Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme

Dossier IA04002010 réalisé en 2010

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées étable, fenil, remise agricole, pigeonnier, puits, aire à battre
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Entrevaux
Adresse Commune : Entrevaux
Lieu-dit : les Larettes
Adresse : 1ere ferme
Cadastre : 1816 E 539, 540 ; 1980 E4 450

L'origine de cette ferme pourrait remonter au 17e siècle ou au 18e siècle. La lecture de l'élévation ouest de bâtiment principal montre que la partie nord du dernier niveau a été surélevée. Sur le cadastre de 1816, le plan de masse est similaire à l'actuel ; la parcelle 1816 E 539 est mentionnée comme « bâtiment », la parcelle 1816 E 540 est mentionnée comme « bâtiment d'habitation ». Elle appartient alors à l'huissier Toche Jean Joseph, lequel possède également une aire à battre mitoyenne (parcelle 1816 E 538), ainsi que plusieurs parcelles alentours en terre labourable, vigne et vague. A cette époque, ce quartier est nommé « Apelenc ».

Période(s) Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 18e siècle , (?)

Cette ferme est située à 500 mètres environ au sud du hameau du Plan. Elle est constituée de deux bâtiments disjoints, adossés perpendiculairement au sens de la pente : une maison bloc en hauteur et une dépendance agricole. Chaque bâtiment possède un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. L'étage de soubassement de la maison bloc est occupé par deux étables, couvertes par une voûte en berceau segmentaire ; un escalier intérieur droit occupe l'espace central et dessert le logis situé au rez-de-chaussée surélévé. Celui-ci est également accessible par une porte précédée d'un degré sur l'élévation principale, à l'est. L'étage de comble est occupé par un fenil, accessible par une baie fenière sur l'élévation ouest, et, côté sud, un pigeonnier, avec une grille d'envol façonnée au mortier. L'étage de soubassement de la dépendance agricole est occupé par une étable. Le rez-de-chaussée surélevé et l'étage de comble sont occupés par deux fenils, chacun accessible par une porte piétonne et une baie fenière percée dans l'élévation ouest. Une autre porte, desservie par un escalier de distribution extérieur droit, en maçonnerie, contre le pignon sud-est, a été bouchée. Ces deux bâtiments sont construits en maçonnerie de moellons calcaires, recouverte d'un enduit rustique. Sur l'élévation est de la maison bloc, la porte du logis et celle de l'étable ont des encadrements en pierre de taille calcaire, avec un linteau monolithe à celle du logis et un arc segmentaire à celle de l'étable. Les toits à un pan sont couverts en tuile creuse. Sur la maison bloc, l'avant-toit est constitué de deux rangs de génoise ; sur la dépendance, l'avant-toit est constitué du simple débord des tuiles de couverture. Un bâtiment abritant un four à pain et une remise est accolé au pignon sud de la maison bloc, couvert par un toit en appentis. Dans la remise se trouve le chaudron pour la soupe du cochon. Un puits associé à un lavoir se trouve en face de l'élévation ouest de a maison bloc ; une treille de vigne couvre le lavoir. Une aire à battre pavée se trouve au nord-ouest. Deux tilleuls sont plantés au sud-ouest.

Murs calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvrements voûte en berceau segmentaire
Couvertures toit à un pan
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier droit
Typologies F3a : ferme à maison-bloc à bâtiments accolés et/ou disjoints
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï - Brunet Marceline