Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

hôtel de voyageurs San Salvadour, actuellement hôpital

Dossier IA83000190 réalisé en 2000

Fiche

Œuvres contenues

Destinations hôpital
Dénominations hôtel de voyageurs
Aire d'étude et canton Hyères - Hyères
Adresse Commune : Hyères
Lieu-dit : San-Salvadour
Adresse : 4312 route de l' Almanarre
Cadastre : 1997 H2 193

Mis en vente en 1896, le château est racheté en 1902 par Jeanne Forestie, soeur Candide en religion, dans le but d'y créer un sanatorium. Pour financer les soins elle crée une station thermale où la clientèle est accueillie dans un luxueux hôtel de 130 chambres. L'architecte en est Paul Page. Né en Suisse en 1863, il avait travaillé à Saint-Raphaël dans l'agence de Pierre Aublé. Dans les années 1880, il avait contribué à la réalisation de la station de Tamaris-sur-Mer pour Michel Pacha. L'hôtel connaît un réel succès favorisé par le passage de la ligne de chemin de fer du littoral Toulon-Hyères-Saint-Raphaël et l'aménagement d'une gare en 1905 devant San Salvadour. Mais à partir de 1907-1908, des problèmes financiers amènent sœur Candide à se lancer dans des opérations financières de plus en plus hasardeuses pour financer son œuvre, à la limite de l'escroquerie. Elle est emprisonnée et condamnée en 1912. San Salvadour avait été vendu en 1911 à une société qui continua l'exploitation jusqu'à la guerre. Les lieux sont alors occupés par les troupes marocaines puis américaines, laissés à l'abandon de 1919 à 1922, date à laquelle ils sont rachetés par la Ville de Paris pour son Assistance publique qui en est toujours propriétaire. C'est actuellement un hôpital principalement axé sur les soins aux polyhandicapés.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Page Paul,
Paul Page (1863 - 1923)

Architecte travaillant dans l'aire toulonnaise. Il a participé à la construction du quartier Tamaris à la Seyne-sur-Mer pour Michel Pacha.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Personnalité : Forestie Jeanne, dite : soeur Candide,
Forestie Jeanne, dite : soeur Candide
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par travaux historiques

L'hôtel est un bâtiment de quatre étages construit dans le prolongement du château et qui se présente sous la forme d'un long bâtiment prolongé d'une aile en retour à l'ouest. Les loggias des corps latéraux sont un rappel de l'architecture du château. L'entrée se fait par le corps de bâtiment oriental. Un premier vestibule ouvre sur un vaste espace. Au nord, un escalier symétrique, aux marches de marbre gris, dessert les étages. A l'ouest, un autre escalier distribue les salons du rez-de-chaussée surélevé qui ouvre sur une terrasse. L'articulation entre le château et l'hôtel est réalisée par le biais d'une vaste salle ayant la forme d'un rectangle aux angles arrondis. La fausse-voûte en arc-de-cloître déprimée présente une verrière zénithale. Les murs sont rythmés par un jeu d'arcades en plein-cintre où alternaient fenêtres et miroirs.

Murs pierre
enduit
moellon
Toit tuile
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 4 étages carrés
Couvrements fausse voûte en arc-de-cloître
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
croupe
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier symétrique, en maçonnerie
États conservations remanié
Techniques peinture
sculpture
céramique
Représentations colonne ordre composite ornement géométrique
Précision représentations

Le vestibule d'entrée ouvre sur un vaste espace structuré par des jeux de colonnes jumelées.

La composition et le décor des façades sont dans l'esprit des grands hôtels des années 1900.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables salon
Protections inscrit MH, 1990/08/23
Précisions sur la protection

Façades et toitures, hall d'entrée et grand escalier de l'hôtel proprement dit (cad. 1997 H2 193) : inscription par arrêté du 23 août 1990.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève