Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Gare de Saint-André-les-Alpes

Dossier IA04000639 réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Appellations gare de Saint-André-les-Alpes
Dénominations gare
Aire d'étude et canton voie ferrée de la ligne Nice - Digne-les-Bains
Adresse Commune : Saint-André-les-Alpes
Lieu-dit : La Gare
Adresse : avenue de la Gare
Cadastre : 2010 AB 32, 57

Lors de la mise au point du tracé de la ligne par l'ingénieur Daime, l'emplacement de la gare de Saint-André-les-Alpes a été long à fixer. À l'origine, en venant de Digne-les-Bains, la ligne devait contourner Saint-André-les-Alpes par le nord puis descendre le cours du Verdon et partir vers le sud. L'emplacement de la gare était ainsi le plus septentrional possible, de manière à ce qu'elle puisse desservir aussi le village de La Mure. Lorsqu'il fut décidé, en 1889, que la ligne partirait finalement vers le nord en remontant le cours du Verdon, la commune de La Mure fut dotée de sa propre gare et celle de Saint-André-les-Alpes fut décalée vers le sud pour se rapprocher du village. Pendant le chantier, la gare fut conçue comme la gare terminus provisoire de la ligne Digne - Saint-André. C'est ce qui explique par exemple qu'elle ait été équipée d'une plaque-tournante de 3,60 mètres. Elle a connu trois modifications principales depuis son inauguration le 15 mai 1892. La plus importante concerne la décision de créer un buffet dès les premières semaines de la mise en service de la gare. Ce buffet sera plusieurs fois agrandi. Il a même partiellement annexé la remise pour les locomotives car cette dernière n'avait plus d'utilité pour le service de la voie. La deuxième a consisté en l'installation, en 1942, d'un nouveau pont-tournant (prélevé dans la gare de Puget-Théniers) pour faciliter les mouvements nombreux occasionnés par la reprise du chantier de construction de la centrale hydroélectrique du barrage de Castillon (Référence IA04000644). La troisième a abouti, à une époque indéterminée, à la prolongation vers le nord de la halle des marchandises.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Auteur(s) Auteur : Daime, ingénieur, attribution par travaux historiques

La gare de Saint-André-les-Alpes est implantée selon un axe sud-ouest/nord-est. A l'est se trouvent cinq voies, la plus orientale correspondant au pont tournant de 9 mètres de diamètre. Cette dernière et celle qui se trouve immédiatement à côté ont été débranchées. Le bâtiment des voyageurs que longe la voie la plus occidentale est un bâtiment de 2e classe avec halle accolée. Ce bâtiment comporte donc un étage et trois travées. Les encadrements des baies couvertes en arc segmentaire sont constitués d'une alternance de pierres et de briques. L'agrandissement de la halle sur l'ancien quai découvert se voit bien dans la différence des baies : les deux ouvertures originelles ont conservé leur forme en arc segmentaire en pierre de taille (l'alternance briques / pierres a été réservée aux chaînes d'angle). Les deux ouvertures de l'agrandissement sont en béton et ont la forme d'un linteau droit. A l'ouest de la cour des voyageurs se trouvent, au sud, l'ancien buffet de la gare et, au nord, une remise pour deux machines. Cette dernière est dans un très mauvais état de conservation et a perdu sa fonction depuis longtemps. Sa couverture à lanterneau est particulièrement menacée. Au guichet se trouve toujours l'ancienne billetterie, surprenant vestige d'un temps depuis longtemps révolu. Et, à l'entrée de la gare, on peut encore voir les arbres (séquoia, grands cèdres) qui remplissent toujours leur fonction de signal paysager. La grue hydraulique a été fournie par les établissements A. Chappe du Mans en 1891.

Murs calcaire moellon
Toit tuile plate mécanique
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • Le buffet de la gare de Saint-André-les-Alpes : correspondances et projets d'agrandissement. De 1896 à 1927. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice : 211 J 200.

Documents figurés
  • Station de Saint-André. / 1892. Anonyme. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice. 211 J 137.

  • Chemin de fer du sud de la France / Ligne de Digne à Saint-André / Section de Mézel à Saint-André / Station de Saint-André / Plan d'ensemble. Dessin non signé à l'encre sur papier, échelle de 0, 002 m par m, 4 mai 1892. Archives départementales des Alpes-Maritimes, Nice, 211 J 137.

  • St-André-les-Alpes - La gare sous la neige. Le siècle du Train des Pignes. / Carte postale anonyme, 1er quart 20e siècle, dans : Le siècle du Train des Pignes/ José Banaudo, Breil-sur-Roya : Editions du Cabri, 1991, p. 49.

  • Saint-André-les-Alpes (A.M.) - La gare. Carte postale anonyme, 1er quart 20e siècle, dans : Le siècle du Train des Pignes / José Banaudo, Breil-sur-Roya : Editions du Cabri, 1991, 320 p. : ill.

  • Saint-André-les-Alpes. La gare à la rentrée des classes. / Carte postale, Fournier J. 1er quart 20e siècle.

  • Saint-André-les-Alpes. La gare. / Carte postale Louis Gibert. 1er quart 20e siècle.

Bibliographie
  • BANAUDO, José. Le siècle du Train des Pignes. Breil-sur-Roya : Éditions du Cabri, 1991, 320 p. : ill.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Buffa Géraud