Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme

Dossier IA04001736 réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées étable, fenil, cellier
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Entrevaux
Adresse Commune : Val-de-Chalvagne
Lieu-dit : le Castellet-Saint-Cassien
Cadastre : 1817 B 78 à 80 ; 1983 B 78, 199, 204, 207, 213, 218
Précisions anciennement commune de Castellet-Saint-Cassien ; commune rattachée à

Il s'agit de l'ancienne ferme seigneuriale qui accompagnait le château de Castellet-Saint-Cassien, et son origine pourrait remonter au 16e siècle. La lecture des élévations montre qu'elle est constituée de quatre bâtiments accolés, dont le plus ancien correspond au bâtiment 1. Sur le cadastre de 1817, la ferme est séparée en trois parcelles, mentionnées comme "bâtiment et cour" (parcelles 78 et 80, bâtiments 1 et 3) ou "maison et cour" (parcelle 79, bâtiment 2), partagées entre deux propriétaires. Moulard Joseph, au Castellet, possède la parcelle 79 et Henri Jacques au Castellet possède les parcelles 78 et 80, ainsi qu'une aire à battre parcelle 81. Ces deux propriétaires possèdent en outre des terres alentours. En 1817, le plan de masse est similaire à l'actuel (sauf bâtiment 4) et ce quartier est nommé à l'état des sections "au château". La tradition locale nomme cette ferme "le petit château". Le bâtiment est aujourd'hui loti en plusieurs propriétés et appartements, et les intérieurs ont été très transformés.

Période(s) Principale : 16e siècle , (?)

Cette ferme est située immédiatement au sud de l'église et du château de Castellet-Saint-Cassien. Adossée perpendiculairement à la pente, elle est constituée de quatre bâtiments accolés d'ouest en est. Le bâtiment 1 comporte cinq étages : deux étages de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble. Le premier étage de soubassement est occupé par deux celliers couverts par des voûtes en berceau segmentaire. Le second étage de soubassement est occupé par des celliers, dont un couvert par une voûte en berceau segmentaire. Le rez-de-chaussée surélevé et les étages sont réservés au logis. Un escalier central desservait ces étages. Les bâtiments 2 et 3 comportent trois étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. L'étage de soubassement est occupé par des étables et un ancien logis (?) (partie du bâtiment 2). Le rez-de-chaussée surélevé est occupé par un fenil et un logis (partie du bâtiment 2). L'étage de comble est occupé par les fenils. Le bâtiment 4 possède un premier étage de soubassement occupé par un cellier, un second étage de soubassement occupé par une resserre et un rez-de-chaussée surélevé. L'ensemble des bâtiments est construit en maçonnerie de moellons calcaires montés à la chaux et les chaînes d'angle sont en pierre de taille calcaire (ou de tuf sur le bâtiment 2). L'enduit est à pierres vues. Au premier niveau de l'élévation sud, les encadrements des ouvertures sont en pierre de taille de tuf, avec linteau en bois ou arc segmentaire en briques. Sur les autres niveaux des élévations, les fenêtres possèdent des encadrements en briques, avec arc segmentaire. Au premier niveau de l'élévation nord, on note deux encadrements de porte en pierre de taille calcaire avec arc segmentaire et une en pierre de taille de tuf avec linteau en bois. Toutes les ouvertures du bâtiment 4 possèdent des encadrements en briques, avec arc segmentaire. Sur l'élévation sud des bâtiments 2 et 3, ainsi que sur l'élévation nord du bâtiment 3, on remarque une rangée d'ouvertures rectangulaires, en partie murées, aménagées avec des briques plates. Il s'agit d'un ancien pigeonnier extérieur qui comporte une vingtaine de boulins. Deux rangées de pierres saillantes, placées sur le pignon ouest, complètent ce dispositif. Les bâtiments 1 à 3 sont couverts par un toit à un pan, originellement en tuile creuse. Le toit du bâtiment 4 est à longs pans. L'avant-toit du bâtiment 1 est constitué de deux rangs de génoises maçonnées. Les autres avant-toit et les saillies de rive des pignons sont constituées d'un rang de génoise. Deux grands tilleuls sont plantés devant l'élévation nord du bâtiment 1.

Murs calcaire
moellon
Toit tuile creuse
Étages 2 étages de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Couvrements voûte en berceau segmentaire
Couvertures toit à un pan
toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre
Typologies F3 : ferme à bâtiments accolés et/ou disjoints
Statut de la propriété propriété privée, []

Références documentaires

Documents d'archives
  • Inventaire des biens des émigrés dans les cantons d'Annot, Entrevaux et Ubraye. Inventaire des biens de l'émigré Glandèves en date du 28 avril 1792 au lieu de Castellet-Saint-Cassien en la ville d'Entrevaux. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 Q 62

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï