Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
église paroissiale Saint-André

Le mobilier de l'église paroissiale Saint-André

Dossier IM05003182 réalisé en 1977
Parties constituantes non étudiées vantail, clôture de choeur, autel, tabernacle, confessionnal, bénitier, stalle, lambris de couvrement, croix, estampe, banc, armoire, lanterne de procession, chandelier, pique-fleurs, bras de lumière, bâton de procession, bannière de procession, tableau, cloche
Aire d'étude et canton Briançon
Localisation Commune : Puy-Saint-André
Auteur(s) Auteur : Bert J., fondeur, signature
Auteur : Bouvas J., menuisier, signature
Auteur : Basset,
Basset

Imprimeur et éditeur au milieu du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
imprimeur-éditeur, signature
Auteur : Marotte Léon,
Léon Marotte (1862 - 1925)

Imprimeur et éditeur d'art et de publicités par le procédé de l'héliotypie, installé à Paris, parfois associé à Fortier. Actif de la fin du 19e siècle jusqu'à son décès en 1925.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
imprimeur-éditeur, signature
Auteur : Cereghetti, éditeur, signature
Auteur : Barnéoud-Rous J.-A., menuisier, signature
Auteur : Fonderie Paccard,
Fonderie Paccard (1796 - )

Toujours en activité en 2017, la Fonderie Paccard est une entreprise de fonderie de cloches savoyarde fondée à Quintal en 1796, qui s'implante à Annecy-le-Vieux en 1854, puis à Sévrier en 1989. Elle est désormais une des quatre entités du groupe Paccard, dirigé par la septième génération de fondeurs de cloches Paccard (source : http://www.paccard.com/fonderie/fr/quisommesnous.php).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, signature
Auteur : Gautier,
Gautier

Fondeurs de cloches, actif dans les Hautes-Alpes, première moitié du 19e siècle. Un Gautier fondeur de cloches attesté en 1734.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, signature
Auteur : Vallier Frères,
Vallier Frères

Dynastie de fondeurs de cloches actifs dans les Hautes-Alpes au cours du 18e siècle et pendant le 19e siècle.

La cloche du beffroi du Gap peut notamment être attribuée à Claude Vallier, grâce à un prix-fait daté de 1700 ; il s'agit sans doute du membre fondateur de la dynastie. L. Vallier a signé la cloche de l'église Saint-Laurent des Vigneaux en 1743.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches, signature

Annexes

  • Liste du mobilier non étudié de l'église paroissiale Saint-André

    CLÔTURE DE CHŒUR

    Mélèze, h. 72 cm, h. plinthe 5, 5 cm, h. appui 7, 7 cm, prof. plinthe 17, 5 cm, prof. appui 18 cm. Assemblage des balustres et de l'appui renforcé par des grosses chevilles. Peinture faux-marbre rose, très usée.

    AUTEL

    Maître-autel, élevé vers 1938 avec l''aide de la population qui transporta les matériaux depuis la gare de Briançon. Inscription sur la face latérale droite de l'autel : J. BOUVAS BOURG-St-ANDEOL (ARDECHE). Autel, un gradin, tabernacle à ailes. Plâtre blanc ; décor doré et peint en faux marbre rose.

    - Autel

    Sur la face antérieure, quatre colonnettes à chapiteau corinthien dont le fût est peint en faux marbre rose, supportant des arcades en plein cintre. Au centre, en relief, l'Agneau couché sur le Livre aux sept sceaux, rayonnant, surmonté d'une croix dorée. A l'intérieur des arcades, pampres de vigne liés avec des épis de blé, en creux, dorés.

    - Gradin : sans décor.

    - Tabernacle

    Sur la face antérieure, deux pilastres peints en faux marbre rose portant une arcade en plein-cintre. Monogramme du Christ encadré de la lettre A et de l'oméga au-dessus d'une porte en laiton sur laquelle est appliquée une croix.

    - Ailes : Motifs végétaux stylisés encadrant un épi de blé.

    CONFESSIONNAL

    Sans intérêt, peint en faux bois ; surmonté d'une croix en bois tourné sur un globe à côtes d'un type fréquent dans la région, probablement remployée.

    BÉNITIER

    Encastré dans le mur, à gauche de la porte d'entrée. Marbre gris clair, diam. ext. 26 cm, diam. int. 18 cm, prof. int. 12 cm. En forme de mortier à oreilles.

    STALLES

    Chœur, derrière l'autel, en avant d'une estrade sur laquelle se trouvaient des stalles dont ne subsistent que l'agenouilloir et le pupitre. Mélèze, h. 124 cm, h. fond 55 cm, l. fond 40 cm. Panneaux du dossier : coupes mixtes, moulures petit cadre ; fond abattant. Agenouilloir disparu.

    LAMBRIS

    Chœur. Mélèze, h. 193 cm (171 cm dans la partie surélevée). Bord supérieur galbé ; coupes mixtes, moulures petit cadre, plates-bandes inclinées ; tables saillantes. Emplacement du siège presbytéral engagé dans le mur, daté 1890.

    CHRIST EN CROIX

    Croix de procession. Tribune, fixée à la balustrade. Croix en bois peint en noir, avec trois branches supportant un dais en satin broché or ; Christ en stuc (?). Croix : h. 130 cm, l. 74 cm ; Christ : h. 66 cm, l. 33 cm.

    CHRIST EN CROIX

    Croix de procession. Tribune ; posée sur un banc. Croix en bois peint en bleu de même forme que la précédente ; Christ disparu. Titulus constitué d'une banderole peinte en bleu sur laquelle se détachent sur fond de treillis gravé les lettres I H S en très faible relief, peintes en jaune. Roses également peintes en jaune aux extrémités des trois branches destinées à supporter le dais d'étoffe disparu. Traces de dorure sous la peinture jaune.

    GRAVURES SUR BOIS

    Chemin de croix. Déposé dans un carton à la tribune. h. 29 cm, l. 21 cm. Couleurs principales : rouge, bleu, vert. Inscription : A PARIS CHEZ BASSET Md D'ESTAMPES ET FABRICANT DE PAPIERS PEINTS, RUE St JACQUES, AU COIN DE CELLE DES MATHURINS N° 670.

    GRAVURE SUR BOIS

    Mur du chœur, en arrière du maître-autel. A inspiré le décor peint récemment sur le même mur. h. 29 cm, l. 21 cm. Ostensoir peint en jaune et en or dont le pied est décoré du monogramme du Christ surmonté d'une croix et de trois croix de Malte, la tige d'une croix latine rayonnante. Dans la monstrance, Christ en croix esquissé sur un ciel nuageux. Huit médaillons ronds peints de couleurs vives dans la gloire (à partir d'en bas, à gauche, dans le sens des aiguilles d'une montre) :

    REPOS : cœur enflammé.

    LIBERTÉ : colombe en vol au-dessus d'un paysage verdoyant.

    CONSOLATION : symbole de la Trinité rayonnant au-dessus d'un paysage verdoyant.

    UNION :deux cœurs enflammés côté à côte, l'un saignant, surmonté d'une croix latine, l'autre percé d'un glaive.

    PROTECTION : colombe portant à l'aide d'un ruban noué un cœur au-dessus des eaux.

    CONSTANCE : cœur au sommet d'un rocher entouré d'eau.

    RÉSIGNATION : tombeau.

    RICHESSE : gouttes de sang tombant de la colombe sur un cœur au-dessus d'un paysage verdoyant.

    Inscription dans la partie inférieure : TOUT EST PRODIGUE POUR NOS AMES FORTUNEES CORARD DEL t.

    DEUX GRAVURES SUR BOIS

    Déposées. Sur la même feuille (h. 42 cm, l. 34 cm). Dans la partie gauche, cantique à sainte Geneviève ; dans la partie droite, en haut, illustration de la légende de sainte Geneviève : chasseur surprenant une jeune femme avec un enfant dans la forêt ; en bas, homme tenant un crucifix et un rosaire, gisant sur le sol d'une prison, auquel un ange apporte une couronne. Couleurs bleues et ocres. Cette feuille semble être une page d'almanach.

    GRAVURE SUR BOIS

    Déposée. Inscription dans la partie inférieure, au-dessous de la scène. LA STE ROBE DE NOTRE SEIGNEUR JESUS-CHRISTA PARIS CHEZ BASSET Md D'ETAMPES RUE St JACQUES AU COIN DE CELLE DES MATHURINS N° 64. h. 28, 5 cm, l. 18 cm. Partie inférieure : à gauche, un homme couché ; à droite, un bâton auquel est accroché un phylactère avec l'inscription : CEUX QUI TOUCHENT LA ROBE SONT GUERIS ; à droite une vieille femme. Partie médiane : la robe du Christ entre deux anges ; inscription dans une bulle entre l'ange de gauche et la tunique : ILS ONT JETE MA ROBE AU SORT. Partie supérieure : triangle surmonté de Dieu le Père ; inscription : C'EST LA ROBE DE MON FILS BIEN-AIME au centre, inscription : DEUS / UNIUS / IN / TRINO sur les bords. Couleurs verdâtres, brunâtres, ternes dans l'ensemble.

    DEUX GRAVURES SUR METAL

    Déposées. LE SACRE-COEUR DE MARIE, LE SACRE-COEUR DE JESUS (titre en français et en espagnol). CASSE A St GAUDENS CHEZ MAROTTE ED . IMP. R. St JACQUES. Rehauts de couleur.

    LITHOGRAPHIE

    Tribune.St FRANCOIS XAVIER (titre en français et en espagnol) PARIS CHEZ CEREGHETTI RUE GALANDE 51 ET A LYON A LA GUILLOTIERE, PLACE DU PONT, 2 LITH. DE LAUJOL PLACE MAUBERT, N° 26. h. 32 cm, l. 24 cm. Saint François-Xavier baptise un indien en présence d'un autre indien et d'un enfant. Paysage exotique avec une ville et un palmier.

    BANC

    Collatéral, dernier rang. Banc du type des bancs (1) et (2). Dossier constitué de quatre panneaux décorés d'une table saillante raccordés par un cavet.

    BANCS

    Série de bancs en mélèze. Inscription gravée au dos du banc situé à droite de l'entrée latérale. DON FAIT PAR AMBROISE BARNEOUD 1850.

    BANCS DE PÉNITENTS

    Tribune. La plupart sont des bancs-coffres ; certains sont décorés de panneaux avec tables saillantes raccordés par des plates-bandes inclinées.

    - Trois bancs face au chœur, de hauteur croissante, dont un contre le mur du fond avec siège central surélevé dont les supports des accotoirs sont tournés.

    - Trois bancs également de face, en arrière de la deuxième pile séparant la nef du collatéral.

    - Un banc contre le mur gauche.

    - Un banc contigu à la deuxième volée de l'escalier.

    - Deux bancs de face du côté droit.

    - Deux rangées de bancs contre le mur droit. Graffiti sur le dessus du pupitre d'un banc moderne (h. 11, 5 cm, l. 12 cm).

    ARMOIRE

    Placard installé contre le mur sud de la sacristie, daté 1902, œuvre d'un ancien artisan du village, J.A. BARNEOUD ROUS, qui a tamponné sa marque au revers des battants.

    LANTERNE DE PROCESSION

    Tribune, posée sur un banc. Lanterne en fer, en très mauvais état ; h. 85 cm, diam. max. 28 cm, l. manche bois 90 cm. Pan hexagonal ; doubles colonnettes surmontées de fleurs aux angles ; croix aux bras cylindriques au sommet, au-dessus d'une sorte de clocheton. Vestiges de peinture rouge, bleue et verte.

    DEUX PAIRES DE LANTERNES DE PROCESSION

    Tribune, fixées à la balustrade. Métal doré. Néo-gothiques, de plan hexagonal, surmontées d'une croix.

    - h. 54 cm ; diam. 18 cm

    - h. 70 cm ; diam. 25 cm.

    CHANDELIER

    Tribune. Mélèze peint sur une mince assiette de plâtre, h. totale 131 cm, h. partie supérieure 47 cm, l. 78 cm. Socle récent, tige octogonale grossière et cadre triangulaire vert. Cœur enflammé beige rosé avec gouttes de sang fixé par des tourillons. Lettres S blanche et A rouge constituées de deux éléments superposés et d'un troisième cloué à une extrémité du S.

    CHANDELIER

    Tribune. De même forme que le précédent, en mélèze peint en noir ; tige tournée, socle rectangulaire. Traces d'un décor à l'intérieur du cadre triangulaire (clous). h. totale 118 cm, l. 90 cm.

    CHANDELIER

    Tribune. Chandelier en bois peint en vert d'eau sur une mince assiette de plâtre ; h. totale 101 cm ; socle de plan hexagonal (h. 11 cm, l. côté 35 cm) ; pieds disparus ; tige tournée fixée au socle par un taquet.\

    DEUX PORTE-BOUQUET D'AUTEL

    Porte-bouquet : h. 15 cm env.

    BRAS DE LUMIÈRE

    Tribune. Bois peint sur mince assiette de plâtre. Avant-bras assemblé par un tourillon à une bobèche peinte en vert ; binet peint en rouge. h. totale 46 cm, h. bobèche 5 cm, diam. 15 cm.

    DEUX BÂTONS DE PÉNITENTS

    Tribune. Bois doré et peint sur assiette de plâtre. Extrémité de section triangulaire dorée à l'exception du cavet et des boules d'angle peintes en rouge ; palmettes en léger relief ; monogramme du Christ surmonté d'une croix, au-dessus d'un cœur percé de trois clous, gravé et repeint en rouge, sur un fond de treillis gravés. Manche en bois peint en bleu avec une bague rouge dans la partie supérieure. h. totale 172 cm, h.extrémité 28 cm, 1. 9 cm. Comparables à des bâtons conservés dans les églises du Fontenil, à Briançon et de Puy-Saint-Pierre.

    QUATRE BÂTONS DE PÉNITENTS

    Extrémité dorée décorée de palmettes gravées repeintes en rouge dans la partie inférieure ; sur chacune des faces, Vierge peinte sur un fond vert, vêtue d'un manteau bleu sur une robe rouge. h. totale 164 cm, h. extrémité 25 cm, l. 7, 5 cm.

    BANNIÈRES DE PROCESSION

    Faux-transept droit, dans une armoire.

    - Bannière (1)

    Tissu blanc brodé, galons dorés ; bord inférieur à trois festons ; h.103 cm, l. 66 cm. Face. Au centre, Immaculée Conception, surmontée par le monogramme du Christ, sur des épis de blé ; sur les côtés, pampres stylisés, brodés de vert et de violet. D'après les motifs végétaux stylisés, cette bannière daterait du début du XXe siècle.

    - Bannière (2)

    Damas crème, h. 165 cm, l. 95 cm. Face. Peinture sur toile. Vierge à l'Enfant ; Vierge en robe rouge et manteau bleu, enfant en robe blanche, tenant un rosaire. Revers. Sacré-cœur de Jésus. Têtes et mains en papier peint. Vêtements en tissu rembourré. - Robe en satin rouge avec fleurs dorées. - Manteau en lamé doré.

    - Bannière (3)

    Tissu mauve brodé de fils dorés ; h. 150 cm, l. 90 cm. Toile rectangulaire peinte sur deux faces, au centre de la bannière. Face. Saint André. Inscription en lettres jaunes : St ANDRE PRIEZ POUR NOUS. Revers. Immaculée Conception.

    CATALOGUE DE CHORISTES

    Tribune, mur droit. Support : papier fort dans un cadre à la traverse supérieure galbée, h. 42, 5 cm, l. 77 cm. Au revers, trois panneaux de bois verticaux réunis par une traverse incrustée chevillée. Partie supérieure peinte : représentation naïve de sainte Cécile assise sur une terrasse, jouant de la harpe, devant un lutrin ; paysage montagneux.

    Au-dessous, inscription Ste CECILE, guirlandes de fleurs et inscription : CATALOGUE 18 DES 84 CHORISTES délimitant la partie inférieure dans laquelle sont inscrits trente-huit prénoms et noms au pochoir, en trois rangées ; la plupart des noms sont suivis du nom du fils du choriste écrit à l'encre, suivi d'une date. Date extrême : 1947.

    6 CLOCHES

    Bronze ; manche en bois battant en fer terminé par un crochet fixé à la bélière.

    Cloche (1) : h. totale 30, 5 cm, h. vase 12, 5 cm, diam. vase 16, 5 cm. Battant en poire. Décor en relief sur la faussure : - pénitent agenouillé devant un médaillon rond entouré de franges contenant le monogramme du Christ surmonté d'une croix, au-dessus de trois clous - fleur de lis - buste de pénitent en prière dans un médaillon ovale et inscription J. BERT. inversée, sur dosserets - tête d'angelot.

    Cloche (2) : h. totale 24 cm, h. vase 9, 5 cm, diam. vase 13, 5 cm. Battant en poire. Date en relief : 1853 avec le chiffre 1 torsadé. Christ en croix en relief méplat.

    Cloche (3)

    Identique à la précédente.

    Cloche (4) : h. totale 26 cm, h. vase 9 cm, diam. vase 13 cm. Battant disparu. Date en relief : 1873. Tresse et filets sur le bord.

    cloche 5 dite Marie-Sauve-Terre : Cloche suspendue de volée en bronze avec six anses en couronne. Mouton en fonte. h = 61 ; d = 66Guirlande de palmettes sous l'inscription du vase supérieur. Sur la faussure, croix d'entrelacs, saint André, Vierge encadrée de quatre têtes d'angelots et médaillon ovale contenant une tête d'angelot, surmonté d'une autre tête d'angelot. Sur la gorge, cinq palmettes. Inscriptions : VIVE JESUS. MON NOM EST MARIE SAUVE TERRE.1900 LIVRES JE PESE. ST ANDRE PRIES POUR NOUS / JEAN BAPTISTE RICHARD PARRAIN/ MARIE ANNE BARNEOUD EPOUSE DE ROCH BARNEOUD ROUSSET / MAIRE MARRAINE. SIMON BARNEOUD ADJOINT. MESSIRE FRANCOIS VICTOR CHARBONEL RECTEUR/ GAUTIER ET VALLIER (médaillon) M'ONT FAIT L'AN XII (Vierge) 1804. BARNEOUD CHAPELIER ELIE MAIRE 303/ABBE GARNIER CURE 303.

    Cloche 6 dite Geneviève-Marie. Cloche suspendue de volée en bronze ; battant et baudrier en fer ; mouton en fonte. Six anses en couronne. Coquilles sur les anses, palmettes, quatre-feuilles et arcatures néo-gothiques sur le vase. Guirlandes de fleurs sur la patte ; sur la faussure, Christ en croix, saint André, Vierge et buste d'une sainte tenant une épée et une coupe, vraisemblablement sainte Lucie. Quatre registres d'inscriptions en majuscules romaines : JE M'APELLE GENEVIEVE-MARIE / MON PARRAIN A ETE RICHARD EDOUARD PROPRIETAIRE A ORAN (croix) MA MARRAINE FERRUS GENEVIEVE Vve BARNEOUD / J'AI ETE BAPTISEE EN 1910 L'ABBE GARNIER ETANT CURE ET BARNEOUD CHAPELIER ELIE MAIRE / DONATEUR BARNEOUD FAGUE SIMON / G. et F. PACCARD FONDEURS A ANNECY-LE-VIEUX./A FULGURE ET TEMPESTATE LIBERA NOS DOMINE./ UT FRUCTUS TERRAE DARE ET CONSERVARE DIGMERIS. Sous le mouton : BREVETE SGDG 156.

    CROIX DE PROCESSION N° 1.

    Tribune. Argent ; hanche en bois. Croix soudée dans le support. Parties inférieure et supérieure du support emboîtées et semble-t-il soudées. Gloire, pieds et mains du Christ fixés par des vis et des écrous. Titulus soudé. Croix : cartouches encadrés de feuillages aux extrémités des bras ; mat pointillé sur les feuillages et le fond du titulus. Support : tables et séries de godrons encadrés de pointillés ; éléments de feuillages pointillés. Les deux mêmes poinçons sur les deux gloires, chaque bras et la partie supérieure du montant au revers : poinçon de moyenne garantie Paris 1798-1809 (poinçon rond avec tête de femme) ; poinçon de maître de Jean-Ange-Joseph Loque. orfèvre parisien reçu en 1777 (Balance surmontée de la lettre Jet au-dessus de la lettre L à l'intérieur d"un losange). Hauteur totale : h = 83. Croix : h = 54,5 ; la = 41. Christ : h = 24 ; la = 13,5. Partie du support décorée : h = 1 9 ; la = 11 ,5. Limite 18e siècle 19e siècle.

    CROIX DE PROCESSION

    Bronze d'église. Bronze argenté. Métal argenté et ciselé. Frise de fleurs sur le nœud. Vierge aux mains jointes au revers. Restauration. Croix cassée soudée sous les pieds du Christ. H = 82 ; la = 42 ; pr = 9,5. Christ : h = 19.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Feracci-Reynier Françoise - Desvignes-Mallet Chantal - Marciano Florence