Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

fontaine, abreuvoir et lavoir de Maubec

Dossier IA04002703 réalisé en 2014

Fiche

Appellations fontaine de Maubec
Dénominations fontaine, abreuvoir, lavoir
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Moustiers-Sainte-Marie
Adresse Commune : La Palud-sur-Verdon
Lieu-dit : près de Maubec
Cadastre : 1835 D4 non cadastré, domaine public ; 2014 052W3 non cadastré, domaine public (sur la parcelle 78)

L'origine de l'aménagement de cette fontaine remonte sans doute au moins à l'époque médiévale.

Sur la Carte des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille, dressée dans les années 1780, elle figure mentionnée comme "Fontaine".

Sur le plan cadastral de la commune de Châteauneuf de 1835, elle figure avec un plan de masse similaire à l'actuel, c'est-à-dire incluant le lavoir, mais pas son bâtiment de couverture. Elle est nommée "La Fontaine".

Le bâtiment actuel du réservoir, avec son parement en moyen appareil, pourrait dater du 18e siècle. En 1751, il est mentionné "que la fontaine du village vient en ruine". En revanche, en 1760, des travaux ont été faits.

Néanmoins, la partie supérieure de la maçonnerie montre les traces nettes d'une reprise, y compris du linteau de la baie de visite. Cette reprise pourrait être consécutive à la réfection et/ou à l'agrandissement ultérieur de la voûte.

Par ailleurs, la lecture des élévations montre que le bâtiment qui couvre le lavoir a été accolé à la maçonnerie du réservoir. Il ne paraît pas exister en 1835.

En 1877, il est fait mention "réparations qui ont été faites à la fontaine du village" et "le lavoir a été couvert en tuile". C'est le tuilier Laurans de La Palud qui a fourni les tuiles. Les trois arbres nécessaires à la charpente ont été "pris dans la forêt communale de Barbin", et sciés par le scieur de long Philip de La Palud. Une partie de l'achat des tuiles a été financée par la vente d'un stock de planches, qui avaient été destinées en premier lieu à couvrir le lavoir.

En 1972, le conseil communal décide d'affecter cette source pour alimenter le hameau du Plan, tout en en conservant une partie pour le quartier de Maubec.

La date du 24 août 1994 gravée à côté de la baie de visite du réservoir indique une campagne de réparation.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Dates 1760, daté par source
1877, daté par source

Cet ensemble fontaine-abreuvoir et lavoir est situé à environ 250 mètres au sud-ouest du village de Châteauneuf. Il est aménagé immédiatement en contrebas du chemin du village, lequel est conforté par un mur de soutènement maçonné très taluté. Avec ce mur de soutènement, l'ensemble fontaine-abreuvoir et lavoir ferme sur trois côté une sorte de cour, anciennement caladée.

Le réservoir de la fontaine est constitué d'un bassin, couvert par une voûte en berceau segmentaire, les parois reçoivent un enduit d'étanchéité au ciment. L'eau alimentant ce bassin arrive par une canalisation dont la bouche est constituée de deux tuiles creuses assemblées, placées à l'angle nord-ouest ; un tuyau, placé dans l'angle nord-est, vient compléter ce dispositif.

Le bâtiment qui abrite ce bassin est construit en maçonnerie de moellons calcaires. L'élévation ouest possède un parement en moyen appareil de pierre de taille calcaire, et la baie de visite possède un encadrement en pierre de taille avec linteau monolithe. Le reste du bâtiment est recouvert de terre, en continuité avec le talus du chemin, qui protège l'extrados de la voûte. Le canon de la fontaine, qui sortait à un tiers de hauteur sur l'élévation ouest, a été remplacé par une nourrice distribuant deux tuyaux.

Au pied de cette fontaine, le bassin de l'abreuvoir est construit en pierres de taille calcaires sur chant. Il est prolongé par le bassin du lavoir, disposé perpendiculairement vers l'ouest, qui est construit en maçonnerie avec une margelle en gros moellons équarris et inclinés. La partie lavoir était couverte par un bâtiment fermé sur trois côté par des murs en maçonnerie, anciennement couvert par un toit à un pan en tuile creuse.

Murs calcaire moyen appareil
calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile creuse
Couvrements
Couvertures extrados de voûte
toit à un pan
États conservations mauvais état
Mesures l : 350.0 cm
la : 300.0 cm
l : 340.0 cm
l : 250.0 cm
la : 160.0 cm
:
Précision dimensions

Les dimensions données pour le réservoir sont les dimensions intérieures du bassin.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • État de section du cadastre de la commune de Châteauneuf-lès-Moustiers, 1836. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains, 3 P 125.

    Section D, dite du Village.
  • Délibérations du Conseil municipal de la commune Châteauneuf-les-Moustiers, 1790-1884. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E dépôt 52/6.

    207, mai 1877.
Documents figurés
  • Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.

    Feuille 195-33.
  • Plan cadastral de la commune de Châteauneuf-lès-Moustiers. / Dessin à l'encre sur papier par Gelinsky, géomètre du cadastre, 1835. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 51 1 à 105 Fi 51 17.

    Section D, feuille 4, parcelle non numérotée (domaine public), échelle d'origine 1/2500e.
Bibliographie
  • CRU, Jacques. Châteauneuf-les-Moustiers, un village des gorges du Verdon, rive droite. Collab. Jean-Claude Poteur. - La Palud-sur-Verdon : La Maison des Gorges, 2011, 239 p. : ill.

    p. 99
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï