Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

hôpital San Salvadour

Dossier IA83000188 réalisé en 2000

Fiche

Appellations San Salvadour
Parties constituantes non étudiées conciergerie, escalier indépendant, serre, colombier, jardin d'agrément
Dénominations hôpital
Aire d'étude et canton Hyères - Hyères
Adresse Commune : Hyères
Lieu-dit : San-Salvadour
Adresse : 4312 route de l' Almanarre
Cadastre : 1997 H2 186 à 195

L'hôpital San Salvadour est composé d'une maison, véritable château, construite entre 1872 et 1880 d'abord pour Auguste Parent, puis pour Edmond Magnier, journaliste et homme politique. L'architecte en est vraisemblablement Ernest Paugoy. Elle est située dans un parc de plus de 20 ha où sont également édifiés des écuries, une serre, un colombier et des escaliers indépendants en rocaille. Elle est vendue en 1902, par son propriétaire ruiné à sœur Candide en vue d'en faire un établissement sanitaire. Celle-ci fait construire un sanatorium pour les enfants issus des classes moyennes dont les parents ne peuvent prendre en charge la totalité des frais médicaux. Sœur Candide a fondé d'autres établissements de soins grâce à sa philosophie de redistribution des richesses mise en œuvre par l'appel aux mécènes et dont l'Oeuvre d'Ormesson à Paris, qu'elle dirige, est l'un des moteurs. San Salvadour est acheté grâce au prêt d'une riche bienfaitrice et aux loteries nationales de l'Oeuvre, très lucratives. Les petits malades sont d'abord installés dans le château, puis un hôpital marin est construit en bordure de mer permettant des soins par hydrothérapie. Il ouvre en 1903. Parallèlement, pour financer ces soins et rendre possible son œuvre charitable, sœur Candide prévoit d'exploiter les sources d'eaux lithinées présentes dans le domaine et de les embouteiller pour les expédier à Paris. Ce projet ayant échoué, elle décide de créer une station thermale sur place où la clientèle sera accueillie dans un hôtel accolé au château. L'architecte de cet hôtel, réalisé vers 1905, est Paul Page. L'hôtel est ouvert jusqu'à la guerre. Depuis 1922, l'hôpital est géré par l'Assistance Publique des Hôpitaux de Paris. C'est actuellement un centre principalement axé sur les soins aux polyhandicapés.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Paugoy Ernest, architecte, (?), attribution par travaux historiques
Auteur : Page Paul,
Paul Page (1863 - 1923)

Architecte travaillant dans l'aire toulonnaise. Il a participé à la construction du quartier Tamaris à la Seyne-sur-Mer pour Michel Pacha.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par travaux historiques
Personnalité : Parent Auguste, commanditaire, attribution par travaux historiques
Personnalité : Magnier Edmond,
Edmond Magnier (1841 - 1906)

Directeur du journal républicain parisien L’Événement, Magnier ambitionne une carrière politique qu'il réalisera dans le Var, comme maire d'Hyères (en 1887-1888), président du Conseil Général (de 1890 à 1892) et sénateur (de 1891 à 1895). Propriétaire du château de San Salvadour à Hyères de 1879 à 1896, il en fait réaliser la décoration intérieure et les écuries.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par travaux historiques
Personnalité : Forestie Jeanne, dite : soeur Candide,
Forestie Jeanne, dite : soeur Candide
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par travaux historiques

L'ensemble se compose d'un vaste bâtiment en longueur, situé en fond de parc et auquel on accède par des allées sinueuses. Il s'agit de la maison, à l'est, prolongée par l'hôtel de voyageurs, à l'ouest, les deux bâtiments étant reliés par l'ancien salon en rotonde. Le sanatorium est au bord de mer, de l'autre côté de la route de l'Almanarre. Les écuries sont isolées à l'est. Le colombier en brique et pierre est percé de deux baies géminées néo-gothiques. L'intérieur est couvert de voûtes catalanes et carrelé de carreaux de terre cuite rouge. Les boulins sont construits en ciment.

Techniques sculpture
Représentations arbre
Précision représentations

Les escaliers indépendants situés dans le parc sont décorés de sculptures en rocaille imitant des troncs d'arbre.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables demeure, écurie, salon, colombier, parc, plafond, cheminée
Protections inscrit MH, 1990/08/23
Précisions sur la protection

Château avec son décor peint, y compris la terrasse sud ; façades et toitures, hall d'entrée et grand escalier de l'hôtel proprement dit ; façades et toitures des écuries et du pigeonnier ; sol du parc (cad. 1997 H2 190, 193 à 195) : inscription par arrêté du 23 août 1990.

Références documentaires

Bibliographie
  • FLUCHERE, Pascale. L'hôpital San Salvadour...entre rêve et réalité... Dans Courants d'Art, magazine de l'Agence Départementale d'Action Culturelle du var, n° 15, février 1994.

    P. 4-5.
  • GOUBERT, Florence. L'architecture des villas et hôtels de voyageurs à Hyères au XIXe siècle. Aix-en-Provence : Mémoire de Maîtrise dactylographié, université de Provence, 1985-1986.

    P. 178-191.
  • HILD, E. L'architecture hyéroise de Napoléon III à 1914. Catalogue d'exposition. Lieu non renseigné : éditeur non renseigné, date non renseignée.

    P. 6-7.
  • Mémoire d'un lieu. La fabuleuse histoire de San Salvadour. Plaquette de l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris, Hyères, s.d.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève