Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

entrepôt commercial : maison d'expédition

Dossier IA84000591 réalisé en 1987

Fiche

DESCRIPTION

Situation

L'ensemble entrepôt-maison occupe une parcelle parfaitement rectan­gulaire à l'angle de l'avenue Général Leclerc sur laquelle il présente une façade antérieure nord-est, et de l'avenue du Cagnard qui longe sa façade latérale. Bordé au sud-ouest par le stade Pagnetti, il comprend une cour au sud-est.

A - La maison d'expédition

Composition d'ensemble

La maison d'expédition se compose de 2 entrepôts, A longitudinal et B transversal, entourant la cour divisée en un espace de circulation a et un quai b.

Matériaux

Maçonneries : béton et agglomérés.

Escalier en ciment.

Structure

- A comporte un rez-de-chaussée et un étage, qui, accessible par un escalier extérieur comprend l'habitation.

Au rez-de-chaussée, l'entrepôt est un vaste volume couvert de voûtes catalanes qu'une rangée de piles chanfreinées en béton divisées en 2 nefs, et dans l'angle est duquel est ménagé un local de bureau Ab. Lieu de conditionnement des produits, cet entrepôt a un double accès sur l'avenue : portail pour les marchandises et porte piétonne du côté du bureau. Il communique :

- avec la cour par un grand portail à fermeture métallique ouvrant sur le quai b,

- avec l'entrepôt B par un autre portail,

- avec le vestiaire du personnel Be par une porte.

Éclairage abondant par 4 fenêtres légèrement ébrasées prenant jour sur l'avenue du Cagnard et par 3 autres baies de même type du côté de la cour.

- B ne comporte qu'un seul rez-de-chaussée couvert d'une charpente apparente en bois. Faisant fonction de magasin, il est entièrement ou­vert sur le quai de chargement bordant la cour. Eclairage assuré par une verrière continue qui, interrompant le versant ouest du toit, re­pose sur une rangée de 4 piliers chanfreinés de béton. Dans l'angle nord de l'entrepôt se trouvent juxtaposés le vestiaire Be et les réfri­gérateurs Bb.

Élévations

- Élévation antérieur nord-est

Revêtue d'un enduit tyrolienne beige et ocre rouge, la façade comporte 2 niveaux, dont le second, situé en retrait, est précédé par une terrasse cimentée avec pergola.

Le premier niveau sans décor aucun est percé de baies rectangulai­res : fenêtre du bureau ; porte et portail de l'entrepôt. Sur le côté gauche départ de l'escalier tournant à 2 volées droites de 13 et 8 marches, bordé par le même garde-corps en ciment armé que la terrasse s'y juxtapose un garage pour voiture couvert d'un appentis.

Au second niveau, ordonnance à 3 travées de baies rectangulaires couronnées par un fronton. Les cadres de façade et de baies, façonnés, se détachent en blanc sur l'enduit ocre. Au centre du fronton, cartou­che rectangulaire portant l'inscription GASTON / PERRIER.

- Élévation latérale nord-ouest

S'y juxtaposent la façade latérale de A couronnée par un auvent et dont le décor des baies du second niveau permet de bien distinguer les fonctions superposées d'entrepôt et d'habitation ; la façade de B à un seul niveau couronné d'un pignon.

Couverture

Toits à 2 versants - Tuiles mécaniques.

Distribution intérieure

A comporte un bureau Ab devant lequel se trouve un poids c ; 2 lavoirs d, qu'on ne trouve pas dans les autres entrepôts, mais dont la présence ici s'explique par le fait que la maison d'expédition Gaston Perrier conditionne des légumes et pas seulement des melons.

En B se trouvent le réfrigérateur Bb ; un autre poids e ; une fosse à vidange pour les camions f (l'espace de circulation a fut creusé dans la cour il y a seulement une vingtaine d'années ; autrefois cour et entrepôts étaient au même niveau et les camions pénétraient en B pour effectuer leur chargement).

B - La maison

Composition d'ensemble

La maison qui occupe tout le premier étage de A se compose de la juxtaposition en profondeur :

- d'une terrasse Aa,

- de l'habitation proprement dite,

- d'un grand grenier Am.

Matériaux

Maçonneries enduites

Cheminée en briques

Sols : carrelages industriels.

Structure

Habitation triple en largeur et en profondeur avec distribution des pièces autour d'une circulation médiane. Entrée par un vestibule Ab largement ouvert sur les réceptions Ad et Al. Dans l'axe, un second ves­tibule Ac distribue la partie privée : les chambres Ae, Ah, Aj, la cuisine Af ; la pièce obscure Ai, de laquelle on peut accéder au grenier également desservi par une porte haute du côté de la cour.

