Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme

Dossier IA04000950 réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Cette ferme est mentionnée sur la carte de Cassini (1780-1782). Sur le plan cadastral de 1834, elle est accompagnée de la mention "Latil" du nom de ces propriétaires.

Elle possède alors un plan de masse différent, avec une grande extension vers l'ouest des bâtiments 2 et 3, qui n'existe plus aujourd'hui ; en revanche, la dépendance accolée au sud-ouest (partie du bâtiment 2) n'existaient pas encore.

La ferme est aujourd'hui nommée "Les Combes" sur le plan cadastral, alors que ce toponyme est en réalité celui d'un hameau totalement ruiné situé sur une petite éminence à quelques centaines de mètres au nord-est.

Cette ferme isolée est composée d'un bâtiment principal (bâtiment 1) et de deux dépendances (bâtiments 2 et 3), accolées au nord et à l'ouest. Les intérieurs n'ont pas été visités.

Le bâtiment 1 comporte trois niveaux : un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble.

Le rez-de-chaussée est occupé par un cellier. L'étage carré est réservé au logis ; une cheminée est adossée au mur sud ; un rucher-placard est aménagé dans ce même mur. L'étage de comble est occupé par un grenier ; un rucher-placard est aménagé dans le mur sud.

L'ensemble est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de grès, liés au mortier de chaux et de gypse. Les chaînes d'angles sont en gros moellons équarris. Les encadrements des ouvertures sont en maçonnerie avec enduit de finition au mortier de gypse lissé et feuilluré, les linteaux sont en bois.

Les élévations reçoivent un enduit rustique ; les ouvertures de l'élévation est possèdent de faux encadrements peints.

Les baies et fenêtres sont occultées par des contrevents en bois plein.

Un escalier de distribution extérieur avec repos, est accolé parallèlement au premier niveau de l'élévation est ; un autre escalier extérieur est accolé perpendiculairement au premier niveau de l'élévation sud.

Aux deuxième et troisième niveaux de l'élévation sud, on remarquera deux ouvertures avec une lauze saillante à la base et fermées par une dalle de grès posée sur chant et percée à la base de petits trous : il s'agit des rucher-placards, dont les trous servent au passage des abeilles.

Le toit à longs pans est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est réalisé par le débord des chevrons de toiture, qui reposent sur des lauzes de grès légèrement saillantes au sommet de l'élévation ; la saillie de rive des pignons est traitée par un léger débord des tuiles de rives.

Un poulailler fermé par une clôture grillagée est aménagé le long de l'élévation sud.

Le bâtiment 2 est accolé aux élévations nord et ouest du bâtiment 1, il possède deux niveaux : un rez-de-chaussée occupé par une bergerie, un étage de comble réservé au fenil.

Il est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de grès. Un contrefort taluté en maçonnerie renforce la partie centrale de l'élévation ouest. Les encadrements des ouvertures sont en maçonnerie avec enduit de finition au mortier de gypse lissé et feuilluré, les linteaux sont en bois.

Au second niveau de l'élévation est, une lauze saillante en grès protège la baie fénière des ruissellements. Son toit à longs pans est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est réalisé par le débord des chevrons de toiture ; la saillie de rive des pignons est traitée en charpente légère.

Un petit hangar sur piliers maçonnés, fermé par des cloisons en planches dressées, est accolé à l'ouest de l'élévation sud.

Le bâtiment 3 est accolé au nord du bâtiment 2, il comporte un unique rez-de-chaussée occupé par une remise agricole.

Il est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de grès. Les encadrements des ouvertures sont en maçonnerie avec enduit de finition au mortier de gypse lissé et feuilluré, les linteaux sont en bois.

Son toit à un pan est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est réalisé par le débord des chevrons de toiture ; la saillie de rive des pignons est traitée en charpente légère.

Un hangar à usage de remise agricole, sur poteaux en bois et fermé par des cloisons en planches dressées, est accolé à l'élévation nord.

Un autre hangar également à usage de remise, sur pilier en béton et fermé par des cloisons en planches dressées, est accolé à l'élévation ouest des bâtiments 2 et 3.

Un petit hangar à usage de bûcher, sur poteaux en bois et fermé par des cloisons en planches dressées, se trouve à quelques mètres en face de l'élévation est du bâtiment 1. Une fontaine, avec bac de lavoir en ciment armé, est installée en face de l'élévation sud du bâtiment 1. Deux tilleuls sont plantés au sud de la ferme.

Parties constituantes non étudiées étable, fenil, remise agricole, hangar agricole, rucher, fontaine
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Adresse Commune : Castellane
Lieu-dit : les Combes
Cadastre : 1834 B1 403 ; 1983 215B1 311
Précisions anciennement commune de Taulanne ; commune rattachée à

Cette ferme est mentionnée sur la carte de Cassini, ce qui date sa construction d'avant 1780-1782, date de la levée de cette carte. Sur le plan cadastral de 1834 elle est accompagnée de la mention Latil, du nom de ces propriétaires. Elle possède alors un plan de masse différent, ce qui indique une transformation dans le courant du 19e siècle.

Période(s) Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 19e siècle

Cette ferme isolée est composée d'un bâtiment principal et de deux dépendances accolées au nord et à l'ouest. Les intérieurs n'ont pas été visités. Le bâtiment principal comporte trois niveaux : un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage de comble. Le rez-de-chaussée est occupé par un cellier. L'étage carré est réservé au logis ; une cheminée est adossée au mur sud ; une ruche-placard est aménagée dans ce même mur. L'étage de comble est occupé par un grenier ; une ruche-placard est aménagée dans le mur sud. L'ensemble est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de grès, liés au mortier de chaux et de gypse. Les chaînes d'angles sont en gros moellons équarris. Les encadrements des ouvertures sont en maçonnerie avec enduit de finition au mortier de gypse lissé et feuilluré, les linteaux sont en bois. Les élévations reçoivent un enduit rustique ; les ouvertures de l'élévation est possèdent de faux encadrements peints. Les baies et fenêtres sont occultées par des contrevents en bois plein. Un escalier de distribution extérieur avec repos, est accolé parallèlement au premier niveau de l'élévation est ; un autre escalier extérieur est accolé perpendiculairement au premier niveau de l'élévation sud. Le toit à longs pans est couvert en tuile creuse. L'avant-toit est réalisé par le débord des chevrons de toiture, qui reposent sur des lauzes de grès légèrement saillantes au sommet de l'élévation ; la saillie de rive des pignons est traitée par un léger débord des tuiles de rives. Un poulailler fermé par une clôture grillagée est aménagé le long de l'élévation sud. Les dépendances agricoles abritent une bergerie, une remise agricole et un fenil. Un petit hangar à usage de bûcher, sur poteaux en bois et fermé par des cloisons en planches dressées, se trouve à quelques mètres en face de l'élévation est du bâtiment principal. Une fontaine, avec bac de lavoir en ciment armé, est installée en face de l'élévation sud du bâtiment principal. Deux tilleuls sont plantés au sud de la ferme.

Murs calcaire
grès
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier de distribution : escalier droit, en maçonnerie
Typologies F3 : ferme à bâtiments accolés et/ou disjoints
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï