Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme

Dossier IA04002189 réalisé en 2011

Fiche

Dossiers de synthèse

Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
Adresse Commune : Méailles
Lieu-dit : la Combe
Adresse : 2e ferme
Cadastre : 1830 C 1518, 1519 ; 1984 C2 896

L'origine de cette ferme remonte peut-être au 18e siècle, voir au 17e siècle. Elle semble figurer sur la Carte de Provence des Ingénieurs Géographes Militaires (1748-1778) au 1/14 000e environ, à côté du toponyme « Collet de Font Salvu ». Sur le plan cadastral de 1830, elle apparaît constituée uniquement des bâtiments 1 et 2, accompagnés d'un « bâtiment four » qui se trouvait un peu plus à l'est que l'actuel four à pain. A cette époque elle appartient à Pellegrin Jean-Louis, qui possède également une grande « terre labourable » mitoyenne (parcelle 1830 C 1520). L'état des sections du cadastre de 1830 nomme ce quartier « Clapière ». L'adjonction du bâtiment 3, ainsi que le déplacement du four à pain ont sans doute eu lieu au milieu du 19e siècle, peut-être en même temps qu'une profonde restructuration du bâtiment 1. En revanche, la construction du bâtiment 4, sur le principe d'un hangar couvrant une aire à battre (localement appelé « cabane »), est plus récente et date sans doute de la fin du 19e ou du début du 20e siècle.

Période(s) Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 18e siècle , (?)
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : limite 19e siècle 20e siècle

Cette ferme isolée est composée de cinq bâtiments disjoints, dont un four à pain, disposés en gradin et adossés à la pente. Le bâtiment 1 comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. L'étage de soubassement est occupé par une étable et un cellier qui communiquent entre eux ; l'accès depuis l'extérieur se fait par l'étable, grâce à une porte piétonne. Le rez-de-chaussée surélevé est accessible par une porte piétonne desservie par un escalier de distribution extérieur droit, maçonné, qui était prolongé par une coursière en bois. Cet étage est occupé par une cuisine logis et une chambre, séparées par une cloison en planches dressées, et chacune éclairée par une fenêtre ; une pile d'évier est installée dans un angle de la cuisine, son évacuation extérieure est constituée d'une lauze saillante ; un petit réduit en planches dressées occupe un angle de la chambre. A cet étage, les murs et les cloisons sont chaulés avec un décor de plinthe noire. L'étage de comble est réservé au grenier, il est accessible par une échelle et il est éclairé par un jour. Le bâtiment 2 comporte un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé. L'étage de soubassement est occupé par une étable, accessible par une porte piétonne et éclairée par un jour. Le rez-de-chaussée surélevé est réservé au fenil, il est accessible par une porte piétonne ; le sol est un plancher rustique sur solives. Le bâtiment 3 comporte un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. L'étage de soubassement est occupé par deux étables indépendantes, chacune accessible par une porte piétonne ; un petit enclos est aménagé devant l'étable est. Le rez-de-chaussée surélevé est occupé par un logis éclairé par deux fenêtres. L'étage de comble est réservé au fenil. Le bâtiment 4 est construit au bord de l'aire à battre, il s'agit d'un hangar sur trois murs, dont le rez-de-chaussée sert de remise et d'aire couverte ; l'étage de comble est réservé à un fenil accessible par une baie fenière. Comme sur l'aire à battre, le sol du rez-de-chaussée est dallé. L'ensemble de ces bâtiment est construit en maçonnerie de moellons de grès, les chaînes d'angles sont en gros moellons équarris. Les élévations reçoivent un enduit rustique ou à pierres vues. Les encadrements des ouvertures sont façonnés au mortier de gypse, avec un linteau en bois. Sur le bâtiment 1, la charpente est à pannes et le toit à longs pans est en pente douce. Sur les autres bâtiments, la charpente est à chevrons sur pannes sablières et faîtières et les toits à longs pans sont en pente forte. L'actuelle couverture en plaque de tôle ondulée remplace une couverture originelle en planches de mélèze (lauze de grès sur le bâtiment 1?). Le bâtiment du four à pain est de plan circulaire, il englobe uniquement la coupole sans ménager de fournil. La bouche, la coupole et la sole du four sont en pierre de taille de grès. La couverture est en lauze de grès. Un tilleul et un chêne encadrent l'aire à battre.

Murs grès
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit bois en couverture, grès en couverture, tôle ondulée
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
Typologies F3 : ferme à bâtiments accolés et/ou disjoints.
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï