Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

gare de Thorame-Haute

Dossier IA04000640 réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Appellations gare de Thorame-Haute
Dénominations gare
Aire d'étude et canton voie ferrée de la ligne Nice - Digne-les-Bains
Adresse Commune : Thorame-Haute
Cadastre : 1987 C4 536

L'existence de cette station, isolée, s'explique par la volonté de desservir les villages de la haute vallée du Verdon, de Thorame-Haute à Allos. Son implantation a causé de nombreuses difficultés. Envisagée d'abord en rive droite, puis finalement aménagée près de l'église Notre-Dame-de-la-Fleur où a lieu chaque année un pèlerinage marial, elle a occasionné d'importants travaux. Les plans des bâtiments ont été signés le 29 août 1908 par l'ingénieur Perrissoud sous l'autorité de l'ingénieur Lemoine. Les travaux ont été fortement retardés à la suite de glissements de terrain survenus à l'été 1908 et au mois d'avril 1909. Ces glissements de terrain ont failli entraîner d'importantes modifications au projet. Finalement, devant le refus de la commune de vendre la chapelle, l'administration des Ponts et Chaussées a dû se résoudre à reprendre son projet d'origine. Il fallut donc déblayer entièrement le terrain et construire un important mur de soutènement. Dès la mise en service de la gare, le besoin de construire un buffet se fit ressentir. Son emplacement fut établi dans l'alignement des bâtiments existants, et ses plans furent dressés en septembre-octobre. Ce projet évolua fortement avant sa validation (transfert des cuisines du côté de la cour, déplacement de l'escalier, adoucissement de la pente du toit). Le 23 novembre 1911, la compagnie passa une convention avec M. Moullard, hôtelier à Fontgaillarde, pour la construction de ce buffet, qui fut autorisée en mars 1912. La frise et les inscriptions ne sont vraisemblablement pas contemporaines, la frise semblant plus ancienne que les inscriptions. Elles pourraient avoir été ajoutées au milieu du 20e siècle. Lors de la reconnaissance de la ligne Annot / Saint-André par la compagnie, en 1911, cette dernière demanda que fût aménagé un système d'alimentation en eau pour couper en deux la portion de voie sans alimentation entre Annot et Saint-André. Cela supposait un captage dans le ravin de la Condamine et la construction d'une conduite de 650 m de long. Ce projet a finalement été abandonné en 1918. A l'origine, le bâtiment des marchandises comportait un quai couvert et un quai découvert. Ce dernier a été couvert à une date indéterminée, peut-être dans la seconde moitié du 20e siècle.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Perrissoud,
Perrissoud

Ingénieur des ponts et chaussées.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur, attribution par source
Auteur : Lemoine,
Lemoine

Ingénieur en chef, participe à la conception de la voie ferrée Nice-Digne.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur, attribution par source

La gare est située en pleine campagne, à 7 km du village dont elle porte le nom. Construite sur un vaste terre-plein, elle compte trois bâtiments principaux : un bâtiment voyageurs de 2e classe à trois travées, un bâtiment pour les marchandises, accolé, et un buffet-hôtel. Elle est équipée de quatre voies. Le bâtiment voyageurs compte un rez-de-chaussée et un étage carré contenant un logement. Il est construit en moellons de gré et de calcaire et les encadrements des baies dessinent une harpe de pierres de taille, sans brique. Comme pour tous les autres bâtiments voyageurs de la ligne, il a une toiture à longs pans couverts de tuiles plates mécaniques. La halle des marchandises, avec son toit à larges débords, présente le même type de maçonnerie pour la partie couverte dès l'origine. La partie couverte plus récemment a en revanche fait appel à un système de poutre poteau en béton. Le bâtiment du buffet présente une disposition atypique avec son toit à deux pans dont les gouttereaux sont pourvus de lucarnes-pignons. Comme les faîtages des lucarnes, horizontaux, sont à la même hauteur que le faîtage de la toiture, cette dernière dessinent en plan une croix. Sous les débords du toit court une frise mêlant formes géométriques et végétales : des palmes bleues sur fond bleu relient une frise à motifs pendants de ton jaune et une autre, constituée de volutes rouge orangé. Des cartouches publicitaires peints en trompe-l’œil sur enduit ont été ajoutés sur les deux murs gouttereaux. Dans des couleurs légèrement différentes de celles des frises, on peut lire : "Service et voiture, colis postale, gde et pte vitesse à domicile camionnage (pour RS M. Moulard hôtel à Fontgaillarde) / Chemin de fer du sud France Bureau du service de correspondance de la gare (à) Barcelonnette". Ces inscriptions, qui se retrouvent (avec quelques variantes) sur les deux élévations, côté cour et côté voies, ne font pas tout à fait appel au même graphisme. Par ailleurs, la gare possède encore des équipements anciens depuis longtemps hors d'usage : une jauge pour les wagons de transport de foin, une grue et un pont-bascule.

Murs calcaire
Toit tuile plate mécanique
Étages 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier intérieur

machine étudiée dans la base Palissy

Statut de la propriété propriété publique, []

Références documentaires

Documents d'archives
  • Rapport de l'ingénieur en chef Périssoud du 22 avril 1918. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1094.

    Historique et abandon du projet d'alimentation en eau de la gare de Thorame.
  • MARGAINE, Travaux à exécuter à la station de Thorame-Haute : courrier du ministre des Travaux Publics au préfet des Basses-Alpes. 1909/09/18. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1094.

    Le ministre décide d'approuver la solution n° 1 pour les travaux de la gare de Thorame-Haute, c'est-à-dire le déblaiement total et la construction d'un mur de soutènement avec éperons formant drains transversaux de manière à rétablir intégralement la gare telle qu'elle était prévue. Le montant de la dépense s'élève à 220 000 frs.
  • DOMERGUE, Travaux à exécuter à la station de Thorame-Haute : rapport de l'ingénieur. 1909/09/09. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1094.

    L'ingénieur explique que les discussions avec la commune de Thorame-Haute pour l'achat de la chapelle ND de la Fleur n'ont pas abouti et que la solution n° 1 sera donc adoptée. Il demande au ministre l'autorisation d'exécuter les travaux en régie.
  • FONTANEILLES, Travaux à exécuter à la station de Thorame-Haute : déblaiement en grand de l'éboulement et rétablissement de la station à l'emplacement primitif-courrier du ministre des Travaux Publics demandant la reprise des discussions avec la commune de Thorame-Haute pour la démolition de la chapelle ND de la Fleur. 1909/08/23. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1094.

    Le Directeur des Chemins de Fer, Fontaneilles, qui signe le courrier, soutient la solution n° 2 mais précise que si les discussions avec la commune n'ont pas abouti dans les 15 jours, c'est la solution n°1 qui sera appliquée.
  • PERISSOUD et DOMERGUE. Travaux à exécuter à la station de Thorame-Haute : déblaiement en grand de l'éboulement et rétablissement de la station à l'emplacement primitif - détail estimatif des travaux. 1909/06/30. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1094 .

    Le montant total des travaux est estimé par les ingénieurs à 220 000 frs.
  • PERISSOUD et DOMERGUE. Travaux à exécuter à la suite de l'éboulement à la station de Thorame-Haute : rapport de l'ingénieur. 1909/05/21. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1094.

    L'ingénieur Perrissoud énumère les 5 solutions possibles au problème soulevé par l'éboulement à la gare de Thorame et il chiffre le coût de chacune. Lui-même prône la solution n°2, qui consiste en un déblaiement partiel de l'éboulement et le maintien de l'axe du bâtiment des voyaguers au droit du piquet 104. L'ingénieur en chef Domergue soutient cette solution bien que sa préférence aille à la solution n°3 qui suppose la démolition de la chapelle ND de la Fleur. L'avis de l'adjoint au Directeur du Contrôle joint au rapport est d'adopter la solution n°1, c'est-à-dire le déblaiement en grand de l'éboulement et le rétablissement de la station à l'emplacement primitif.
  • MILLERAND, Alexandre. Courrier du Ministre des Travaux Publics au préfet des Basses-Alpes concernant la demande du Conseil Général de déplacer la gare de Thorame-Haute du plateau de ND de la Fleur au lieu-dit "la Rivière". 1909/11/06. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1094.

    Le ministre Alexandre Millerand rappelle les raisons invoquées par le Conseil général pour demander le déplacement de la gare et réfute ces arguments un à un. Sa décision est le maintien de la gare à ND de la Fleur avec la construction d'un mur de soutènement pour la protéger des risques d'éboulement.
  • Courrier de l'inspecteur général à M. Domergue, ingénieur en chef, concernant l'éboulement à la gare de Thorame-Haute du 4 avril 1909. 1909/04/23. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1094.

    L'inspecteur général Mocquery propose 3 solutions suite à l'éboulement à la gare de Thorame-Haute et demande à l'ingénieur de les étudier très rapidement afin d'évaluer leur coût et de chercher la plus économique. La première solution consiste à maintenir la gare au même emplacement en construisant un mur de soutènement, la seconde consiste à déplacer la gare à l'emplacement demandé par la Commission d'enquête mais cela nécessiterait la construction d'un pont sur le Verdon et la 3e serait de placer la gare en avant de l'emplacement actuel.
  • Glissement en masse du terrain en face la station de Thorame-Haute (4-6 avril 1909). 1909/04/10. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1094.

    Photographies de l'éboulement les 5 avril après-midi et 6 avril au matin.
  • Construction du buffet de la gare de Thorame-Haute. 1912/03/11. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1074.

    Courrier du Ministre des Travaux Publics autorisant la construction et la concession du buffet de la gare de Thorame-Haute par M. Moulard, hôtelier à Fontgaillarde, à ses frais.
  • ZÜRCHER, Tracé de la ligne entre St-André et le souterrain de la Colle St-Michel : réponse à une pétition des habitants des communes d'Allos, Villars-Colmars et Thorame-Haute concernant l'emplacement de la gare de Thorame-Haute. 1904/12/19. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1095.

    Les habitants des communes d'Allos, Villars-Colmars et Thorame-Haute souhaitent que la gare soit située soit à la Rivière, soit au Plan de Lys. Mais les ingénieurs refusent arguant que les travaux ont déjà commencé à ND de la Fleur et que c'est le meilleur emplacement pour la gare.
Documents figurés
  • Section de Saint-André à Annot : assainissement et consolidation du talus de déblai en face de la gare de Thorame-Haute. Plan, dessins et rapport du conducteur des travaux. / Dessin à l'encre et au crayon sur papier calque ; dessin à l'encre sur papier; signé Coste, Périssoud et Domergue le 30 octobre 1908 ; échelle de 0,005 pm ; échelle 0,05 pm ; échelle de 0,04 pm ; échelle de 0,20 pm. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1092.

    Plan et dessins de la consolidation du talus éboulé devant la gare de Thorame-Haute à la suite de pluies : plan, coupe en large sur un éperon, détails du mur de pied, coupe transversale moyenne d'un éperon principal, coupe transversale moyenne d'un éperon secondaire,sondages, graphique du glissement. Rapport du conducteur des travaux présentant les travaux à réaliser et leur coût.
  • Chemin de fer de St André à Puget-Théniers / 1ere section de St André à Annot [...] Ouvrages d'art / Station de Thorame-Haute / Bâtiment des voyageurs et halle des marchandises. / Dessin à l'encre sur papier signé Périssoud et Lemoine le 29 août 1928 ; échelle de 0,02 pm. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1093.

    Plans de la gare de Thorame-Haute. Plan de l'emplacement, plans du rez-de-chaussée, de l'étage. Coupes. Elévations.
  • Travaux à exécuter à la suite de l'éboulement survenu à la station de Thorame-Haute: plan général au 1/10 000e. / Dessin et encre sur papier signé Périssoud et Domergue le 21 mai 1909. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1094.

    Plan des travaux à réaliser avec plusieurs solutions présentées en regard avec le rapport de l'ingénieur Perrissoud.
  • Demande de diverses municipalités au sujet de l'emplacement de la station de Thorame-Haute. / Dessin à l'encre sur papier signé Périssoud et Domergue le 26 juin 1909 ; échelle de 1/40 000. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains. S 1093.

    Plan de l'emplacement des gares autour de Thorame-Haute en réponse aux demandes des habitants qui souhaitent la déplacer au lieu-dit la Rivière-Plan de Lys, en relation avec le nombre d'habitants.
  • gare de Thorame-Haute / Établissement d'un buffet / Plan, coupe, élévation. / 1911/10/24. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice, 211 J 137.

  • Station de Thorame-Haute : plan d'ensemble. Dessin à l'encre sur papier ; échelle de 0,002 p. m. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, S 1091.

    Station de Thorame-Haute : plan d'ensemble
Bibliographie
  • BANAUDO, José. Le siècle du Train des Pignes. Breil-sur-Roya : Éditions du Cabri, 1991, 320 p. : ill.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud