Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

jetée de Saint-Tropez dit aussi môle Jean Reveille et môle d'Estienne d'Orves

Dossier IA83002005 réalisé en 2015

Fiche

Précision dénomination jetée de Saint-Tropez
Appellations môle du Portalet , môle Jean Reveille , môle d'Estienne d'Orves
Dénominations jetée
Aire d'étude et canton Var
Adresse Commune : Saint-Tropez
Lieu-dit : le port
Adresse : môle Estienne d'Orves , môle Jean Reveille
Cadastre : 2015 AD non cadastré ; 2015 AD 3

La grande jetée du port de Saint-Tropez (référence IA83002004) désignée autrefois comme le môle du Portalet et aujourd'hui môle Jean Réveille, a été bâtie en plusieurs étapes depuis le 15e siècle. A l'origine le môle du Portalet est constitué d'enrochements sur lesquels est construite une muraille protectrice. Il est prolongé par une jetée en pierre à partir de 1715, l'opération se fait en plusieurs étapes jusqu'au milieu du 19e siècle. Le môle du Portalet est prolongé vers l'ouest de 1846 à 1868 et devient la grande jetée, une batterie est construite à son extrémité pour accueillir 4 pièces de canons et le mur abri est surélevé. En 1858, un premier feu fixe rouge est monté sur un candélabre en fonte. Le premier phare de Saint-Tropez, appelé « phare rouge » est édifié en 1865 au bout de la grande jetée. Ce feu fixe rouge et puissant est monté sur une tourelle cylindrique en maçonnerie de 15 m de hauteur. En 1932, il est électrifié. Inspirant des peintres comme Paul Signac (1899), il est un emblème de la ville. Il est détruit le 15 août 1944 par les troupes allemandes, lors du débarquement des troupes alliées. La jetée est reconstruite dès 1945. De 1952 à 1968, le phare est remplacé par une tourelle en béton armé. Lorsque la jetée est allongée vers l'ouest en 1967 et qu'un nouveau feu de signalisation est construit en 1968, il perd de son utilité, le feu est donc éteint et sa tourelle démolie en 2000. En 1967, l'allongement de la grande jetée nécessite la construction d'un nouveau feu de signalisation d'entrée du port. Un feu provisoire est installé sur un pylône en bois de 8 m de haut et signale l'extrémité de la jetée jusqu'en 2000. Après la réhabilitation du port, la ville de Saint-Tropez s'engage en 1999 dans la construction d'un nouveau phare à lanterne rouge au bout de la grande jetée, identique au premier phare. Il est inauguré et mis en service le 1er janvier 2001.

Période(s) Principale : 18e siècle
Secondaire : 20e siècle
Dates 1715, daté par source
1868
1967
2001

La grande jetée du vieux port de Saint-Tropez (référence IA83002004) est baptisée môle Jean Reveille (partie historique), suivi du môle d'Estienne d'Orves (prolongement de la jetée de 1967). La jetée, longue de 250 m, est composée d'enrochements à l'extérieur et d'un quai en face intérieur avec une muraille abri entre les deux. En deux endroits la muraille en maçonnerie est élargie pour abriter des locaux, dont ceux de la prud'homie de pêche (référence IA83002006). A son extrémité se trouve le nouveau phare rouge de Saint-Tropez qui signale l'entrée du port. Celui-ci est en maçonnerie surmonté d'un fanal rouge. Il est haut de 15 m.

Murs pierre
maçonnerie
Statut de la propriété propriété de l'Etat, propriété de l’État ; affecté à la commune ; ouvert au public
Précisions sur la protection

Atlas des paysages : Presqu'île de Saint-Tropez

Références documentaires

Documents figurés
  • Saint-Tropez - L'entrée du port. / carte postale extraite de Meyer JC., 2012. Saint-Tropez d'hier et d'aujourd'hui. Regards croisés, collection CPA JC Olivier. Ed Alan Sutton. 96p.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Carteron Sophie
Sophie Carteron

Prestataire extérieur du service mer pour l'opération de repérage du patrimoine des ports en 2015.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.