Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Hôtel de voyageurs Les Palmiers

Dossier IA83001560 réalisé en 2011

Fiche

Appellations Hôtel Les Palmiers
Parties constituantes non étudiées restaurant
Dénominations hôtel de voyageurs
Aire d'étude et canton Sainte-Maxime - Grimaud
Adresse Commune : Sainte-Maxime
Adresse : 28 rue Gabriel-Péri
Cadastre : 2007 AB 250, 251

Depuis le début du 20e siècle voisinaient sur la place des Palmiers l'Hôtel des Palmiers et l'Hôtel du Commerce qui constitue la partie droite du bâtiment actuel (parcelle 251). En 1927, l'Hôtel des Palmiers est reconstruit (parcelle 250) par l'architecte René Darde et l'entrepreneur de maçonnerie Marius Guigonnet et fusionne avec l'hôtel du Commerce. Le commanditaire est alors monsieur Rebeyroni.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Secondaire : 1er quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1927, daté par source
Auteur(s) Auteur : Darde René,
René Darde (1883 - 1960)

René Darde est issu de l’École Nationale des Beaux-Arts de Paris. Il travaille dans l'atelier des architectes parisiens Henri Sauvage et Charles Sarazin pour lesquels il vient, en 1911, suivre le chantier du Golf Hôtel de Beauvallon à Grimaud (83). Il s'installe définitivement à Sainte-Maxime à partir de 1913. Avec deux autres agences à Saint-Raphaël et Cannes, il serait l'auteur de près de deux cents villas dans le Var et les Alpes Maritimes. Il est considéré comme l'un des chefs de file du mouvement néo-régionaliste en Provence. Victime d'une hémiplégie en 1950, il réduit son activité mais réalise encore quelques villas jusqu'à son décès en 1960.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, signature
Auteur : Guigonnet Marius,
Marius Guigonnet (1870 - 1949)

Entrepreneur de maçonnerie actif dans le var dans les années 1920-1940. Collabore parfois avec l'architecte Henri Bret.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur de maçonnerie, signature

Façade ordonnancée de quatre travées sur trois niveaux, couronnées par deux rangs de génoises.

Le premier niveau est percé de trois baies en plein cintre éclairant la salle de restaurant. Entre le premier et le deuxième niveau, un cordon plat s'avance dans la partie centrale pour former des jardinières. Le troisième niveau est creusé d'une loggia. Jardinières et loggia mettent l'accent sur un axe central.

Murs enduit

Toit tuile creuse
Étages rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
Typologies plan-masse simple, volumétrie simple, élévation avec axe, caractère moderne
Techniques ferronnerie
Représentations volute
Précision représentations

Les garde-corps des balcons sont en ferronnerie, à motifs de volutes de style Art Déco.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Hôtel de voyageurs Les Palmiers. Sainte-Maxime. Vue d'ensemble. / Tirage photographique, sur papier, par Fernand Detaille, [ca 1930]. Collection particulière.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève