Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ferme dite de Bas Auran

Dossier IA04001250 réalisé en 2008

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations de Bas Auran
Parties constituantes non étudiées bergerie, étable à chevaux, fenil, pigeonnier, bûcher
Dénominations ferme
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Barrême
Adresse Commune : Chaudon-Norante
Lieu-dit : Bas Auran
Cadastre : 1838 D1 17, 18 ; 1981 D2 83

La ferme remonte au plus tard au 18e siècle. Elle a conservé ses fonctions agricoles jusque dans les années 1950, époque où la bergerie de l'entrepôt agricole a définitivement perdu ses attributions traditionnelles. La ferme appartient désormais à des propriétaires extérieurs à la commune.

Période(s) Principale : 18e siècle

La ferme est composée de deux corps de bâtiments : la tête d'exploitation (ancienne parcelle 17) et un entrepôt agricole (ancienne parcelle 18) à proximité immédiate. Elle est implantée sur un terrain légèrement pentu dans un environnement de prés de fauche et bordée par le ravin d'Auran à l'ouest, qui va se jeter dans l'Asse. L'ensemble a structurellement peu bougé depuis 1838 même si les contrevents et certaines ouvertures ont été modifiés. Les matériaux employés, de même que la mise en oeuvre (maçonnerie de moellon calcaire liés au mortier, chaînage d'angle et couverture en tuile creuse) ressortissent d'un mode de construction traditionnel sur la commune. Un ravalement des façades récent, couvrant même si à pierres vues, donne un aspect très clair à l'ensemble. Le corps principal est composé de trois bâtiments accolés qui suivent la pente naturelle d'ouest en est : un degré de trois marches sert de décrochement et permet de récupérer l'horizontale entre les bâtiments 1 et 2, le bâtiment 3 étant lui-même situé en léger contrebas par rapport au 2. Le bâtiment 1, le plus ancien, abrite les fonctions du logis sur deux niveaux. Le bâtiment 2 abritait l'étable à chevaux en rez-de-chaussée et on accédait au fenil en comble par un escalier maçonné en équerre : ce niveau a été transformé en chambre par les actuels propriétaires. Le bâtiment 3 tenait lieu de bergerie en soubassement, sur deux niveaux. La pièce, de grand volume, reçoit un pilier central maçonné qui traverse le bâtiment : les poutres porteuses du plancher disparu s'y appuyaient. Aux deux niveaux suivants prenait place le fenil, auquel on accédait par une porte en façade sud. Le second niveau de fenil abritait également un pigeonnier dont la grille d'envol à l'extrémité est de la façade sud a disparu. Il ne reste plus aujourd'hui que l'encadrement restauré en carreaux de terre cuite vernissée. La baie fenière est située en façade nord, au niveau du comble. La toiture a été refaite mais l'élévation est demeurée intacte : l'avant-toit reçoit un décor à deux rangs de génoise sur les murs gouttereaux et en pignon ouest, à rang unique pour le pignon est. L'entrepôt s'est vu accoler un appentis reposant sur trois piliers maçonnés en façade nord, et un mur monté côté est pour rendre cet espace qui sert de bûcher plus hermétique. Ce bâtiment de deux niveaux en partie construit sur le rocher s'appuie sur la pente : le soubassement, accessible sous l'appentis en façade nord par une porte bâtarde et en façade est par une porte charretière accueillait une bergerie. Le niveau supérieur sert encore de remise, même si la ferme, devenue maison secondaire a perdu sa vocation agricole pour gagner celle de résidence de villégiature.

Murs calcaire moellon
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
Escaliers escalier de distribution extérieur : escalier en équerre, en maçonnerie
Typologies F3 : ferme à maison-bloc à bâtiments disjoints
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Mosseron Maxence