Élévations

Voir ci-dessus.

Couverture

Voir ci-dessus.

Distribution intérieure

Seule la pièce Ad a conservé un décor : cheminée en brique rouge sur le plan coupé, au manteau de forme cintrée ; au plafond, rosace oc­togonale en gypserie avec motif de palmettes dans le style des années1930.

CONCLUSION

Cette maison d'expédition fut vraisemblablement édifiée vers 1930 au moment de l'urbanisation du quartier du Cagnard. Le schéma en est habituel qui superpose alors l'habitation à l'entreprise. Plus origi­nal pour l'époque est le parti à 2 entrepôts juxtaposés permettant la séparation des fonctions de conditionnement et d'emmagasinement des produits. L'habitation n'a en soi rien de novateur : avec ses 3 tra­vées de façade couvertes d'un pignon et sa terrasse à pergola, elle apparait comme la transposition d'un des nombreux pavillons qui s'éle­vèrent à la périphérie immédiate de Cavaillon pendant la période de l'entre-deux-guerres.

Appellations maison d'expédition
Parties constituantes non étudiées logement
Dénominations entrepôt commercial
Aire d'étude et canton Cavaillon - Cavaillon
Adresse Commune : Cavaillon
Adresse : 9 avenue Général-Leclerc
Cadastre : 1982 CI 17

Cette maison d'expédition fut vraisemblablement édifiée vers 1930 au moment de l'urbanisation du quartier du Cagnard. Le schéma en est habituel : superposition du logement sur l'entreprise. Plus original pour l'époque est le parti à deux entrepôts juxtaposés permettant la séparation des fonctions de conditionnement et d'emmagasinement des produits.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

L'ensemble est sur une parcelle parfaitement rectangulaire, avec la construction à droite et une cour à gauche. Il se compose de deux entrepôts en béton et aggloméré enduits, le principal pour le conditionnement, longitudinal avec un quai de chargement dans la cour qui le longe, le plus petit à l'arrière pour le conditionnement, disposé transversalement. Le premier entrepôt comprend au rez-de-chaussée un vaste volume couvert de voûtes catalanes qu'une rangée de piliers de béton divise en deux nefs ; bureau dans un angle à l'entrée avec poids devant, petite pièce au fond prise dans l'espace du deuxième entrepôt servant de vestiaire pour le personnel et deux lavoirs pour les légumes. Double accès sur l'avenue : portail pour les marchandises, porte piétonne pour le bureau. Grand portail à fermeture métallique ouvrant sur le quai, portail vers l'entrepôt arrière. Eclairage abondant par quatre fenêtres côté rue et par trois côté cour. L'entrepôt-magasin (charpente apparente en bois) est entièrement ouvert sur le quai de chargement bordant la cour. Eclairage assuré par une verrière continue qui repose sur 4 piliers en béton. La façade antérieure est côté pignon et présente deux niveaux dont le second, situé en retrait, est précédé par une terrasse cimentée avec pergola. Le premier niveau, sans décor aucun, est percé de baies rectangulaires : fenêtre du bureau, porte et portail de l'entrepôt. Sur le côté gauche, départ de l'escalier tournant, bordé par le même garde-corps en ciment que la terrasse ; s'y juxtapose un garage pour voiture couvert d'un appentis. Au second niveau ordonnance de trois travées couronnées par un fronton délimité par un bandeau peint en blanc (au centre, cartouche rectangulaire portant l'inscription GASTON / PERRIER). Le logement occupe tout le premier étage, précédé par une terrasse ; triple en largeur et en profondeur avec distribution des pièces autour d'une circulation transversale ; entrée par un vestibule largement ouvert sur les deux pièces de réception, puis deux chambres, au fond à gauche la cuisine, puis des rangements et une pièce noire permettant d'accéder à toute la partie arrière, à fonction de grenier (partie aveugle). Enduit à la tyrolienne.

Murs béton
enduit
Toit tuile plate mécanique, verre en couverture
Plans plan rectangulaire régulier
Étages 2 vaisseaux, 1 étage carré
Couvrements voûte en berceau segmentaire
charpente en bois apparente
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures toit à deux pans
Escaliers escalier hors-oeuvre : escalier tournant, en maçonnerie
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Giraud Marie-Odile
Marie-Odile Giraud

Chargée d'études documentaires DRAC/CRMH. 1er quart 21e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Marciano Florence