Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme

Dossier IA04001204 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées remise agricole, fenil, étable à chevaux, bergerie, bergerie
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Barrême
Adresse Commune : Senez
Lieu-dit : Chaurits
Cadastre : 1811 D2 1426 ; 1986 D4 1154-1155

La ferme de Chaurits apparaît sur le cadastre napoléonien levé en 1811 pour la commune de Senez ; elle remonte donc certainement au plus tard au 18e siècle. La forme en L a disparu depuis l'adjonction d'un bâtiment, vraisemblablement dans le courant du 19e siècle. C'est aujourd'hui une demeure de villégiature qui a perdu toute vocation agricole.

Période(s) Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle

Implantée sur un petit mamelon la ferme de Chaurits domine une partie du terroir alentour. Montée en moellon calcaire et quelques morceaux de grès avec liant au mortier de gypse à pierres vues, elle se compose de trois éléments accolés dont on peut avec vraisemblance rétablir la chronologie d'édification : un long bâtiment couvert d'un toit à un pan en tuile creuse auquel on a sans doute très vite accolé un pendant de dimensions plus modestes recevant notamment le logis, l'ensemble composant une ferme en L avec toit à longs pans. Fut ensuite adjoint dans le creux du L un bâtiment agricole. Le premier élément servait en soubassement de bergerie ou d'étable, en rez-de-chaussée surélevé de pièce de logis et de fenil, et en comble de fenil. Le second avait une vocation d'habitation, sur deux niveaux : on y accédait en façade sud décorée d'un avant-toit à double rang de génoise par un degré de cinq marches en maçonnerie parallèle au mur, avec repos formant terrasse. Comme pour le premier bâtiment, la toiture a été refaite et il est fort probable que le dernier niveau ait été rabaissé, diminuant le volume du comble joint des deux bâtiments. La remise adjointe a reçu dans un second temps un fenil au niveau supérieur, dont une baie a été partiellement murée pour ne laisser place qu'à un fenestron. Cette pièce a pu être transformée assez tôt en pièce d'habitation, ce dont témoignent les contrevents anciens en bois peints en bleu protégeant les ouvertures (d'anciennes baies fenières), conformes à ceux des fenêtres du logis. Le premier bâtiment, sans doute rabaissé, a semble-t-il perdu à cette occasion la pente unique de son toit pour former une demi-croupe au niveau de la séparation du toit à deux pans. On peut apercevoir les traces d'un entrepôt agricole ruiné à quelques mètres de la façade ouest, sans qu'il soit permis d'en déterminer la fonction précise.

Murs grès moellon
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
Typologies F3 : ferme à bâtiments accolés et/ou disjoints
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Mosseron Maxence