Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

fontaine de La Font

Dossier IA05001362 inclus dans village puis écart de Châteauneuf réalisé en 2016

Fiche

Appellations fontaine de la Font
Dénominations fontaine
Aire d'étude et canton Parc naturel régional des Baronnies Provençales - Laragne-Montéglin
Adresse Commune : Val Buëch-Méouge
Lieu-dit : près de Châteauneuf
Cadastre : 1984 C non cadastré Sur la parcelle 45. ; 2016 034C non cadastré Sur la parcelle 45.
Précisions anciennement commune de Châteauneuf-de-Chabre

Cette source a sans doute été utilisée dès l'implantation du site d'habitat de l'antiquité romaine situé au pied sud du village de Châteauneuf. Son aménagement remonte probablement au moins à l'époque médiévale, et elle a longtemps été le seul point d'eau du village de Châteauneuf.

On note que sur le cadastre de 1742, cette source est appelée « Fouent de la Viere ».

Cet aménagement n'est pas figuré sur les plans cadastraux ancien et actuel. Néanmoins, l'état des sections cadastrales de 1824 nomme ce quartier « La Font » (parcelles C 346 à 352) et la parcelle sur laquelle est située la source appartient alors à la commune.

En 1854, le Conseil municipal estime qu'« il serait de toute urgence d'emmener au village une source nouvellement découverte attendue que la fontaine publique est éloignée de 500 mètres du village et ne peut donner l'eau nécessaire qu'une partie de l'année ». Il propose alors des travaux d'utilité communale « pour occuper et venir au secours de la classe pauvre », qui est « dans une position extrêmement malheureuse par suite de la mauvaise récolte de 1853 ». Une demande est faite au préfet de faire participer la commune à la distribution des subventions de l'Etat.

La construction actuelle date de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle.

Période(s) Principale : Moyen Age
Principale : limite 19e siècle 20e siècle

Cette fontaine est située à approximativement 250 mètres au sud-ouest du village de Châteauneuf, à une altitude d'environ 670 mètres. Elle est installée sur une source qui sort au sommet d'un affleurement de grès, au pied de la couche géologique de poudingue.

L'aménagement est constitué d'une longue galerie maçonnée, couverte par une voûte en berceau plein-cintre ; le départ de la galerie paraît creusé dans le grès. Juste à la sortie de la galerie, on note un petit bassin de décantation surcreusé.

La maçonnerie extérieure est en moellons calcaires brochés, à joints beurrés et gravés. Elle est talutée côté est. L'encadrement de l'ouverture est en pierre de taille calcaire brochée, en arc plein-cintre à claveaux extradossés. La porte métallique est à deux battants. Le mur est couvert par un entablement de grandes dalles chanfreinées, en pierre de taille, posées saillantes.

La couverture est simplement constituée d'une charge de terre sur l'extrados de la voûte.

Murs calcaire moellon
calcaire pierre de taille
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
Couvertures extrados de voûte
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Cadastre de Châteauneuf-de-Chabre, 1742. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap : E DEPOT 2 / CC 1.

  • État de section du cadastre de la commune de Châteauneuf-de-Chabre, 1825. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap, 3 P 279.

    Section C.
  • Délibérations du Conseil municipal de la commune de Châteauneuf-de-Chabre, 1827-1888. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap : E DEPOT 2 D 1.

Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Châteauneuf-de-Chabre. / Dessin à l'encre sur papier par Allec ainé, géomètre du cadastre, 1824. Archives départementales des Hautes-Alpes, Gap : 3 P 378.

    Section C.
(c) Parc naturel régional des Baronnies Provençales - Laurent Alexeï