Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme dite La Grange Loin

Dossier IA04001567 réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations La Grange Loin
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Saint-André-les-Alpes
Adresse Commune : Moriez
Lieu-dit : Hyèges
Adresse : route de Moriez aux Chaillans N°419
Cadastre : 1838 A4 10, 11, 15, 16 ; 1838 A4 161 ; 1983 A4 866 ; 1983 A4 638.

La Grange Loin apparaît sur le cadastre napoléonien de 1838 sous le nom "Grange Luen" ou "Grange Luuen", d'après la tradition orale elle aurait été construite dans le dernier quart du 18e siècle par Joseph Chaillan (elle n'est pas figurée sur la carte militaire de Bourcet de la Saigne du 3e quart du 18e siècle). Plusieurs familles logent alors dans ce bâtiment visiblement plus long, à la façade moins linéaire. D'après les états de section du cadastre napoléonien, la parcelle 10 (extrémité sud) correspond à un bâtiment rural qui appartient avec deux parcelles attenantes à la famille Coullet, en revanche, sont possessions de la famille Chaillan, la parcelle 11, une chambre de la parcelle 15 et la maison de la parcelle 16, la parcelle 15, maison, est propriété de la famille Blanc. La parcelle 20, de forme arrondie caractéristique est une aire et appartient à la famille Coullet. Depuis deux générations, la maison n'abrite plus qu'un seul foyer. Le petit bâtiment de l'autre côté du chemin (section A3) était un four, il a aujourd'hui été réaménagé en logement.

Période(s) Principale : 4e quart 18e siècle , (?)

Le bâtiment a été élevé à l'entrée du hameau de Hyèges en arrivant de Moriez, un peu à l'écart, de manière perpendiculaire à la pente. Il a été construit en moellons de calcaire avec enduit en gypse rouge à pierres vues et comporte 3 niveaux : 1 étage de soubassement, 1 rez-de-chaussée surélevé, 1 étage en surcroît, le tout sous 2 niveaux de toit à longs pans. L'étage de soubassement, en façade ouest, n'a aucune communication directe avec le rez-de-chaussée surélevé, à l'exception d'un abat-foin ; il est réservé à un usage agricole. Divisé en 3 parties non communicantes, le bâtiment abrite successivement du nord au sud, une écurie puis, dans la partie principale avec 2 portes délimitant 2 espaces communicants, 1 emplacement pour le cochon, une chèvre et quelques moutons et 1 autre pour le mulet et les poules ; enfin une cave. Au niveau du logis, en rez-de-chaussée surélevé,on retrouve cette répartition tripartite : la partie centrale, réservée au logis proprement dit, est encadrée de deux remises à deux niveaux avec une toiture plus basse, au nord et au sud. Dans cette partie centrale, la porte sud ouvre sur un petit hall (où se trouve l'abat-foin et une échelle meunière pour accéder au surcroît) qui donne accès, au sud, à une chambre, au nord, à la pièce principale, la cuisine qui dispose également d'une porte d'accès direct.

Murs calcaire
enduit partiel
Toit tôle ondulée
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage en surcroît
Couvertures toit à longs pans
Typologies F2 : ferme en maison-bloc en hauteur
Statut de la propriété propriété privée, []

Références documentaires

Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Moriez. / Dessin à l'encre par Bonnet, Duc, Frison, Nicolas, Rougier, 1838. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 133 / 001 à 028.

    section A4, parcelles 10, 11, 15, 16 et section A3, parcelle 161..
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Masson-Lautier Maïna