Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ilot 14 de la rue de la République

Dossier IA13001482 réalisé en 2009

Fiche

Œuvres contenues

Appellations îlot 14 de la rue de la République
Parties constituantes non étudiées immeuble, atelier, boutique
Dénominations îlot
Aire d'étude et canton Euroméditerranée
Adresse Commune : Marseille 2e arrondissement
Lieu-dit : les Grands Carmes
Adresse : 57-69 rue de la République , 12 rue Jean-Marc-Cathala , 8, 12 rue des Phocéens , 13, 15 rue François-Moisson
Cadastre : 2007 800 D 53 à 67

L'îlot 14 a été construit vers 1866-1867.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , porte la date
Dates 1867, porte la date

L'îlot 14 est un îlot allongé, approximativement rectangulaire, de 3 274 mètres carrés, constitué de 15 parcelles rectangulaires ou carrées, de superficie comprise entre 130 et 470 mètres carrés. Il présente une double rangée de parcelles, donnant sur les rues de la République et des Phocéens. Le cœur de l'îlot est aéré par trois cours axiales, communes à plusieurs immeubles. Des puits de lumière permettent d'éclairer certaines pièces secondaires. Les 7 immeubles riverains de la rue de la République comportent 5 niveaux d'étages carrés, au-dessus d'un sous-sol, du rez-de-chaussée et d'un entresol. Ils sont surmontés d'un étage de comble.

Immeuble 63, rue de la République. Vue d'ensemble de la façade.Immeuble 63, rue de la République. Vue d'ensemble de la façade.L'alignement des façade est unifié au niveau de l'îlot lui-même qui est ordonnancé à partir de l'axe donné par le n° 63 : élévation à 8 travées, porte d'entrée monumentale, accent mis sur les deux travées centrales cantonnées de pilastres colossaux et de termes au niveau de la corniche. De part et d'autre de cet immeuble la symétrie est donnée par les rythmes des travées (6 5 5 8 5 5 6), la composition des balcons et balconnets et le décor. Horizontalement, l'unité est donnée par les bandeaux, le balcon à balustres de pierre du troisième niveau, le balcon filant du cinquième niveau et la corniche.

Les 8 immeubles de la rue des Phocéens ont le même nombre d'étages mais ils n'ont pas d'entresol. Le décor est plus sobre (limité aux encadrements moulurés des fenêtres). Les élévations présentent une succession de travées régulières. On retrouve le même balcon filant au cinquième niveau. Le troisième niveau est rythmé par une succession de balconnets. Les rez-de-chaussée sont occupés par des commerces (prévus dès l'origine). Rue des Phocéens, il s'agit plutôt d'ateliers ou de magasins de vente en gros, qui ont également un débouché sur la cour intérieure (on y trouve par exemple l'indication peinte d'une vannerie). L'entresol abrite de petits appartements complétés par des pièces de stockage.

Sur la rue de la République, l'accès aux immeubles se fait par un couloir central qui dessert l'escalier, tournant à retours autour d'un jour, situé en milieu de parcelle (les ascenseurs ont été rajoutés). Au rez-de-chaussée de la parcelle 57 (n° 63), grosse parcelle de 360 mètres carrés construits, l'escalier est constitué de deux volées symétriques tournant autour d'un jour cantonné par 4 colonnes. Ces deux volées se rejoignent au palier de l'entresol, d'où part ensuite un escalier semblable aux autres.

Immeuble 63, rue de la République. Vue du couloir prise vers l'escalier. Mur nord.Immeuble 63, rue de la République. Vue du couloir prise vers l'escalier. Mur nord.

Immeuble 63, rue de la République. Première volée d'escalier.Immeuble 63, rue de la République. Première volée d'escalier.

La parcelle 58 (216 mètres carrés) est sur la rue de la République. Les 1er et 2e étages sont partagés en deux petits appartements (environ 65 mètres carrés), de plans en L inversés autour de la cage d'escalier. Dans l'un, on pénètre dans un vestibule qui dessert sur la rue une chambre et un séjour complété d'une alcôve. Un couloir longe les W.-C., un puits de jour, une chambre noire et une salle de bain (ancien rangement ?) et aboutit à la cuisine donnant sur la cour intérieure. Dans l'autre, le vestibule est prolongé par une chambre à alcôve sur la rue (cheminée en marbre blanc de style Louis XV), le couloir dessert la cuisine et le séjour (cheminée en brèche rouge), tous deux sur la cour. La distribution et les cheminées sont les mêmes au 2e étage.

La parcelle 63 (185 mètres carrés) est sur la rue des Phocéens. Le 2e étage est partagé en deux appartements (environ 65 mètres carrés). Dans l'un, le vestibule ouvre sur deux chambres sur la rue, dont une grande avec alcôve et placard. Les W.-C. et la cuisine (potager carrelé) sont en milieu de parcelle, éclairés par un puits de jour. Le séjour est accessible par la cuisine et ouvre par deux fenêtres sur la cour intérieure. L'autre est composé d'une chambre avec alcôve et placard sur la rue, de la cuisine et du séjour, sur la cour intérieure.

Murs enduit
pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, entresol, 5 étages carrés, étage de comble
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, suspendu
escalier dans-oeuvre : escalier symétrique
Techniques sculpture
décor stuqué
Représentations entrelacs, fleur, feuillage, fruit, ornement végétal, perle, feuille d'eau, palmette, rosace, pilastre, ordre ionique colonne, ordre toscan
Précision représentations

Les décors de gypserie se trouvent dans les couloirs d'entrée des immeubles et dans les appartements. Les murs du couloir de la parcelle 57, par exemple, sont compartimentés par des panneaux moulurés, séparés par des pilastres cannelés ioniques. Certains sont surmontés de frises à palmettes. Le plafond est souligné par des modillons décorés de feuilles d'eau. La cage d'escalier est cantonnée de 4 colonnes toscanes. Parcelles 58 et 63, les plafonds des pièces principales sont soulignés par des moulures à décor de fruits ou de fleurs et portent au centre des rosaces d'inspiration rocaille.

Ilot type des grands lotissements haussmanniens marseillais. Seuls les immeubles des parcelles 58 et 63 ont été visités.

Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève