Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

hôtel puis immeuble à logements

Dossier IA84000465 réalisé en 1986

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

HISTORIQUE

D'après des témoignages locaux, cette maison aurait abrité une lai­terie au début du XXe siècle. L'encadrement sculpté de la porte aurait été mutilé il y a quelques années.

DESCRIPTION

Situation

Cette maison se situe le long de la Grand'Rue à proximité du Grand Couvent.

Composition d'ensemble

L'étude a permis de déterminer qu'elle s'étend sur deux parcelles, entre l'impasse Viala, la Grand'Rue et la rue Dupuy-Montbrun suivant un plan irrégulier. Plusieurs corps de bâtiment possédant une entrée sur la Grand'Rue s'organisent autour d'une cour placée au sud ouvrant sur la rue Dupuy-Monbrun par une porte percée dans le mur de clôture.

Sur la cour empiète une tour occupant l'angle nord-est, à la jonc­tion de deux corps de bâtiment perpendiculaires (A) et (B).

Matériaux

- Tour et escalier en calcaire coquillier jaune ainsi que l'arc de la cour.

- Façade est sur rue enduite avec bandeau en calcaire blanc.

- Encadrement de la porte sur la Grand'Rue en pierre calcaire blanche. Porte à encadrement sculpté.Porte à encadrement sculpté.

- Couvertures de tuiles creuses.

- Murs de (B) en maçonnerie de moellons enduits, encadrements en pierre blanche.

Structure

- Bâtiment (A) : maison de deux étages carrés sur le rez-de-chaussée comprenant trois pièces en largeur dans la p. 732 et une en profon­deur. La partie nord (p. 731) n'a pas été visitée.

L'extrémité ouest sur la cour comprend une terrasse reposant sur des solives, entre le mur de clôture et la tour et sur un arc en anse de panier côté cour.

- Bâtiment (B) : de deux étages carrés sur rez-de-chaussée, plus un étage de combles ouverts au sud.

- L'escalier en vis à gauche sur noyau de pierre est inclus dans une tour hexagonale. L'escalier continue jusqu'à une cave qui n'a pas été visitée.

Élévations extérieures

- Élévation principale sur la Grand’Rue : elle s'élève sur trois niveaux séparés par deux bandeaux moulurés. La porte principale est dans la première travée gauche : son encadrement sculpté à pilastres, frise de triglyphes et corniche est mutilé dans la partie inférieure. Toutes les autres baies sont refaites.

Une deuxième porte desservant la partie nord (p.731) a été aménagée à la dernière travée mais les autres baies rectangulaires sont de même type. Entre les deux a été aménagée une vitrine.

- Élévation sud de (A) : elle n'a que deux fenêtres au troisième ni­veau, à appui mouluré, dont l'une est murée. Les bandeaux de la façade est se poursuivent partiellement.

- Élévations de la tour côté cour : elle présente deux pans dans l'angle :

- pan sud : percé d'une porte au premier niveau et de trois fenêtres rectangulaires avec traverse et encadrement mouluré. Celle du deuxième niveau a été transformée en porte donnant sur la terrasse.

- pan sud-ouest : à hauteur du quatrième niveau le pan se poursuit vers le nord-ouest dans l'aile (B) en formant un massif triangulaire en surplomb sur la cour.

Les niveaux sont séparés par un cordon mouluré.

- Élévation de (B) sur cour : elle n'a que deux travées complètes comprenant, sur trois niveaux couronnés par des chevrons, deux portes en arc segmentaire et des fenêtres rectangulaires à appui mouluré.

-Mur sud de la cour sur la rue Dupuy-Montbrun : arrivant à hauteur du premier étage, il est percé d'une porte rectangulaire.

Couverture

Combles non visités mais par les baies on aperçoit sur (B) une char­pente de bois.

La partie (A) est couverte d'une toiture à un seul versant incliné vers l'est, sur (B) à deux versants.

Le sommet de la tour est constitué par une terrasse fermée par un mur plein, à laquelle on accède par un escalier couvert placé au nord.

Distribution intérieure

- Rez-de-chaussée

(A) p.731 : n'a pu être visité mais on nous a décrit la distribu­tion, maintenant indépendante, avec escalier central au fond d'un couloir et répartition des pièces de part et d'autre.

(A) - p.732 : le rez-de-chaussée a été remanié mais il comprend deux pièces sur rue. Celle du sud a un plafond mouluré.

(B) - La pièce (Ba) possède une cheminée à décor mouluré et une porte - actuellement murée - vers la partie ouest de (B) non visitée.

Dans l'axe de la porte principale sur rue une autre porte débouche dans la cour sous la terrasse.

Au rez-de-chaussée de la tour une porte sous l'escalier ferme la cave.

Escalier en vis, couronnement avec dalles et poutres en pierre.Escalier en vis, couronnement avec dalles et poutres en pierre.

- Premier étage : l'escalier en vis tournant vers la gauche atteint le premier étage en 23 marches, celles-ci sont recouvertes de carreaux de céramique jusqu'au deuxième étage. Les murs de la tour sont recou­verts d'un enduit couleur moutarde, sur une plinthe rouge, traité en faux appareil aux joints peints en noir ainsi que le plafond.

Entre chaque étage on trouve une trompe dans l'angle nord-ouest, la première contenant une niche sur culot sculpté.

La première issue est, au sud, la porte débouchant sur la terrasse d'où une porte vitrée donne accès aux pièces du premier étage de (A) que commande également la porte à l'est correspondant à la première marche palière. On y trouve trois pièces disposées le long de la Grand'Rue à l'ouest desquelles circule un couloir où débouchait la porte rec­tangulaire, aujourd'hui condamnée, qu'orne un dessus-de-porte mouluré.

Du sud au nord la première communique avec la deuxième par une por­te près de la fenêtre placée en enfilade avec les suivantes.

La troisième a une cheminée de marbre gris dont la hotte a un décor de rinceaux en gypserie. Elle est placée à proximité de la dernière porte, murée, qui conduit à la partie nord (p.731) ; elle est également ornée d'un dessus-de-porte. Le sol de tout l'appartement est fait de carreaux de céramique rouge.

Au premier étage existe aussi une porte de même type, rectangulaire, percée au nord vers (Ba) avec marche palière.

- Deuxième étage : entre le premier et le deuxième étage on compte 23 marches.

En (A) on retrouve la même distribution avec trois pièces éclairées par trois fenêtres sur rue.

En (B), au-delà de la porte nord s'étendent également trois pièces donnant sur la cour. 23 marches de pierre relient le deuxième étage et le sommet de l'es­calier dont le noyau s'épaissit à hauteur de la dernière marche. Son couvrement est constitué par des dalles et des poutres de pierre rayonnant à partir du centre.

CONCLUSIONS

L'édifice fait partie de l'ensemble des maisons de Cavaillon ayant conservé une tour d'escalier du XVIe siècle.

En l'absence d'une visite de la cave, ce sont les portes et marches palières qui permettent de déterminer son plan. Celui-ci correspond à celui des autres demeures contemporaines, c'est-à-dire en deux ailes perpendiculaires avec tour d'escalier sur cour à la jonction des deux corps.

Le plan hexagonal de la tour et la structure du noyau, plus épais au sommet, la rapproche de celle de l'hôtel situé dans la rue Poisson­nerie. Toutefois les modénatures des baies et cordons permettent d'a­vancer une datation légèrement postérieure dans les années 1530-1540. Elle possède de plus dans la cour un arc surbaissé s'appuyant sur la tour qui n'existe dans aucune autre et dont la fonction était sans dou­te de soutenir une galerie. Cette demeure dont les dimensions nous sont inconnues a été modifiée aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Au XVIIe siècle appartiennent la grande porte à encadrement sculp­té et la façade sur la Grand'Rue aujourd'hui modifiée - mais dont la qualité du décor de la porte permet de supposer qu'elle était également soignée - et la distribution intérieure de pièces en enfilade. On a alors conservé l'arc sur la cour, marquant l'entrée de la tour d'escalier, au-dessus duquel fut construite au XXe siècle la terrasse dont l'accès a été aménagé dans une ancienne fenêtre.

Au XVIIIe siècle sont à attribuer l'aménagement du corps de bâti­ment (B) et le décor de gypserie des pièces de l'aile (A), de style Louis XV.

Destinations immeuble à logements
Dénominations hôtel
Aire d'étude et canton Cavaillon - Cavaillon
Adresse Commune : Cavaillon
Adresse : 3e hôtel Grand Rue
Cadastre : 1832 G1 727 ; 1982 CK 731, 732

L'édifice fait partie des maisons de Cavaillon ayant conservé une tour d'escalier du 16e siècle ; ses baies permettent de la dater des années 1530-1540. Cette demeure dont les dimensions d'origine nous sont inconnues a été modifiée au 17e siècle : porte principale à décor sculpté (aujourd'hui en partie disparu), distribution des pièces en enfilade ainsi qu'au 18e siècle : aménagement du corps de bâtiment sur la cour et décor de gypserie de l'aile sur rue, d'époque Louis XV. D'après des témoignages locaux, cette maison aurait abrité une laiterie au début du 20e siècle. Une campagne de restauration de la maison en 1992 a permis de mettre au jour une série de peintures murales (16e, 17e siècle?).

Période(s) Principale : 2e quart 16e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 18e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Cette maison s'étend sur deux parcelles entre l'impasse Viala, la Grand'Rue et la rue Dupuy-Montbrun suivant un plan irrégulier. Plusieurs corps de bâtiment possédant une entrée sur la Grand'Rue s'organisent autour d'une cour placée au sud, sur laquelle empiète une tour occupant l'angle nord-est. Le plan correspond à celui des autres demeures contemporaines, c'es-à-dire en deux ailes perpendiculaires avec tour d'escalier à la jonction des deux. Chaque aile a deux étages carrés sur rez-de-chaussée et est simple en profondeur. Sur la rue au rez-de-chaussée se trouvent deux pièces plus une en arrière, derrière la tour, au premier étage trois avec un dégagement et une terrasse au sud, ouverte sur l'escalier et portée par un arc en anse-de-panier qui indique la présence probable d'une ancienne galerie et trois pièces exactement équivalentes au deuxième étage. L'aile sur l'impasse Viala comprend deux pièces en rez-de-chaussée, trois au premier étage (la pièce derrière l'escalier du rez-de-chaussée revient à cette aile) et au deuxième étage, ces même trois pièces, plus, à l'arrière, deux autres et un dégagement, pris dans un corps de bâtiment qui se trouve en annexe sur l'impasse Viala. L'élévation principale sur la Grand'Rue est sur trois niveaux séparés par deux bandeaux moulurés. Porte principale à gauche, avec encadrement sculpté à pilastres, frise de triglyphes et corniche, mutilé dans la partie inférieure. Toutes les autres baies sont refaites. Une deuxième porte desservant la partie nord a été aménagée à la deuxième travée. Au sud, le bandeau se poursuit. Elévation de la tour : trois fenêtres rectangulaires et bandeau mouluré. Elévation de l'aile nord sur la cour : deux travées complètes sur trois niveaux. Cheminée de marbre gris à décor de rinceaux en gypserie au premier étage.

Murs calcaire
enduit
pierre de taille
moellon
maçonnerie
Toit tuile creuse
Étages rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures terrasse
toit à deux pans
appentis
Escaliers escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis, en maçonnerie
Typologies tour d'escalier
Techniques peinture
Représentations ornement végétal
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Destombes Florence - Marciano Florence