e 20e siècle ?

    CALICE n° 2

    Style néo-gothique. Cuivre doré, décor ciselé, médaillons émaillés sur le pied, fausse-coupe en filigrane, filigrane sur le pied ; perles de verre roses et vertes sur le pied et sur le nœud. Pied polylobé. H = 26, 4, pied : La = 15, 2, coupe : D = 10, 1. Bustes du Christ, de la Vierge et de saint Joseph ; rinceaux végétaux, avec pommes de pin. Poinçon de maître non identifié : losange horizontal contenant deux initiales dont un C, séparées par un motif. Limite 19e 20e siècle ?

    CALICE n° 3

    Métal doré, décor gravé ; coupe en argent. Une croix, un épi et un pampre très stylisés dans 3 médaillons quadrilobés. Fleurettes et rinceaux végétaux stylisés. H = 23, 2, pied : D = 13, 3, coupe : D = 9, 3. Poinçon de garantie et de titre après 1838 et poinçon de maître lyonnais Favier Frères. 1ère moitié 20e siècle ?

    CALICE n° 4

    Métal argenté, décor gravé et estampé ; coupe en argent. H = 25, 1, pied : D = 12, 8, coupe : D = 8, 4. Décor de feuilles d'eau et de fleurettes ; croix sur des joncs, épis de blé et pampres. Poinçon de maître lyonnais Favier Frères et poinçon de garantie et titre de l'argent après 1838 sur le bord de la coupe. Limite 19e 20e siècle ?

    CALICE n° 5

    Métal jaune argenté, décor gravé et estampé ; coupe en argent. H = 28, 2, pied : D = 14, coupe : D = 9. Croix sur clous, épis, médaillons de pampres ou de fleurs stylisées, fleurs. Poinçons parisiens de titre et de garantie pour l'argent entre 1819 et 1838. Coupe probablement remplacée. Pied et tige en mauvais état. 19e siècle.

    CALICE n° 6

    Bronze doré, décor gravé, fausses pierres grenat. Fausse-coupe ajourée. H = 23, 5, pied : La = 16, coupe : D = 9, 7. Fleurs stylisées, chevrons et fleurs sur le nœud et la fausse-coupe, trèfles sur la fausse-coupe. Poinçon du maître lyonnais Louis Guillat (insculpé à partir de 1878) et poinçon de garantie et de titre pour l'argent après 1838. Limite 19e 20e siècle ?

    CALICE n° 7

    Bronze doré, coupe en argent. H = 16, 4, pied : D = 10, 1, coupe : D = 7, 6. Un rang de petites perles sur le pied et sur le nœud. 2 poinçons italiens : 70 ROMA dans un hexagone allongé et 800 dans un rectangle. Métal déformé. 19e siècle ?

    CALICE n° 8

    Argent, repoussé, ciselé, gravé ; fausse-coupe ajourée ; extérieur de la coupe doré. Le pied a été remplacé par un petit élément, rappelant une collerette de chandelier, portant deux marques : R/416, dans un hexagone et une étoile à cinq branches dans un ovale. H = 21, 7, pied : D = 8, 1, coupe : D = 8, 4 ; partie ancienne : H = 20, 5. Médaillons contenant les bustes du Christ, de la Vierge et de saint Jean, sur la fausse-coupe, feuilles d'eau, palmes, pampres, épis, joncs. Sur le bord de la coupe, poinçon de maître incomplet et poinçon de garantie et titre pour l'argent après 1838. 2ème moitié 19e siècle.

    CALICE n° 9

    Bronze argenté, fausse-coupe en cuivre. H = 19.5, pied : D = 11, coupe : D = 7, 7. Décor de feuillages stylisés très grossiers. Mauvais état : argenture usée, fausse coupe déformée, coupe déformée et déchirée. Limite 19e 20e siècle ?

    CALICE n° 10

    Métal argenté, moulé, décor gravé et poinçonné ; coupe en argent. H = 26, 3, pied : D = 13, 5, coupe : D = 8, 5. Décor de feuilles d'eau, acanthes et fleurs stylisées. Poinçons de garantie du bureau de Lyon et de titre pour l'argent entre 1819 et 1838, sur le bord de la coupe ; un poinçon ovale non identifié sous le fond de la coupe. Mauvais état : décor du pied très écrasé. Provient de l' église du Casset. Entre 1819 et 1838.

    CALICE ET PATÈNE

    Métal argenté, moulé, décor gravé et poinçonné ; coupe et patène en argent. Calice : H = 22, pied : D = 12, 1, coupe : D = 8, 9 ; patène : D = 13. Croix de Malte à extrémités en fleuron et décor de feuilles d'eau, de fleurettes et de treillis à minuscules fleurettes, sur le calice. Croix de Malte inscrite dans un cercle et bande mate sur la patène. Poinçon de garantie et titre après 1838, poinçon de maître de Louis Gille et Cie. Inscription gravée sur la plaque sous Je pied du calice : DON DE MLLE MARGUERITE BRUTINEL. Argenture du calice usée ; bordure de la patène cabossée, dorure usée. L' ensemble provient de l'église paroissiale du Casset. Entre 1889 et 1927.

    CANON D'AUTEL

    Planche de résineux grossièrement sculptée en forme de cartouche avec quatre enroulements. H = 19, 5, La = 26, 5, Pr max. = 3. Inscription en minuscules carolines en noir sur fond blanc : APERI DOMINE/ OS MEUM AD BENEDICEN/DUM NOMEN SANCTUM TUUM/ MUNDA QUOQUE COR MEUM AB OMNIBUS VANIS PER VERSIS ET ALIENIS COGITA/TIONlBUS INTELLECTUM ILLUMINA AFFECTUM/ IN FLAMMA UT DIGNE ATTENTE AC DEVOTE/ OFFICIUM MEUM RECITARE VALEAM ET EX/AUDIRI MEREAR ANTE CONSPECTUM DIVT/NAE MAJESTATIS TUAE, QUI VIVIS ET/ REGNAS, PER OMNIA SAECULA/ SAECULORUM. AMEN. 18e siècle ?

    CANONS D'AUTEL

    Bois sculpté, doré, contenant une feuille de papier collée. Forme en cartouche. H = 41, La = 42, 5; H = 28, 5, La = 22,5. 18e siècle ?

    CROIX D'AUTEL n° 1

    Christ en croix. Pied et Christ en tilleul, bras en mélèze, peint, polychrome et doré à la feuille d'or. Socle de plan rectangulaire à angles abattus, porté par 4 pieds griffus surmontés par une volute végétale. Croix peinte en noir à bordure en quart-de-rond dorée. H tot. = 65, Christ : H = 25. Date : 1808, gravée au dos du socle. Inscription sur les bras : A. M. l. E. , gravé sur une inscription plus ancienne : A G E. 1808.

    CROIX D'AUTEL n° 2

    Christ en croix. Bronze. Socle triangulaire, mouluré, sur pattes de lion. Christ moulé, fixé par une patte traversant la croix. Trois fleurs de lis stylisées aux extrémités des bras de la croix et deux sous le Christ. H tot. = 42, 5, La = 16. Croix cassée et soudée, éléments tordus. 19e siècle.

    CROIX D'AUTEL-CROIX RELIQUAIRE

    Christ en croix. Christ en bronze doré. Croix en bois léger, peint en noir avec motifs blancs ; bras creusés de cavités rondes, vitrées et garnies de papiers dorés pour imiter des pierreries. Une cavité ovale, sous les pieds du Christ contenait probablement des reliques. Croix : H = 35, 5, La = 20, Christ : H = 11, 5, La = 11. Mauvais état : Christ dédoré, un peu tordu ; les garnitures décoratives ont disparu. 19e siècle ?

    CROIX ENCADRÉES (2)

    Plaque de bois blanc, composée de trois planchettes assemblées, recouverte d'un décor en carton gaufré, avec argenture sur apprêt, cloué ; dans la partie inférieure, un élément métallique pouvait servir à fixer un luminaire. Christ en buis, cloué. Décor de cartouches de feuillages et coquille. H = 67, La max. = 40, Pr max. = 4 ; Christ : H = 23. Les Christ ne sont pas d' origine. Bois vermoulu, partie supérieure du décor cassée, sur l'une, argenture très usée sur l'autre. Un badigeon orangé recouvre l'argent pour imiter de la dorure. 18e siècle ?

    CROIX DE PROCESSION n° 1

    Christ en croix. Bois peint et doré. Dos ébauché. Auréole clouée sur le sommet de la tête, quadrilobe dans un cercle ; couronne d'épines verte, rapportée. Pagne doré retenu par une cordelière double. H = 54, La = 15, 5, Pr = 13. Couronne un peu cassée, polychromie salie ; l'auréole ne semble pas d'origine.

    CROIX DE PROCESSION n° 2

    Christ en croix. Bois peint, bras de la croix ajourés. Croix : H = 208, 5, La = 84, 5 ; Christ : H = 30, 5, La = 31, 5.

    CROIX DE PROCESSION n° 3

    Christ en croix. Pin cimbro, peint et doré, décor rapporté en haut relief au pied de la croix. Croix : H = 126, La = 58, 5 ; Christ : H = 76, La = 48, 5. Croix peinte en noir à bordure rouge ; titulus doré rapporté. Deux petits anges agenouillés dans une nuée au pied de la croix. Polychromie récente, sauf la dorure du pagne, usée et écaillée. Bras supérieur de la croix cassé.

    CROIX DE PROCESSION n° 4

    Christ en croix (croix disparue). Pin cimbro, pas de polychromie. Tourillon en bois blanc dans l'épaule droite, emplacement d'un autre dans l'épaule gauche. Pagne retenu par une cordelière double ; cheveux sculptés, pas de couronne d'épines. H = 68, La = 18, Pr = 8. Bras disparus.

    CROIX DE PROCESSION n° 5

    Christ en croix (croix disparue). Bois peint. Dos ébauché. Couronne d'épines ajourée ; plaies sanglantes. Visage anguleux, détails d'anatomie soignés, sculpture très expressive. H = 59, La = 42.5, Pr = 9. Assez bon état. 17e ou 18e siècle?

    CROIX DE PROCESSION n° 6

    Christ en croix (croix disparue). Bois peint. Dos sculpté, sauf le pagne ébauché. Couronne d'épines verte, cordelière marron. H =7 0, La = 46, Pr = 11.

    CROIX DE PROCESSION n° 7

    Christ en croix (croix disparue). Bois peint et doré (pagne). Dos sculpté, sauf le pagne ébauché. Couronne d'épines verte, cordelière marron. H = 43 , La = 30, Pr = 5. Main gauche cassée.

    CROIX DE PROCESSION n° 8

    Bronze argenté. 1ère moitié 19e siècle.

    FER A HOSTIES n° 1

    Fer forgé. Décor sur toute la plaque, des deux côtés : treillis et marguerites, blason entre deux bouquets et rinceaux. H tot. = 77, 5, plaque : H = 18,3, La = 9, Pr = 1, 7. 18e siècle ?

    FER A HOSTIES n° 2

    Fer forgé. Deux grandes hosties : Résurrection, Christ en croix ; deux petites : I.H.S., Agneau mystique. H tot. = 78, plaque : H = 21, L a= 10, 3, Pr = 1, 4 ; hosties : D = 8, 4 et 2, 9. 18e siècle ?

    LANTERNES DE PROCESSION (2)

    Tôle de fer, découpée et repercée, peinte, polychrome, mica (?), verre : hampe en bois tourné. 18e ou 19e siècle ?

    OSTENSOIR

    Argent, repoussé et ciselé, gloire jadis dorée ; Agneau mystique en bronze doré, fixé par boulon. H = 75, 5, La = 35, 5, Pr = 18. Poinçon de garantie et de titre après 1838 sur la croix et au revers d'un rayon de la gloire, poinçon de maître Favier Frères. Au revers du pied : Trinité, au revers du nœud : tables de la Loi sur des nuées. Angelots, pampres, épis, acanthes ... L'ostensoir proviendrait de l'église des Guibertes. 2e moitié 19e siècle ?

    PATÈNE n° 1

    Argent. Marli, cuvette en quart-de-rond. D = 14, 7. Poinçon du maître lyonnais Antoine Renard, reçu en 1653 (Helft, n° 503 , p. 186). Bord cabossé, dorure usée. Provient de l' église du Casset. 2e moitié 17e siècle.

    PATÈNE n° 2

    Argent doré, décor gravé. D = 16. Pas de marli, mais petit bourrelet autour du décor. Agnus Dei dans un quadrilobe. Inscription : AGNUS DEI PANUS VIVUS. Bon état. Deux poinçons au revers de l'aile : garantie et titre argent après 1838, et André Favier, poinçon insculpé entre 1827 et 1850. Entre 1838 et 1850.

    PATÈNE n° 3

    Argent doré, décor gravé ; effet de mat sur les bordures interne et externe. Forme arrondie. D = 13, 2. Croix de Malte inscrite dans un cercle, avec bordure soulignée de quatre traits. Poinçon de garantie et titre après 1838 ; poinçon de maître CHEVRON dans un losange : Maison Chevron Frères, qui n'existe plus. Limite 19e 20e siècle ?

    PATÈNE n° 4

    Argent, décor gravé. Marli, cuvette en quart-de-rond. H = 12, 5. I.H.S. et cœur percé de trois clous dans un cercle large. Poinçon de garantie et titre après 1838 ; poinçon de maître dans un losange : L B (?) de part et d'autre d'une colombe tenant un anneau dans son bec ; peut-être le poinçon de LANOS ? Bord légèrement déformé. Limite 19e 20e siècle ?

    PATÈNE n° 5

    Argent, décor gravé. Marli, cuvette en quart-de-rond. H = 14, 3 . I.H.S. et cœur percé de trois clous dans un cercle. Poinçons de garantie et titre entre 1819 et 1838. Bord déformé, dorure usée. Provient de l'église du Lauzet. Entre 1819 et 1838.

    PATÈNE n° 6

    Argent, décor gravé. Léger marli, forme assez plate. H = 14, 1. I.H.S. et trois clous. Poinçon de garantie et titre après 1838 ; poinçon de maître lyonnais Favier Frères. Bon état. Provient de l'église des Guibertes. 2e moitié 19e siècle ?

    PATÈNE n° 7

    Bronze doré, décor moulé, en bas relief. Marli, bourrelet sous le fond. D = 18, 5. Calvaire dans un cercle de perles et patenôtres. Dorure effacée. 2e moitié 19e siècle ?

    PATÈNE n° 8

    Argent doré, décor gravé. Léger marli, forme assez plate. D =15, 5. Croix et main bénissante. Pas de poinçons. Dorure effacée. 19e siècle ?

    PATÈNE n° 9

    Argent, décor gravé, effet de dorure mate sur le bord interne. Léger marli, forme assez plate. D = 14. Filet gravé à 1 cm du bord extérieur. Un peu déformée. 19e siècle ?

    PATÈNE n° 10

    Laiton argenté à l'extérieur, doré à l'intérieur. Marli, cuvette en quart-de-rond. D = 15, 1. Légères déformations et oxydation du métal. 19e siècle ?

    PATÈNE n° 11

    Laiton doré. Léger marli, forme assez plate. D = 12, 5. Effet de cercles concentriques à l'intérieur. 19e siècle ?

    PATÈNE n° 12

    Laiton doré. Léger marli, forme assez plate. D =14, 5. Dorure usée et écaillée. 19e siècle ?

    PLAT DE QUÊTE n° 1

    Cuivre jaune, martelé, repoussé et ciselé ; bordure repliée sur un fil de fer vers l'extérieur. Fond bombé. D = 38, 5, Pr = 4, 7, marli : La = 4. Vendanges de Noë ; décor d'arcatures gothiques sur le bord du marli, rinceaux fleuris autour de la scène et sur le marli. 17e siècle ?

    PLAT DE QUÊTE n° 2

    Cuivre jaune, martelé, repoussé et ciselé ; bordure repliée sur un fil de fer vers l'extérieur. Fond bombé. D = 40, 5, Pr = 4, marli : La = 5. Agnus Dei, deux cercles séparés par une frise végétale, une inscription presque effacée, en lettres gothiques et une frise végétale ; fleurettes sur le bord du marli. État médiocre, métal cabossé,un trou. 17e siècle ?

    PLAT DE QUÊTE n° 3

    Cuivre jaune, martelé, repoussé et ciselé ; bordure repliée sur un fil de fer vers l'extérieur. Fond creux. D = 43, Pr = 5, 5, marli : La =6.

    PLATEAU A BURETTES

    Argent. Forme ovale avec marli bordé d'un filet en relief. La = 27, 4, Pr = 19, 2. Poinçon de maître : C G sous une fleur de lis couronnée, sous le fond et deux petits poinçons sous le marli : couronne à trois pointes et grenade (?), dans un cadre chantourné. 18e siècle ?

    RELIQUAIRE n° 1

    Boîte en bois, avec façade vitrée à encadrement sculpté et doré, garnie de papier peint à fleurs. H = 25, La = 30.4, Pr = 14, 5. A l'intérieur : ossements noués d' un ruban, Christ en croix en bronze, petit reliquaire à tortillons de cuivre et minuscules étiquettes ; certificat d'authenticité portant une date partiellement lisible : 172[.]. Électrification récente. 1ère moitié 18e siècle.

    RELIQUAIRE n° 2

    Boîte en bois, avec façade vitrée à encadrement mouluré et intérieur garnis de papier peint à fleurs. H = 25, 3, La = 30, 6, Pr = 14. A l'intérieur : certificat d'authenticité portant une date partiellement lisible : 172[.]. Électrification récente. 1ère moitié 18e siècle.

    CIBOIRE n° 1

    Bronze doré, coupe en argent doré. Coupe et fausse-coupe vissées, autres éléments soudés. H = 29, pied : La = 15, couvercle : D = 12, 5. Pied à six lobes séparés par des pointes ; bague et nœud en boule aplatie. Rang de perles sur le bord du pied ;pampres, épis et feuilles d'eau ; fleurettes et feuillages stylisés sur le reste de la surface. 2e moitié 19e siècle.

    CIBOIRE n° 2

    Métal argenté, coupe et couvercle en argent. 3 éléments vissés. H = 17, 2, Pied : D = 10, La max. = 8, 5. 2 poinçons parisiens, garantie et titre entre 1819 et 1838, sur le bord de la coupe, le dernier également à l'intérieur du couvercle. Décor de végétaux stylisés, feuilles d'eau et fleurettes. 1ère moitié 19e siècle.

    CIBOIRE n° 3

    Métal argenté (?). H = 31, La = 14, 5, Pr = 11, 1. Acanthes, godrons et canaux sur le pied ; acanthes sur le nœud et la coupe. 19e siècle ?

    BOURSE n° 1

    Tissu façonné vert ; broderies au point de chaînette. 20e siècle.

    BOURSE n° 2

    Drap d' or.

    VOILE HUMÉRAL

    Drap d'or ; application de fils d'or et de paillettes. I.H.S. sur trois clous, sur deux rameaux fleuris (roses et marguerites). 19e siècle ?

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Reynier Françoise - Desvignes-Mallet Chantal