Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme

Dossier IA04001439 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées étable, fenil, remise agricole, aire à battre
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Adresse Commune : La Garde
Lieu-dit : Sébet
Cadastre : 1834 C 456 à 459 ; 1954 C 247

L'origine de cette ferme pourrait remonter au 17e siècle ou au plus tard à la fin du 18e siècle : un chronogramme gravé sur le manteau d'une cheminée de la maison d'habitation indique la date de 1790. Sur le cadastre de 1834, cette ferme est composée de trois bâtiments, désignés comme maison, sol et cour et bâtiment rural. Ils appartiennent alors à Martel Philippe, lequel possède également des prés et des terres labourables à proximité. Cette ferme a été profondément remaniée au cours du 19e siècle, et seuls les deux bâtiments d'habitation (situés à l'extrémité sud) ont été conservés ; les bâtiments agricoles actuels sont tous postérieurs au cadastre de 1834. La lecture des collages de maçonnerie sur l'élévation ouest montre : que la maison d'habitation a été construite en deux temps, du nord vers le sud ; que les bâtiments agricoles ont ensuite été ajoutés du sud vers le nord.

Période(s) Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 18e siècle , (?)
Principale : 19e siècle
Dates 1790, porte la date
Auteur(s) Auteur : ,

Cette ferme isolée, située à 1130 mètres d'altitude, est adossée perpendiculairement à la pente. Elle est composée de bâtiments accolés et comporte trois étages : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. Au sud, se trouve la partie habitation, composée de trois bâtiments accolés ; l'étage de soubassement est occupé par le logis, avec deux cheminées adossées dont une porte un chronogramme, et par une souillarde ; le rez-de-chaussée est occupé par les chambres ; l'étage de comble est réservé au grenier ; un escalier intérieur droit permet l'accès aux étages depuis l'étage de soubassement ; les sols sont en carreaux de terre cuite. Au nord, se trouvent trois bâtiments agricoles accolés ; l'étage de soubassement est occupé par les étables ; le rez-de-chaussée surélevé et l'étage de comble sont occupés par les fenils, qui communiquent tous entre eux et qui sont accessibles depuis l'extérieur par de larges baies fenières. Un petit bâtiment abritant un bûcher, un poulailler et un pigeonnier est accolé à côté de la porte du logis. L'ensemble est construit en maçonnerie de moellons calcaires et de tuf ; l'enduit est à pierres vues. Les ouvertures possèdent des encadrements façonnés au mortier, avec linteau en bois. La charpente est à pannes ; le toit à un pan est couvert en tuile creuse ; l'avant-toit est réalisé par deux rangs de génoises maçonnées ; la saillie de rive des pignon est réalisée par un rang de génoise. Une aire à battre est aménagée le long de l'élévation ouest ; des arbres fruitiers (pommier, noyer, cerisier) et des peupliers de réserve sont plantés à proximité ; à noter la présence à quelques centaines de mètres au nord d'un très grand chêne multiséculaire.

Murs calcaire
tuf
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvertures toit à un pan
Escaliers escalier intérieur : escalier droit
Typologies F3 : ferme à bâtiments accolés et/ou disjoints
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï