Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme

Dossier IA04001734 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées aire à battre, étable, fenil
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Entrevaux
Adresse Commune : Val-de-Chalvagne
Lieu-dit : la Colle
Adresse : R.D. 10
Cadastre : 1817 A 151 à 154 ; 1983 A 88
Précisions anciennement commune de Castellet-Saint-Cassien ; commune rattachée à

La ferme pourrait remonter au 16e ou au 17e siècle, il s'agit probablement d'une ancienne possession seigneuriale. Sur la Carte de Provence des Ingénieurs Géographes militaires (1764-1765), elle est mentionnée comme "Bastide de M. de Glandèves". Sur la carte de Cassini (1780-1782), elle porte le nom d' "Avenos Bas". Sur le cadastre de 1817, elle est séparée en trois parcelles, mentionnées comme "bâtiment et cour", partagées entre deux propriétaires. Roubaud Joseph, à La Rochette, possède les parcelles 151 et 153. La parcelle 152 est la propriété de Richerme Blaise à Avenos, lesquel possède également une aire à battre (parcelle 150) et la cour (parcelle 154). Ces deux propriétaires possèdent en outre des terres alentours. En 1817, le plan de masse de cette ferme est similaire à l'actuel, cour comprise. Le bâtiment 2 existe déjà. Cependant, à la lecture des élévations, il apparaît qu'à sa construction, le bâtiment 1 possédait trois niveaux sur toute sa longueur. Le décrochement de toiture est antérieur et est consécutif d'une importante reprise du bâtiment. Par ailleurs, les encadrements semblent être, au moins en partie, en position de remploi. La date 1937 est gravée dans l'enduit de l'étable 3, elle indique une campagne de réfection.

Période(s) Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 17e siècle , (?)

Cette ferme est située à environ 4 kilomètres au nord-ouest du château de Castellet-Saint-Cassien, au bord de la R.D. 10, en contrebas du col du Trébuchet. Elle est adossée perpendiculairement à la pente et est composée d'un bâtiment bloc en hauteur, auquel est accolé une petite dépendance sur un étage de soubassement et un rez-de-chaussée surélevé. Le bâtiment 1 comporte trois niveaux : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. L'étage de soubassement est occupé par trois étables possédant chacune un accès indépendant et communiquant entre elles par l'intérieur. Les étables 1 et 2 sont couvertes par une voûte en berceau plein-cintre en partie appuyée sur le rocher en place. L'étable 3 possède un sol en pavage grossier et une grande mangeoire court le long du mur nord. Elle est couverte par un plancher sur solives, percé de trappes d'abat-foin. Ces étables sont éclairées par des jours en fente percés dans le mur sud. L'est du rez-de-chaussée est occupé par un logis, éclairé par deux fenêtres, dont le sol était en carreaux de terre cuite. Une cheminée était adossée au mur est et une pile d'évier se trouvait à l'angle sud-est, son évacuation côté extérieur est constituée d'une tuile creuse couverte d'un carreau en terre cuite. Ce logis possède un accès indépendant et communique avec le fenil qui occupe la partie ouest du rez-de-chaussée.L’étage de comble ne court actuellement que sur la partie est du bâtiment, il est occupé par un fenil accessible par une baie fenière ouverte dans le mur nord.La dépendance accolée à l’ouest comporte en soubassement une étable (ancien cellier ?) couverte par une voûte en berceau plein-cintre. Elle possède une porte indépendante, dont l'enduit du jambage porte de nombreux graffitis abîmés. Le rez-de-chaussée surélevé, au niveau du logis, est occupé par un four à pain. L'ensemble de la ferme est construite en maçonnerie de moellons calcaires montés à la chaux. Les chaînes d'angle sont en pierre de taille calcaire. L'angle sud-ouest est en très grosses pierres et il est renforcé par une solive faisant tirant, avec une ancre métallique engagée dans une encoche creusée dans les pierres d'angle. Les encadrements de portes des étables 1 et 2 sont en pierre de taille calcaire avec linteau en bois, l'encadrement de la porte de l'étable 3, celui de la porte du logis et ceux des fenêtres du logis sont en pierre de taille de tuf avec linteau en bois. Les autres ouvertures possèdent des encadrements façonnés au mortier, avec un linteau en bois. Un petit cadran solaire est gravé sur un bloc de jambage d'une fenêtre du logis. La charpente est à pannes et le toit à un pan est couvert en tôle ondulée ou en plaques de fibro-ciment, en remplacement des tuiles creuses d'origine. Une cour fermée par un haut mur occupe l'espace devant l'élévation sud. Une aire à battre, aménagée au flanc de la pente, se trouve de l'autre côté de la route.

Murs calcaire moellon
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
Couvertures toit à un pan
Typologies F2 : ferme en maison-bloc en hauteur
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï