Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

jardin d'agrément du Château Sainte-Ursule, puis Château des Tours

Dossier IA06000767 réalisé en 1983

Fiche

Appellations jardin du Château Sainte-Ursule, puis Château des Tours
Parties constituantes non étudiées portail, conciergerie, avenue de jardin, bassin, étang, terrasse en terre-plein, dépendance, serre, jardin zoologique, cascade, rocher artificiel
Dénominations jardin d'agrément
Aire d'étude et canton Cannes centre - Cannes
Adresse Commune : Cannes
Lieu-dit : quartier Anglais
Adresse : 10 avenue du Docteur-Raymond-Picaud
Cadastre : 1981 AW 17, 26, 27, 173, 202 à 204, 245, 267 à 270

Le jardin aurait été aménagé en 1856 par l'architecte paysagiste cannois Charles Baron pour Lord Londesborough à l'instigation de Sir Thomas Robinson Woolfield. C'est le chef-jardinier Opoix qui en a dirigé les travaux et les 1ères plantations. Le jardinier Luc-Pupat l'a remplacé à ce poste en 1876 et a apporté quelques innovations. En 1858 le marquis de Conyngham, neveu de Lord Londesborough et pair d'Angleterre, vend la propriété pour 180000 F à Richard Manca, duc de Vallombrosa qui agrandit et enrichit le jardin, alors sous la responsabilité du jardinier Dughera, puis il cède des parcelles à partir de 1886. En 1890 l'hôtelier allemand Martin Ellmer achète l'ensemble. Il fait transformer le château en hôtel de voyageurs par l'architecte cannois Laurent Vianay qui modifie aussi le jardin, dont une partie est revendue avant 1895. En l'état, il reste un des beaux jardins anciens de Cannes.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1856, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Baron Charles, paysagiste, attribution par travaux historiques
Auteur : Opoix, jardinier, attribution par source
Auteur : Luc-Pupat, jardinier, attribution par source
Auteur : Dughera, jardinier, attribution par source
Auteur : Vianay Laurent,
Laurent Vianay (1843 - 1928)

Laurent Vianay s’établit à Cannes en 1863. Après avoir travaillé sur des édifices religieux, il acquiert une grande renommée. C’est un architecte de talent, qui travaille dans des styles très variés, éclectisme classique, pittoresque. Il reçoit un très grand nombre de commandes privées entre 1870 et 1880. On le retrouve à Saint-Raphaël à partir de 1879, où il fait partie de l’entourage lyonnais du nouveau maire Félix Martin. Ce dernier lui commande l’élaboration du nouveau plan de la ville et les plans d’alignement de rues et places existantes. Vianay réalise deux « villas-châteaux » d’un éclectisme classique, Les Myrtes en 1881 et Marguerite en 1882.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
paysagiste, attribution par source
Personnalité : Londesborough, commanditaire, attribution par source
Personnalité : Manca Richard,
Richard Manca

Manca Richard, duc de Vallombrosa


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par source

Sur près de 3 ha, le jardin possède une partie en pente douce au sud du château, plus escarpé au nord, avec des pentes assez fortes à l'est. L'ensemble a été organisé en jardin paysager, avec de nombreuses allées, quelques-une couvertes de berceaux de rosiers, côtoyant bassins, enrochements pittoresques aux abords du château, cascade. Seule une partie régulière en terrasses forme une perspective centrée sur un jeu d'escaliers descendant vers la limite orientale. L'ensemble a reçu une riche végétation exotique qui accompagne d'abord l'avenue avec de nombreux palmiers de toutes sortes, sur un fond de bambous variés, et forme, avec ses sous-bois, de belles scènes, tantôt fleuries, tantôt verdoyantes. Au sud du château, une partie est plantée de plusieurs espèces d'agrumes. Des plantes sarmenteuses tapissent la grande terrasse et le château. Au nord de celui-ci, les pentes ont gardé leur végétation naturelle de pins et de bruyères qu'on a enrichie de cèdres, mimosas, eucalyptus. Au sommet de cette partie se tient le réservoir d'une capacité de 300 m3. S'y trouvait aussi une installation zoologique peuplée de daims et de moufflons. La cession de multiples parcelles péripériques et l'ouverture d'un portail à l'ouest n'ont pas modifié profondément le caractère du jardin.

Plans jardin irrégulier
Élévations extérieures jardin en pente, jardin en terrasses
Jardins plate-bande, bosquet, bocage de jardin, groupe d'arbres
États conservations restauré

Beau vestige du jardin qui a accompagné d'abord le château, puis l'hôtel.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler, intérêt botanique
Protections inscrit MH partiellement, 1993/06/10
Précisions sur la protection

le parc (cad. AW 202) : inscription par arrêté du 10 juin 1993.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François