Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme dite de la Taulisse

Dossier IA04001256 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations de la Taulisse
Parties constituantes non étudiées remise agricole, fenil
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Barrême
Adresse Commune : Chaudon-Norante
Lieu-dit : la Taulisse
Cadastre : 1986 C4 575

La ferme n'existait pas en 1838 lorsque fut levé le cadastre napoléonien. La date portée sur le linteau d'entrée (1885) donne une indication, semble-t-il fiable, pour la date d'édification du bâtiment ou pour le doublement de l'unité primitive qui aurait donc été construite entre 1838 et 1885. L'ajout d'une porte piétonne datée permettait de commander un couloir de distribution. L'ajout des deux appentis est postérieur, sans doute au début du 20e siècle.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1885, porte la date

La ferme est implantée en bordure immédiate de la route départementale 4885 sur un étroit replat qui domine les prés de fauches et les cultures en léger contrebas vers l'Asse, à l'ouest. Elle est composée de bâtiments accolés résultant de l'agrandissement progressif du corps initial : agrandissement du corps central par ajout d'un autre bâtiment symétrique, puis, de part et d'autre et toujours symétriquement, d'une annexe à l'extrémité nord et sud du bâtiment principal. Les matériaux employés, de même que la mise en oeuvre (maçonnerie de moellon calcaire liés au mortier, chaînage d'angle, le toit à longs pans étant recouvert de tuiles plates mécaniques) ressortissent d'un mode de construction traditionnel sur la commune. On remarquera toutefois la taille imposante des blocs de calcaire pour la mise en oeuvre du chaînage. Les annexes, à pan unique, sont recouvertes de tuiles creuses. Si l'aspect extérieur semble avoir conservé son aspect d'origine, l'aménagement intérieur a profondément évolué, puisque les deux logis ont fusionné. On identifie encore en façade sur route les deux entrées en portes charretières, alors que l'entrée du logis s'effectue par une porte unique encadrée en gros blocs de pierre de taille calcaire avec plate-bande et clef saillante pendante et passante qui porte la date 1885. Les parties agricoles de ce corps principal sont désormais toutes dévolues à la fonction logis (le comble comportait un fenil à la fin du 19e siècle, comme en témoigne la baie fenière en partie murée sur le pignon sud). L'étage carré conserve cette fonction d'habitation. En revanche, les annexes restent agricoles. La maçonnerie était à l'origine recouverte d'un enduit peint en blanc, les ouvertures (dont certaines ont été modifiées) encadrées d'un bandeau noir qui courait également le long de la corniche sous l'avant-toit traité sur l'ensemble du corps central avec un rang de génoise.

Murs calcaire moellon enduit
Toit tuile creuse, tuile plate mécanique
Étages rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
appentis
Escaliers escalier dans-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie
Typologies F3 : ferme à bâtiments accolés et/ou disjoints
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Mosseron Maxence