Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme dite de Preynes

Dossier IA04001207 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées étable, bergerie, remise agricole, fenil
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Barrême
Adresse Commune : Senez
Lieu-dit : Preynes
Cadastre : 1811 D 394-395 ; 1986 153 W 33-34

L'ensemble formé par la ferme dite de Preynes comprend des bâtiments agricoles, un entrepot ainsi qu'une maison indépendante située à proximité. La ferme existait bien au 18e siècle puisqu'elle est mentionnée sur le cadastre napoléonien de 1811 et qu'on dispose du nom d'un propriétaire - Cotta -, mais uniquement pour la ferme. Il semble donc qu'à cette date la maison n'existait pas et que la parcelle bâtie 395 était un gros entrepôt agricole. Deux propriétaires appartenant à la même famille occupent actuellement la ferme ; l'un des deux loge dans la ferme, l'autre dans la maison.

Période(s) Principale : 18e siècle

La ferme en tant que telle, à trois niveaux, est composée de plusieurs bâtiments accolés dont il est difficile de déterminer le phasage d'édification. Il semble que le premier élément construit ait été la partie correspondant au bâtiment étroit à longs pans recouvert de tuile creuse dont la façade principale regarde vers l'est, étendu vers le sud par l'adjonction d'une partie prolongeant la ligne du toit. Ont ensuite été greffés deux bâtiments mitoyens contre la façade ouest du noyau initial, le premier côté nord à un pan (dont la largeur a été réduite de moitié suite à son effondrement partiel), le second au sud-ouest, à longs pans, dont l'un des pans reprend la pente du bâtiment initial. Il est lui-même prolongé vers l'ouest par un appentis moderne reposant sur trois piliers maçonnés en moellons calcaire. Les murs, montés en moellons calcaire, reçoivent un enduit à pierres vues (partiellement au ciment en façade principale orientale) ; ils trahissent une certaine fragilité de structure car plusieurs contreforts sont visibles (autour de l'extension sud-ouest). Par ailleurs, l'angle nord-est du bâtiment original a également été remonté, et la toiture refaite. Le soubassement accueille les fonctions agricoles traditionnelles : remise, bergerie et étable. La partie nord-est du noyau initial comprend en rez-de-chaussée surélevé une logis surmonté d'un comble. La partie sud-est ne dispose que de deux niveaux (soubassement et vaste fenil qui communique avec l'extension sud-ouest). Toutes les extensions disposent d'un fenil en partie haute. La maison de ferme indépendante est à quatre niveaux : elle comprend en soubassement une resserre et une étable, en rez-de-chaussée surélevé et à l'étage carré les différentes pièces du logis, un grenier en comble avec pigeonnier. Les murs en moellons calcaire sont enduits au mortier de chaux peint en blanc, partiellement lacunaire, les contrevents peints en bleu, et la façade ouest, protégée par le rideau d'arbres du verger, présente un avant-toit à deux rangs de génoise. Le toit à longs pans reçoit une couverture de tuile creuse. Une remise en moellons calcaire et pan unique a été adjointe à une date indéterminée contre la façade est de la maison.

Murs calcaire moellon
Toit tuile creuse, tôle ondulée
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
Typologies F3 : ferme à bâtiments accolés et/ou disjoints
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Mosseron Maxence