Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

hôtel de Joanis actuellement immeuble à logements

Dossier IA84000676 réalisé en 1987

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

DESCRIPTION

Situation

L'hôtel, qui occupe un ensemble de parcelles formant un périmètre à peu près carré, présente une façade antérieure nord sur la place Saint-Siffrein. Mitoyen au sud et à l'est, son entrée se trouve aujourd'hui dans l'impasse privée qui le borde à l'ouest. La partie nord-ouest qui constitue une maison indépendante sur la parcelle 600 en était déjà soustraite en 1834 ainsi que l'indique le cadastre ancien. La cour 2 correspond à une partie récemment démolie.

Composition d'ensemble

L'hôtel, qui a été très modifié, paraît s'être composé à l'origine des deux corps de bâtiment A et B disposés en équerre ; à leur intersection, la tour d'escalier Ca s'ouvre sur la cour 1. Il est possible que D, bordant la cour 1 à l'est, ait appartenu aussi à la demeure originelle. Au sud, le corps de bâtiment F avec sa tour d'escalier au plan irrégulier semble une adjonction tardive : il pourrait avoir été détaché de l'hôtel mitoyen (reconstruit au XIXe siècle) qui sur la parcelle 597 a son entrée sur la rue Moricelly.

Matériaux

- Maçonnerie enduite avec reliefs en pierre des élévations.

- Escaliers en pierre.

- Plafonds à la française.

- Peinture murale.

Structure

L'hôtel comprend deux étages carrés plus un étage sous comble au-dessus d'un rez-de-chaussée et d'un étage en sous-sol constitué de grandes pièces voûtées en plein-cintre. L'entrée se fait par la cour 1 et la tour d'escalier Ca : vis en pierre tournant à gauche sur un noyau et sous laquelle se trouve la descente à la cave. De part et d'autre, Cb et Cc pourraient avoir été de simples passerelles de liaison vers D et E que l'on aurait finalement construites. Ca dessert l'étage sous comble et une terrasse récemment construite à cet étage au-dessus de la cour 1.

En Da se trouvait une vis en plâtre aujourd'hui démolie.

Fe comporte une vis en pierre tournant à droite sur un noyau dont il ne reste que le départ.

Élévations

- Élévation antérieure nord

Sur la place Saint-Siffrein, l'hôtel présente une façade composite témoin des subdivisions dont il a fait l'objet. Façade enduite à quatre niveaux couronnée par une génoise à trois rangs. Les deux travées centrales qui correspondent à la parcelle 598 ont conservé au troisième niveau des fenêtres en pierre Louis XIV avec cadres moulurés à crossettes. Sur la dernière travée (parcelle 600), le quatrième niveau est percé de petites fenêtres à meneau du XVIIe siècle.

Façade nord, vue partielle.Façade nord, vue partielle.

- Le même aspect hétéroclite caractérise la façade latérale ouest sur la place, qui conserve au premier niveau (parcelle 598) un portail rectangulaire avec piédroits chanfreinés et linteau en bois.

Sur la cour 1, la tour d'escalier s'ouvre par une porte en plein cintre moulurée.

Couverture

Tuiles creuses.

Distribution intérieure

Complètement réaménagé, l'hôtel ne conserve à peu près rien de ses décors d'origine.

Les plafonds en plâtre des XVIIIe et XIXe masquent un ensemble de plafonds à la française dont certains ont peut-être des décors. Actuellement, seul celui de la pièce Bb du premier étage a été dégagé : ce plafond polychrome sous lequel est peinte une large frise fait l'objet d'un dossier. (Cf. IM84001392)

Dans la cage d'escalier Fc, le mur appareillé est creusé d'une rampe moulurée.

CONCLUSION

Hôtel de la fin du XVe ou du début du XVIe siècle dont les limites originelles sont difficiles à établir en raison des nombreux remaniements dont il a fait l'objet. Des travaux importants y ont été réalisés au XVIIe siècle dont seules la façade antérieure avec ses fenêtres à crossettes et la pièce Bb du premier étage avec son plafond et sa frise peinte conservent des traces.

Appellations hôtel de Joanis
Destinations immeuble à logements
Dénominations hôtel
Aire d'étude et canton Carpentras - Carpentras
Adresse Commune : Carpentras
Adresse : 7 place Saint-Siffrein
Cadastre : 1983 CE 598 à 600

Hôtel de la fin du 15e siècle ou du début du 16e siècle dont les limites originelles sont difficiles à établir en raison des nombreux remaniements dont il a fait l'objet. Des travaux importants ont été réalisés au 17e siècle dont il reste comme témoignages la façade antérieure et une pièce du premier étage avec un décor peint : plafond à la française et frise. L'hôtel était probablement constitué à l'origine de deux ailes en angle sur la place, avec une tour d'escalier à l'angle ; l'aile qui ferme la cour à l'est faisait peut-être partie du bâtiment originel ; en revanche, la partie sud et sa tour d'escalier en vis en pierre dont il ne reste que le départ pourrait appartenir à une autre parcelle adjacente, reconstruite au 19e siècle. La parcelle d'angle constitue dès 1834 une maison indépendante. La cour arrière correspond à une partie récemment démolie.

Période(s) Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Principale : 17e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

L'hôtel occupe un ensemble de parcelles à peu près carré, mitoyen sur deux côtés et avec une entrée située aujourd'hui dans l'impasse privée qui la borde. Maçonnerie enduite et relief en pierre de taille. L'hôtel comprend un sous-sol constitué de grandes pièces voûtées en plein-cintre, de deux étages carrés et un étage de comble. L'entrée se fait par la cour et une tour d'escalier à vis en pierre. Façade composite, témoin des subdivisions dont il a fait l'objet. Façade enduite à quatre niveaux couronnée par une génoise à trois rangs. Les deux travées centrales ont conservé au troisième niveau des fenêtres en pierre avec cadres moulurés à crossettes et le quatrième niveau a des fenestrons carrés. Le même aspect hétéroclite caractérise la façade latérale ouest sur la place, qui conserve un portail rectangulaire avec linteau en bois.

Murs enduit
maçonnerie
Toit tuile creuse
Étages sous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés, étage de comble
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier intérieur : escalier en vis, en maçonnerie
États conservations remanié, restauré
Techniques peinture
Statut de la propriété propriété privée
Éléments remarquables escalier
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Giraud Marie-Odile
Marie-Odile Giraud

Chargée d'études documentaires DRAC/CRMH. 1er quart 21e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Marciano Florence