Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme dite des Granges

Dossier IA04001251 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations des Granges
Parties constituantes non étudiées fenil, four à pain, bergerie, étable à chevaux, bûcher, lavoir, porcherie, abreuvoir
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Barrême
Adresse Commune : Chaudon-Norante
Lieu-dit : les Granges
Cadastre : 1838 E1 60 ; 1986 E1 74

Le bâtiment existait dans la deuxième moitié du 18e siècle. Une adjonction importante est venue s'accoler dans la deuxième moitié du 19e siècle. La forge qui jouxtait cette extension a disparu dans la première moitié du 20e siècle. C'est à cette époque également que le soubassement du bâtiment initial, originellement agricole dans sa totalité, a été partiellement réaménagé pour accueillir une pièce d'habitation.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle

La ferme dite des Granges, à proximité de l'Asse, bien que profondément remaniée, rassemble toujours ses fonctions anciennes qui témoignent qu'en contexte isolé, une exploitation agricole composait une unité presque autarcique. Les matériaux employés, de même que la mise en oeuvre (maçonnerie de moellon calcaire liés au mortier, chaînage d'angle et couverture en tuile creuse) ressortissent d'un mode de construction traditionnel sur la commune. La ferme se déploie sur trois niveaux. Au bâtiment central initial on a accolé une extension à l'ouest, puis une seconde, contre la pente, en soubassement. A l'est, un autre bâtiment servant de bergerie et de porcherie a été adjoint, sur terrain plat. Une forge aujourd'hui détruite existait encore devant cette extension au début du 20e siècle. Le soubassement du bâtiment principal était entièrement dévolu aux fonctions agricoles : bergerie, porcherie, étable à chevaux, remise, four à pain et cave sous voûte segmentaire. On a cependant transformé une partie de la remise en pièce d'habitation pour servir de cuisine, ce dont témoignent les vestiges d'une cheminée ainsi qu'un potager. Le rez-de-chaussée surélevé a également été modifié et recloisonné. On y trouvait notamment à côté des pièces d'habitation un ancien saloir. Un escalier tournant en bois dans la première extension à l'ouest permettait d'accéder au fenil qui jouait aussi le rôle de séchoir, régulièrement percé d'ouvertures en façade est. La toiture recouverte en tuile creuse a été refaite. Au corps principal s'ajoute un bûcher couvert, un lavoir ainsi qu'une prise d'eau pour l'arrosage des cultures. A la ferme est aussi associée un entrepôt agricole qui servait d'étable à chevaux et de séchoir à fruits (IA04001253).

Murs calcaire moellon
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant, en maçonnerie
Typologies F3 : ferme à maison-bloc à bâtiments disjoints
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Mosseron Maxence