Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées hangar agricole, citerne
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Entrevaux
Adresse Commune : Castellet-lès-Sausses
Lieu-dit : le Fam
Cadastre : 1824 D 69 ; 1983 D 53

Située à l'extrémité sud du plateau du Fam (1100 m d'altitude) et au débouché de la gorge de la Cullasse, cette ferme est figurée sur le plan cadastral de 1824 encore entière. Probablement simple entrepôt agricole à l'origine, elle a été ensuite augmentée d'un logis et d'un hangar à fourrage.

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : Epoque contemporaine

Ferme composée de 2 bâtiments accolés en ligne et d'une cour close de murs et jadis en partie couverte par un hangar. Le bâtiment ouest, le plus grand et le plus ancien, contient un étage de soubassement ouvert au sud par deux portes piétonnes en arc segmentaire, la première, près de l'angle sud-ouest, qui a été murée et donnait probablement dans un appendice (détruit lors de la construction du hangar) dont on voit encore l'ancrage des parois (2 corbeaux en pierre et 2 trous de boulin), la seconde, près de l'angle sud-est, un peu plus haute. La pièce reçoit son éclairage d'un jour en fente ébrasé percé dans le mur ouest et d'une fenêtre ouverte au nord et dont la partie inférieure, précédée d'un degré en maçonnerie, sert de regard à la citerne, petit volume voûté en berceau segmentaire collé contre l'élévation nord. Dans le mur sud, près de la seconde porte, est aménagée une petite niche en arc segmentaire façonnée en mortier. Du plancher qui couvrait l'étage de soubassement ne reste qu'une poutre et les trous d'ancrage de deux autres. L'étage au dessus fut d'abord un comble en surcroît avant d'être transformé en étage carré par la surélévation des murs périphériques. Cette pièce a pour seul accès visible une baie fenière percée dans le mur nord et pour aération trois jours au nord, à l'ouest et à l'est (ce dernier muré). Le deuxième bâtiment, plus petit, prolonge vers l'est le premier. Il comporte un étage de soubassement ouvert sur la cour par une porte piétonne rectangulaire et couvert d'un plancher dont il ne reste que les ancrages. Dans le mur ouest est conservée une niche à deux étagères faites de lauses. Le rez-de-chaussée a son accès à l'est, par une porte précédée d'un petit escalier extérieur droit. La fenêtre ouverte au sud et le canon d'une cheminée dans le mur nord permettent de voir là le logis. Au sud du premier bâtiment a été construit un hangar porté par une file de quatre piliers en maçonnerie dont un seul, à l'angle sud-est, a été conservé, avec son couronnement taluté couvert de lauses et un cadran solaire peint sur le côté sud. Ce hangar, couvert d'un toit en appentis, était fermé à l'ouest et au sud par des murs partiellement conservés après sa démolition pour servir de clôture à la cour qui l'a remplacé. A l'ouest, la porte en arc segmentaire qui lui donnait accès a été murée et remplacée par une autre à linteau en bois et barre de fermeture. A l'est, le hangar ouvrait probablement sur une petite cour entourée d'un muret en pierre sèche. Le grès, dont on trouve des affleurements dans la montagne proche du côté de l'ouest, a fourni la quasi totalité des moellons utilisés pour la construction, bruts ou équarris aux angles et aux piédroits et liés au mortier de gypse, ainsi que quelques dalles pour des linteaux et pour la couverture de la citerne et des piliers. Le même matériau a été taillé pour former les crochets de suspension des chéneaux (en bois) qui alimentaient la citerne.

Murs grès moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, en rez-de-chaussée surélevé
Couvertures toit à un pan
Typologies F3a : ferme à maison-bloc à bâtiments accolés et/ou disjoints
États conservations mauvais état
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï - Sauze Elisabeth