Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme

Dossier IA04000943 réalisé en 2007

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Cette ferme est mentionnée par la carte de Cassini, accompagnée de la mention Rayaup. Sur le plan cadastral de 1835, elle possède le même plan de masse. Il semblerait que sa construction soit le fait du seigneur d'Eoulx. Elle est datée de 1779, sur un claveau en remploi in situ, au-dessus du linteau de la porte de l'étable n°3.

Cet édifice isolé est d'une construction homogène, très soignée, sans reprise ni modification majeure.

Adossée à la pente sur trois niveaux (étage de soubassement, étage carré, étage de comble), c'est un bloc à terre alignant un logis à l'est et trois étables surmontées de fenils à l'ouest. Quatre murs de refends forment les séparations internes et organisent le bâtiments en cinq travées : une travée pour chaque étable-fenil et deux travées pour le logis.

Etables et fenils

Etage de soubassement. Vue en enfilade des portes de communication entre les étables. Vue prise de l'ouest.Etage de soubassement. Vue en enfilade des portes de communication entre les étables. Vue prise de l'ouest.Chaque étable est accessible depuis l'extérieur par une porte piétonne ou charretière et éclairée par un jour en fente ; les murs de refends sont tous percés d'une porte piétonne. Les sols sont en terre battue et les murs couverts d'un enduit rustique.

A l'étage, les trois fenils communiquent entre eux par des portes percées à l'extrémité nord des murs de séparation. Le sol est en carreaux de terre cuite carrés (18cm x 18cm) scellés au mortier sur un plancher rustique, les murs reçoivent un enduit rustique.

Ces fenils sont d'un seul volume jusqu'à la charpente, ils sont accessibles par de larges baies fenières percées dans le mur nord.

Logis

Etage de soubassement

Elévation sud. Partie est (logis).Elévation sud. Partie est (logis).L'étage de soubassement comprend deux pièces, une chambre et une cuisine.

La cuisine, dont l'accès se fait par une porte piétonne percée dans le mur sud, possède un sol en carreaux de terre cuite carrés (18cm x 18cm), ses murs sont recouverts d'un enduit lisse. Une cheminée est à demi-engagée dans le mur est, avec un manteau en carreaux de terre cuite maçonnés au mortier de gypse. La bouche du four à pain s'ouvre dans cette cheminée. Le plafond est à la française. La pièce est éclairée par une fenêtre percée dans le mur sud.

La chambre, accessible depuis la cuisine par une porte percée dans le mur est ou depuis l'étable par une porte percée dans le mur ouest, possède un sol en carreaux de terre cuite carrés (18cm x 18cm), les murs sont recouverts d'un enduit lisse. Elle est éclairée par une fenêtre percée dans le mur sud.

Un escalier en maçonnerie sur planches est adossé au mur ouest de la cuisine, séparé de celle-ci par une cloison en pans de bois et petits moellons maçonnés au mortier de gypse. Un petit réduit est aménagé sous l'escalier. Ses marches sont en mortier, les contremarches sont en bois. L'enduit de la montée d'escalier présente de très nombreux graffitis : rosaces, cercles, bateau, gallinacé (?), etc.

Etages

L'étage carré comprend trois chambres, séparées par des cloisons en pans de bois et petits moellons maçonnés au mortier de gypse. Le sol est en carreaux de terre cuite carrés (18cm x 18cm) scellés au mortier sur un plancher rustique. Les murs reçoivent un enduit lisse, des placards muraux sont aménagés dans les murs, des crochets muraux en bois ou en corne sont scellés dans les enduits, le plafond est à la française.

Des fenêtres percées dans les murs sud et nord éclairent cette partie. Il n'y a pas de communication avec les fenils de la partie ouest.

Etage de comble. Pigeonnier.Etage de comble. Pigeonnier.L'étage de comble situé au-dessus des chambres est occupé, à l'est par un grenier, à l'ouest par un grand pigeonnier dont les boulins sont façonnés au mortier de gypse, l'accès se fait depuis l'étage carré par une échelle de meunier.

Mise en oeuvre

L'ensemble est construit en moellons de calcaire maçonnés au mortier de chaux et de gypse. Les chaînages sont en pierre de taille calcaire. L'enduit à pierres vues est réalisé au mortier de gypse. Les encadrements des ouvertures sont tous en pierre de taille calcaire. Sur l'élévation sud, trois portes ainsi que les fenêtres du logis et les baies fenières de l'élévation nord sont en arc segmentaire. La charpente est à pannes. Le toit à un pan est encore en partie couvert en tuile creuse. L'avant-toit est réalisé par un rang de génoise maçonnée, la saillie de rive des pignons ainsi que le débord de toit sur l'élévation antérieure sont traités de la même manière.

Dépendances

Un four à pain est accolé à l'élévation est. Un enclos en pierre délimitait une cour devant l'élévation sud, une aire à battre est aménagée à quelques dizaines de mètres à l'est, une source aménagée sommairement coule en contrebas de la ferme.

Parties constituantes non étudiées étable, fenil, remise agricole, pigeonnier, four à pain, aire à battre
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Adresse Commune : Castellane
Lieu-dit : le Grand Rayaud
Cadastre : 1835 A1 175 ; 1983 078A1 74
Précisions anciennement commune de Eoulx ; commune rattachée à

Cette ferme est mentionnée par la carte de Cassini, accompagnée de la mention Rayaup. Sur le plan cadastral de 1835, elle possède le même plan de masse. Il semblerait que sa construction soit le fait du seigneur d'Eoulx, probablement en 1779, date gravée sur un claveau en remploi au-dessus de la porte d'une des étables.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle
Dates 1779, porte la date

Cette ferme isolée est adossée à la pente et comporte trois niveaux : un étage de soubassement, un étage carré et un étage de comble. Le logis occupe la partie est et la partie ouest est dévolue à trois étables surmontées de fenils. L'ensemble est construit en moellons de calcaire maçonnés au mortier de chaux et de gypse. Les chaînages sont en pierre de taille calcaire. Le toit à un pan est encore en partie couvert en tuile creuse. Un four à pain est accolé à l'élévation est. Un enclos en pierre délimitait une cour devant l'élévation sud, une aire à battre est aménagée à quelques dizaines de mètre à l'est, une source aménagée sommairement coule en contrebas de la ferme.

Murs calcaire moellon
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à un pan
Typologies F1 : ferme en maison-bloc à terre
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï