Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme dite maison Chabrand

Dossier IA05000552 réalisé en 1986

Fiche

Dossiers de synthèse

HISTORIQUE

Date incomplète dans l'inscription gravée sur le linteau de la porte de la court : ADORER DIEU HONNORER LE IHS( ?) RESPECTER LA [LOY ?] W IOSEPH

La maison en très mauvais état porte des traces d'incendie.

DESCRIPTION

Situation

Cette demeure appelée Maison Chabrand est située au centre du village de Ceillac. Elle est indépendante et entourée de jardins potagers.

Matériaux

Gros-œuvre : La plus grande partie du bâtiment est construit en maçonnerie de moellons, liés avec un mortier de terre, et extérieurement enduits à la chaux. Seule une partie de la grange est construite en empilage de madriers de mélèze. Les deux pignons sont bardés de planches de mélèze.

Sols :

- de la fougagne : plancher de mélèze.

- de l’étable : terre battue (en très mauvais état).

- du premier niveau de grange : plancher devant la porte charretière. Extrados de la voûte de l'étable pour le reste de la pièce.

L'escalier d'accès au premier étage est en pierre, à l'exception des dernières marches qui sont en bois. L'escalier d'accès au second est une échelle de meunier.

Structure et distribution intérieure

Le bâtiment est formé de trois espaces bien différenciés : la moitié nord est occupée par les pièces liées à l'exploitation agricole étable au rez-de-chaussée ; grange-fenil à l'étage. L'angle sud-est est occupé par le caset, entièrement construit en maçonnerie. L'angle sud-ouest est occupé par un système de circulation formé de trois galeries superposées, qui communiquent entre elles et commandent l'accès aux différentes pièces de la maison. La porte du niveau inférieur de galerie appelé court donne sur le chemin qui longe la maison à l'ouest.

Le rez-de-chaussée est en niveau de soubassement. L'étable est voûtée d'arêtes, la fougagne d'un plafond plâtré. Sous la fougagne se trouve une cave à légumes en sous-sol à laquelle on accède par une trappe percée dans le plancher et un escalier en bois. La court est couverte d'un plafond en planches qui repose sur des poutres supportées par des poteaux en bois à chapiteau mouluré. Cette partie de la maison étant en très mauvais état on ignore si tous les poteaux étaient comme le poteau d'angle pris dans une maçonnerie de moellons.

L'étable comporte une cheminée. Elle a dû être utilisée comme séjour d'hiver comme c'est la tradition dans la commune. La fougagne comporte également une cheminée. Au premier étage la chambre en maçonnerie est couverte d'un plafond plâtré. Le premier niveau de grange est entièrement construit en maçonnerie. Seule la moitié est de cet espace est couverte d'un plafond en planches. La moitié ouest est ouverte sur le niveau supérieur et le comble. Devant la porte charretière ouvrant à l'ouest se trouve l'aire de battage formée d'un solide plancher. Ce niveau de grange est ventilé par deux séries de deux meurtrières situées en vis à vis. La galerie est couverte d'un plafond en planches dont les poutres sont supportées par des poteaux verticaux. La moitié ouest de la galerie est fermée par une cloison en planches, la moitié est par une balustrade en bois tourné.

La distribution du deuxième étage est identique à celle du premier, mais la plus grande partie des murs nord, est et sud de la grange sont faits d'un empilage de madriers de mélèze assemblés à mi-bois aux angles et glissés dans des poteaux rainurés sur la longueur des murs.

Elévations

Les fenêtres du caset sont protégées par des grilles en fer forgé. Elles comportent un très large ébrasement intérieur.

Couverture

Le toit à deux longs pans est couvert de bardeaux de mélèze. La charpente est en partie effondrée. La poutre faîtière est supportée par des poteaux en bois sur les murs pignons et au centre du bâtiment. Le poteau central comporte un chapiteau en bois mouluré. A ces poteaux s'ajoutent de fausses fermes, dont le poinçon fait fonction de poteaux et dont les arbalétriers mesurent 8 cm de diamètre (les pannes qui supportent les bardeaux en mesurent 16).

Appellations maison Chabrand
Parties constituantes non étudiées resserre, cour, jardin potager
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Guillestre
Adresse Commune : Ceillac
Adresse : 1ère ferme
Cadastre : 1831 A4 2482 ; 1987 AB 99

Sur le linteau de la porte de la court est gravée une inscription partiellement illisible : Adorer Dieu, honnorer le IHS, respecter la loy, W Ioseph 1(7?)50. La maison désaffectée et en mauvais état porte des traces d'incendie.

Période(s) Principale : milieu 18e siècle , (?)

La plus grande partie du bâtiment est en maçonnerie. Une partie des murs de la grange sont un empilage de fûts de mélèze. Les deux pignons sont bardés de planches de mélèze. L'escalier d'accès au premier étage est en maçonnerie à l'exception des dernières marches qui sont en bois. On accède au deuxième étage par une échelle de meunier. Le bâtiment est formé de trois modules bien différenciés : l'étable voûtée d'arêtes surmontée de la grange-fenil ; le caset constitué par la fougagne surmontée d'une chambre-resserre ; les trois galeries de circulation superposées. L'espace voûté en berceau situé dans le prolongement de l'étable était le séjour d'hiver des habitants.

Murs pierre
bois
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit bardeau
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couvrements voûte en berceau
voûte d'arêtes
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
Escaliers escalier intérieur : escalier droit, en maçonnerie
escalier intérieur : échelle, en charpente
Typologies entrée commune aux hommes et aux animaux, circulation intérieure totale, habitat saisonnier d'hiver, cohabitation avec le troupeau
États conservations restauré, désaffecté
Techniques menuiserie
Représentations ornement architectural
Précision représentations

Les chapiteaux des poteaux de la galerie sont moulurés. Le garde-corps du troisième niveau de galerie de circulation est à balustres tournés.

Inscription du 16 avril 1987 (arrêté) annulée.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections classé MH, 1991/10/31
Précisions sur la protection

Maison-ferme en totalité (cad. 1964 AB 99) : classement par arrêté du 31 octobre 1991.

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Mallé Marie-Pascale