Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

hospice Sainte-Madeleine dit Hospice de la Madeleine

Dossier IA05000186 réalisé en 1981

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

DESCRIPTION

Situation

L'édifice est située entre la N. 91 et le torrent de la Guisane, à quelques kilomètres du col du Lautaret. Orienté est-ouest, il se compose d'un grand corps de bâtiment, avec deux appentis, auquel est accolée une chapelle, au sud-est. L'hospice était jadis entouré d'une vingtaine de constructions, dont seuls subsistent quelques tas de pierres.

Vue d'ensemble prise du nord.Vue d'ensemble prise du nord.

Matériaux

Murs en moellons de granit et autres pierres locales, sans tuf ; chaînages en gros blocs de granite.

Parti général

L'édifice est divisé en deux parties, est et ouest, sans communication apparente au rez-de-chaussée.

- Rez-de-chaussée

Partie ouest : deux écuries contigües, Fa et Fb, chacune voûtée d'arêtes, avec une grosse pile de section carrée centrale. Une pièce voûtée en berceau précédait jadis l'entrée de l'écurie Fa.

Ecurie voûtée d'arêtes, avec grosse pile de section carrée au centre.Ecurie voûtée d'arêtes, avec grosse pile de section carrée au centre.

Partie est : deux pièces en enfilade vers le nord, D, voûtée d'arêtes et E, voûtée en berceau. La pièce D communique, à l'est, avec deux pièces I et J plus petites, voûtées en berceau et sans ouvertures (caves?).

Un escalier droit, placé dans l'angle sud-ouest de la pièce E, conduit au premier étage.

- Étage

Partie ouest : la grange recouvre l'emplacement des deux écuries ; une petite porte ménagée dans son mur est permet d'accéder au palier de l'escalier B.

Partie est : deux pièces voûtées comme celles du rez-de-chaussée se superposent à elles. Le centre du premier étage est effondré.

De la pièce D, quelques marches descendent à l'est, dans une pièce I voûtée en berceau qui recouvre grosso modo les deux pièces I et J du rez-de-chaussée ; son mur sud est séparé de celui de la chapelle par environ 1 m.

Le mur est de cette pièce est caché par un autre mur placé à 0, 70 m prolongeant l'appentis.

Élévations

Façade sud

Au-dessus de la porte d'entrée de la pièce D, vestiges d'un grand balcon de grange. La partie ouest de cette façade est effondrée. Le mur sud de l'écurie Fa est garni de trois contreforts, actuellement dissimulés par une bergerie en appentis.

Pignon ouest

La grande porte de grange a été partiellement bouchée pour installer une petite porte.

Façade nord

Deux contreforts sont actuellement enterrés.

Pignon est

Appentis englobant la pièce I du premier étage.

Abside de la chapelle et façade est de l'hospice, prise de l'est.Abside de la chapelle et façade est de l'hospice, prise de l'est.

Comble et couverture

Toiture à deux pentes inégales, en bardeaux, effondrée sur la plus grande partie de l'édifice.

Vocables Sainte-Madeleine
Appellations Hospice de la Madeleine
Parties constituantes non étudiées chapelle, étable à chevaux, grange
Dénominations hospice
Aire d'étude et canton Monêtier-les-Bains (Le)
Adresse Commune : Le Monêtier-les-Bains
Lieu-dit : la Madeleine
Cadastre : 1819 A3 219 ; 1970 A3 197, 198

Hospice fondé au 13e siècle par les dauphins pour abriter les voyageurs passant le col du Lautaret. L'édifice est détruit par une avalanche en 1739 et reconstruit sur ordre du roi. Les toitures de paille sont refaites en 1757 (logis principal) et 1766 (chapelle) . A la Révolution, l'hospice est rattaché au bureau de bienfaisance de la commune de Monêtier. Abandonné depuis 1921, il est actuellement en ruines, à l'exception de la chapelle.

Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle
Secondaire : 3e quart 18e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Le bâtiment principal comprend dans sa partie ouest deux étables à chevaux contigües, voûtées d'arêtes, surmontées d'une grange. La partie est comprend plusieurs pièces voûtées d'arêtes et en berceau au rez-de-chaussée comme à l'étage. La partie centrale de l'étage est effondrée. La chapelle est voûtée en berceau en anse de panier, couverte d'un toit à longs pans et d'une croupe ronde sur l'abside.

Murs granite
moellon
Toit bardeau, chaume
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau, 1 étage carré
Couvrements voûte d'arêtes
voûte en berceau
voûte en berceau en anse-de-panier
Couvertures toit à longs pans
appentis
pignon couvert
croupe ronde
Escaliers escalier intérieur : escalier droit, en maçonnerie
Typologies choeur à l'est, clocher-mur à une baie en façade.
États conservations mauvais état
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Bibliographie
  • ALBERT, Antoine. Histoire géographique, naturelle, ecclésiastique et civile du diocèse d'Embrun. Embrun : Pierre-François Moyse, 1783 [1786], 2 tomes, VI-501 p. Edition 1959.

  • Fléchon, Jacques. L'hospice de la Madeleine. Dans Bulletin de la Société d'Etudes des Hautes-Alpes, 1994.

  • FORNIER, Marcellin. Histoire générale des Alpes maritimes ou Cottiennes. Paris : Champion, 1890-1892. T. 1 : 816 p. ; T. 2 : 779 p. ; T. 3 : 558 p.

  • JACQUES, Louis (chanoine). Chapelles rurales des Hautes-Alpes. 1956. t.1 et t.2.

  • SENTIS, Gabrielle. Serre Chevalier ou la vallée de la Guisane : La Salle, Villeneuve, Le Bez, Chantemerle et Saint-Chaffrey. Gap : Imprimerie Louis-Jean, 1972, 87 p.

    P. 16.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Brunet Marceline - Reynier Françoise