Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Ferme dite La Bastide du Plan

Dossier IA04002580 réalisé en 2006

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations La Bastide du Plan
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Saint-André-les-Alpes
Adresse Commune : Saint-André-les-Alpes
Lieu-dit : Le Plan
Cadastre : 1838 E7 9 ; 2014 E3 91

La construction du barrage de Castillon (achevé en 1948) et le percement de la route nationale ont modifié de manière significative les abords de La Bastide du Plan. La comparaison du cadastre napoléonien de 1838 et du cadastre moderne permet d'en avoir un aperçu. Si la ferme se trouve aujourd'hui en bord de route et à proximité quasi immédiate du lac, elle était au 19e siècle au bord d'un canal et au milieu de champs.

La première mention de la ferme, déjà nommée Bastide du Plan, est donnée par le cadastre de Méouilles, établi en 1714. La bastide est alors propriété du seigneur de Méouilles, François Daillaud [ou d'Ailhaud]. Plus tard, sur la carte de Cassini (4e quart 18e siècle), un lieu-dit a le même toponyme avec deux fermes (censes) figurées. Cette mention pourrait correspondre à la partie ouest du bâtiment, la plus ancienne. Au milieu du 18e siècle, l'édifice est propriété du notaire François Bernard, selon Alain Collomp.

La partie est du bâtiment porte la date de 1873, il pourrait s'agir d'une extension. Cette hypothèse est confirmée par l'analyse de la façade sud qui présente une rupture (avec la chaîne d'angle) entre les deux parties et par la comparaison de l'emprise au sol du bâtiment entre 1838 et aujourd'hui. Les ouvertures de cette extension ont par ailleurs été modifiées et agrandis dans le 4e quart du 20e siècle.

Le terme de bastide a ici une connotation différente de celle usitée en Basse-Provence : il s'agit en fait d'une ferme isolée, comprenant de nombreux bâtiments et dépendances, ce qui la distingue du bâtiment appelée "grange" désignant une ferme également isolée mais de dimensions plus modestes.

A partir des années 1920, la ferme est en effet un lieu de production de la lavande pour les parfumeurs grassois Lautier Fils qui installe une distillerie de lavande dans l'ancienne draperie Honnorat au nord du village de Saint-André (Référence IA04000472).

Période(s) Principale : 1er quart 18e siècle , (?)
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1714, daté par source
1873, porte la date

La ferme, isolée, se trouve aujourd'hui en bordure de la nationale qui relie Saint-André à Castellane.

Elle a été construite parallèlement à la pente en moellons de calcaire avec enduit rustique. Elle présente trois bâtiments accolés, la fonction logis se trouvant essentiellement dans la partie la plus ancienne, la partie centrale ; à l'arrière un bucher a été élevé perpendiculairement au bâtiment. La ferme (partie centrale) compte cinq niveaux : un soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés et un étage de comble. A l'ouest lui est accolé un appentis couvert d'un toit à un seul pan, avec une élévation à deux niveaux : en soubassement une soue à cochons, au-dessus un fournil. La dépendance accolée à l'est compte elle trois niveaux : un soubassement, un rez-de-chaussée surélevé et un étage de comble. Les soubassements, voûtés d'arêtes, sont occupés par des étables et remises, ils ne communiquent pas avec les rez-de-chaussée, uniquement accessibles par l'extérieur. Les fenils sont dans les combles. L'ensemble (à l'exception de l'appentis) est couvert de deux toits à longs pans précédé d'une génoise à deux rangs, avec tuiles creuses.

Murs calcaire moellon
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à un pan
toit à longs pans
Typologies F3a : ferme à maison-bloc à bâtiments accolés et/ou disjoints
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Cadastre de Méouille[s]. 1714. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 173 / 002.

    En 1714, mention de la Bastide du Plan, propriété des seigneurs de Méouilles.
Documents figurés
  • Carte de France dite carte de Cassini. / Dessin à l'encre par César-François Cassini de Thury, seconde moitié du 18e siècle. Bibliothèque nationale de France.

    Le Plan.
  • Un champs de lavande cultivée à Saint-André (Basses-Alpes) / Création et propriété de Lautier Fils de Grasse. / Reproduction sous forme d'affiche d'un document datant d'avant la construction du barrage (avant 1948). Collection particulière.

  • Plan cadastral de la commune de Saint-André-les-Alpes. 1838. / Dessin à l'encre. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 073 / 001 à 028. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : AC 170 001 à AC 170 031 et 105 Fi 173 21.

    AC 173 025 / 003
Bibliographie
  • COLLOMP, Alain. La maison du père : famille et village en Haute-Provence aux XVIIe et XVIIIe siècles. Paris : P.U.F., 1983.

    p. 104-105.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Masson-Lautier Maïna