Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

fournil

Dossier IA04001418 réalisé en 2008

Fiche

Dénominations fournil
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Adresse Commune : La Garde
Cadastre : 1954 A2 320

Le cadastre de 1834 signale l'existence d'un four à pain communal sur une parcelle où se trouve actuellement la mairie. En 1868, le four communal, hors d'usage, doit être démoli pour servir d'emplacement à la maison d'école. La commune achète alors à Martin Aune, boulanger, son four à pain situé au rez-de-chaussée de sa maison.Cette maison figurait déjà au cadastre de 1834, sans mention du four (voir notice IA04001428). A la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle une réfection ou une reconstruction a probablement eu lieu. En effet, l'état actuel de la coupole (technique et matériaux) évoque les techniques utilisées à cette époque par les fabricants de four de Biot (Alpes-Maritimes) qui ont fourni plusieurs communes du secteur au tournant des deux siècles.

Période(s) Principale : 19e siècle
Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Auteur(s) Auteur : ,

Ce four à pain occupe entièrement le rez-de-chaussée d'une maison d'habitation, située au centre du village. Le fournil est couvert par un plancher. La coupole du four (diamètre = 300 cm ; hauteur = 70 cm) et la sole sont en pierres de taille de grès ; la bouche est faite du même matériau et est fermée par une porte constituée d'un monolithe de grès cerclé de fer et monté sur une potence. Le remplissage au-dessus de la coupole est constitué d'un sable rouge très fin de provenance non locale. Une banquette maçonnée est construite devant le four, elle est surmontée par un grand avaloir en maçonnerie légère dont le conduit traverse les niveaux supérieurs de la maison. L'accès au fournil se fait par une large porte à deux vantaux.

Murs calcaire
grès
moellon sans chaîne en pierre de taille
Étages en rez-de-chaussée
Couvrements coupole
États conservations mauvais état
Statut de la propriété propriété de la commune, []

Références documentaires

Documents d'archives
  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de La Garde. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 201

    Le 8 mars 1868, le conseil estime qu'il y a lieu d'autoriser le maire à acquérir le four du boulanger Martin Aune.
  • Vente d'un four à pain à la commune de La Garde, 1868. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 201

    Le 16 novembre 1868, par devant Auguste Ferdinand Audoul notaire de Castellane, Martin Aune, boulanger, vend à la commune un "... four à cuire pain, situé au village de la Garde, sur la place, au rez-de-chaussée de la maison possédée par le dit Aune .... ce même four est le même que celui qui est destiné à remplacer celui que la commune de La Garde possède qui est hors d'usage et qui doit être démoli pour servir d'emplacement à la salle d'école ...". Il est expliqué dans l'annexe l'origine de cette acquisition : "... le four actuel de la commune de La Garde est placé au rez-de-chaussée de la maison d'école, que par suite de cette situation, l'instituteur est obligé d'interompre très souvent sa classe à cause de la fumée et de la chaleur résultant de l'usage de ce four ...".
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï