Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fortification d'Agglomération

Dossier IA84000177 réalisé en 1968

Fiche

  • Tour 1.
    Tour 1.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • porte de ville

HISTORIQUE

Construite entre 1331 et 1378 pour remplacer la première devenue trop petite. Percée de trois portes - le Portal nou ou Grand portail à l'ouest, le Portalet ou Petit portail au sud, le Portal d'An Bues au nord, détruit probablement au XVIe siècle - et flanquée de tours, elle n'englobait qu'une partie de l'agglomération et, en dépit de son insuffisance, ne fut jamais agrandie. Hormis quelques mutilations (une porte et certaines tours) et dégradations (la plupart des tours restantes, transformées en habitations), l'ouvrage était encore presque entier au début du XIXe siècle. Il n'en subsiste plus aujourd'hui que quelques fragments englobés dans des constructions plus récentes sur les côtés ouest et sud et des vestiges du front oriental, dont trois tours ouvertes à la gorge ; seule porte conservée, le Petit portail a été remanié à l'époque moderne. Vestiges classés M.H. en 1948.

DESCRIPTION

Situation et composition d'ensemble

Cette enceinte fortifiée entoure la partie ancienne du village actuel au sud du château. Elle constitue l'essentiel des trois côtés ouest, sud et nord d'un quadrilatère irrégulier, dont le côté nord est occupé par les terrasses successives du château et par l'église paroissiale.

A l'ouest, où elle est très dégradée, elle se confond avec les escarpements rocheux qui délimitent cette partie du village. Une rampe donne accès à l'emplacement approximatif du Grand Portail.

Au sud, elle a été en grande partie éventrée et remplacée par des maisons qui n'en ont pas respecté complètement l'alignement. Dans la partie centrale s'ouvre le Petit Portail.

C'est à l'est que l'enceinte est la mieux conservée. Trois tours rythment encore une courtine dont seule la partie supérieure a été arasée. Au nord, une section assez courte fait un retour vers l'ouest et butte sur les murs de soutènement du château.

Le Petit Portail (porte 2). Vue d'ensemble.Le Petit Portail (porte 2). Vue d'ensemble. Enceinte, côté est.Enceinte, côté est.

Matériaux et leur mise en œuvre

L'ensemble de la courtine et le parement des tours est un appareil de moellons équarris où alternent des lits assez minces et des lits atteignant 30 cm de hauteur ; le mortier a, le plus souvent, disparu en surface. Les chaînes d'angles des tours, les archères et le crénelage de la tour 2 sont assez soigneusement appareillés. Une seule partie subsistante (parcelle 192) conserve un appareil soigné, en pierre de section carrée, assises sur la roche entaillée. Tout le reste a été très endommagé ou détruit, et presque entièrement remplacé par des murs très ordinaires ou récents.

La roche en place (safre) affleure en maints endroits. Elle a parfois dû être entaillée à l'aplomb du mur.

Description des vestiges

L'enceinte comportait les éléments traditionnels des fortifications, courtine rythmée de tours, portes et échauguettes.

- La courtine, assez bien conservée dans la partie est, entre la tour (3) et la tour (4), découronnée aux deux tiers de sa hauteur, ne possède plus aucun dispositif de défense à l'exception d'une archère établie à droite de la tour (2) et d'une autre à gauche de la tour (4). Constituée comme les archères des tours (1) et (2), elle est en croix pattée, largement ébrasée intérieurement, sous linteau. Partout ailleurs, la courtine n'est que partiellement conservée ; (entre le Petit Portail et l'angle sud-est et dans la partie à l'ouest de la Mairie où elle sert de façade aux maisons). Ailleurs on n'en devine plus que l'alignement (en pointillés sur le plan). Dans certains secteurs elle a complètement disparu : (angle sud-ouest. Section au nord du Grand Portail. Angle sud-est).

- La section dans laquelle est pratiquée la Porte (3) semble avoir été reconstruite avec une épaisseur-moindre (0 ,55) à l'emplacement de maisons aujourd'hui en ruines.

- Au nord du Grand Portail (1), le tracé reste très problématique, car aucune trace caractéristique n'apparaît. Deux éléments A sont pourtant à signaler, remarquables par leur étrangeté et par leur emplacement isolé : - le mur ouest de la maison occupant la parcelle 136 a une épaisseur d'un mètre au premier étage,

- l'angle nord-ouest de la parcelle 135 est construit tout à fait comme la base talutée des tours 3 et 4. Le côté nord est aligné avec un fragment de mur large de 1 m, arasé au niveau des jardins situés au pied de l'église et orienté est-ouest.

- Les tours. L'enceinte conserve les restes de 4 tours plates.

- Tour (1) située en retour sur le Grand Portail (1). Elle n'apparaît plus que comme un massif en léger ressaut sur la courtine ouest et dont le parement a été fortement repris. Au sommet elle sert de parapet et de jardinière.

- Tour (2) partiellement enterrée et découronnée, elle ne conserve à peu près intacte que la partie médiane de son élévation percée d'une archère en croix pattée sur ses trois côtés.

Côté ouest. Tour 1. Vue de volume prise du sud.Côté ouest. Tour 1. Vue de volume prise du sud. Tour 2. Elévation est. Vue de face.Tour 2. Elévation est. Vue de face.

Intérieurement n'est plus accessible que la salle supérieure dont le sol a été remblayé à hauteur d'appui des archères. Cette salle a été démurée depuis 1968. Il est improbable que l'escalier conduisant sur ce qui tient lieu de plateforme à cette tour (actuellement une jardinière soit d'origine.

- La tour (3) est à peu près intacte. De plan rectangulaire, elle a une base fortement talutée. Elle abrite deux salles superposées voûtées en berceau brisé de profondeurs inégales : la salle supérieure n'est accessible que par le chemin de ronde que porte la salle inférieure.

Le couronnement a été conservé : il comprend des consoles à cinq ressauts reliées par des arcs en plein cintre portant le parapet dont seul le crénelage a disparu. Trois archères s'ouvrent dans les murs de la salle inférieure. La plateforme est accessible par une trappe.

- Tour (4) : elle a la même apparence que la tour (2) mais son soubassement taluté reste visible. Son élévation a été fortement reprise puisqu'on n'y voit aucune archère, mais des embrasures de tir rectangulaires ouvertes dans la partie supérieure.

Parmi les vestiges de ses aménagements, il faut signaler un arc de décharge lancé au niveau du soubassement dans le parement extérieur, et les restes d'un escalier intérieur, dans l'angle sud.

Cette tour se trouve à l'angle nord-est de l'enceinte.

Tour 3. Vue du sud-est.Tour 3. Vue du sud-est. Enceinte, massif nord-est.Enceinte, massif nord-est.

- Les portes

- Le Grand Portail (1). Ne subsiste que son emplacement sur la voirie actuelle. La rampe d'accès, en escalier, utilisée aujourd'hui est moderne, construite vraisemblablement à l'ouest de la rampe ancienne ; elle prend appui sur le côté nord de la tour (1).

- Le Petit Portail (2) s'ouvre au centre de la courtine sud. Fortement remanié, il présente en façade un arc en segment modifié et trois consoles à trois ressauts (anciens machicoulis ?).

- Porte (3). Cette porte (ancienne poterne?) conserve au moins son chambranle extérieur en plein cintre à claveaux vraisemblablement extradossés. Ce chambranle n'est plus visible que de l'intérieur, la porte ayant été condamnée (et transformée en niche) par l'établissement d 'un massif portant un escalier extérieur du château. Il semble que l'embrasure droite de cette porte a été réduite, l'épaisseur actuelle du mur n'excédant pas 55 cm. Enceinte, porte (3).Enceinte, porte (3).

- L'échauguette B. Il n'en subsiste que le culot, masqué par une remise, sous la mairie. La courtine est à cet endroit soutenue par des contreforts sans doute tardifs.

Parties constituantes non étudiées porte de ville
Dénominations fortification d'agglomération
Aire d'étude et canton Pertuis
Adresse Commune : Ansouis
Adresse : 2e fortification d'agglomération
Cadastre : 1934 E 134, 142, 143, 144, 145, 154, 174, 175, 176, 177, 179 ; 1836 E 172, 186, 197, 198, 230, 231, 232, 234, 237, 245

Enceinte fortifiée du 2e bourg castral, bâtie entre 1350 et 1378 ; partiellement détruite aux 18e et 19e siècles ; des 2 portes conservées, la 1ère, dite le petit portail, a été repercée, la 2e murée du côté extérieur.

Période(s) Principale : 3e quart 14e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Courtine percée d'archères cruciformes, flanquée de 4 tours carrées ouvertes à la gorge, couronnées d'un mâchicoulis sur consoles à 5 ressauts et contenant 2 chambres de tir superposées voûtées en berceau brisé ; porte en arc segmentaire au nu du mur, surmontée d'une bretèche sur consoles à triple ressaut ; autre porte, murée, en plein-cintre à claveaux extradossés ; culot d'une échauguette conservé dans une remise attenante à la mairie

Murs molasse
moyen appareil
Toit pierre en couverture
Couvrements voûte en berceau brisé
Couvertures terrasse
États conservations vestiges
Statut de la propriété propriété publique
Protections classé MH, 1948/05/10
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François - Sauze Elisabeth