Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

entrepôt commercial : maison d'expédition

Dossier IA84000593 réalisé en 1987

Fiche

DESCRIPTION

Situation

A l'extrémité sud-est de la ville, cette ancienne maison d'expédi­tion, aujourd'hui convertie en entreprise de transports, occupe une vaste parcelle en bordure de l'avenue Germain Chauvin, sur laquelle elle présente une façade antérieure ouest. La maison voisine occupant la parcelle 120 en a toujours été indépendante.

Composition d'ensemble

La maison d'expédition se compose de 2 corps de bâtiment groupés A et B, mitoyens sur leur face nord et entourés par la cour sur les 3 autres côtés. C, local de bureau venu se greffer sur la façade an­térieure de A, paraît une adjonction postérieure.

Matériaux

Maçonneries enduites avec décor façonné sur les élévations exté­rieures.

Rampes, marquises et grille de clôture en fer forgé.

Vue d'ensemble depuis le sud-ouest.Vue d'ensemble depuis le sud-ouest.

Structure

La maison d'expédition, qui n'a pu être visitée, se compose de A qui comporte :

- un rez-de-chaussée constitué par un vaste entrepôt accessible aux véhicules par plusieurs portes ouest et sud ; au centre de la façade antérieure une petite porte ouvre vraisemblablement sur l'escalier d'accès au 1er étage,

- un étage d'habitation qui, situé en retrait, s'entoure d'une ter­rasse sur ses côtés ouest et sud ; à l'angle sud-est se détache une pièce en hors-œuvre elle-même couverte en terrasse.

De B, entrepôt à un seul niveau, bordé par un quai couvert d'une marquise en tôle sur sa façade sud.

Élévations

- Élévations de A à 2 niveaux, le premier partiellement couvert en terrasse, l'habitation couronnée par une corniche plate. L'enduit ty­rolienne à 2 couleurs différencie bien les fonctions : ocre rouge pour l'entrepôt, crème pour le logement. Les baies de forme rectangulaire font l'objet d'un décor homogène : partie haute entourée d'un cadre façonné se détachant en blanc sur le mur plus sombre. Les 2 portes d'entrée donnant accès l'une à l'escalier, l'autre au logement, sont surmontées de la même marquise, ouvrage de ferronnerie dans le style des années 1930 ; le motif en est repris pour la rampe de la terrasse qui, régulièrement interrompue par de larges pilastres maçonnés, donne l'impression d'un crénelage.

Façade antérieure sud-ouest.Façade antérieure sud-ouest.

- L'élévation sud de B à un seul niveau ne présente pas de parti­cularité.

Couverture

-A : partie postérieure de l'entrepôt couverte d'un toit à longs pans ; sur l'habitation, toit à croupies.

- B : tuiles mécaniques.

CONCLUSION

L'une des plus importantes construites dans la période des années 1925-30, cette maison d'expédition adopte le parti traditionnel du logement situé au-dessus de l'entrepôt, mais disposé en retrait de manière à bénéficier d'une terrasse. Les proportions relativement vastes du logement qui compte 6 travées de façade au lieu des 3 habi­tuellement rencontrées, et une porte secondaire sur la façade latérale sud, laisse envisager la juxtaposition de 2 appartements. Par ailleurs cet édifice n'occupe qu'une surface limitée de la parcelle laissant sur 3 côtés de vastes aires libres pour la circulation. L'ensemble se distingue enfin par le soin apporté au décor, notamment pour ce qui concerne les ferronneries.

Appellations maison d'expédition
Parties constituantes non étudiées logement
Dénominations entrepôt commercial
Aire d'étude et canton Cavaillon - Cavaillon
Adresse Commune : Cavaillon
Adresse : avenue Germain-Chauvin
Cadastre : 1982 CD 121

L'une des plus importantes construites dans la période des années 1925-1930, cette maison d'expédition adopte le parti traditionnel du logement situé au-dessus de l'entrepôt, mais disposé en retrait de manière à bénéficier d'une terrasse ; ici le logement est beaucoup plus important et renferme probablement deux appartements.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

La maison d'expédition se compose de deux corps de bâtiment groupés, mitoyens sur la face nord et entourés par la cour sur les trois autres côtés. Un local de bureaux venu se greffer sur la façade antérieure paraît être une adjonction postérieure. La partie principale sur la rue est constituée de vastes entrepôts accessibles par plusieurs portes de chargement sur les façades sud et ouest ; au centre de la façade antérieure une petite porte mène vraisemblablement à l'escalier du premier étage. Un étage d'habitation est situé en retrait s'entoure d'une terrasse sur les côtés ouest et sud ; à l'angle sud-est se détache une pièce en hors-oeuvre elle-même couverte en terrasse. L'autre entrepôt est à un seul niveau, bordé par un quai couvert d'une marquise en tôle sur sa façade sud. L'élévation du premier entrepôt comprend deux niveaux, couronnés par une corniche plate. L'enduit à la tyrolienne différencie bien les deux fonctions : ocre rouge pour l'entrepôt, crème pour le logement. Les portes d'entrée donnant accès aux logements sont surmontées de la même marquise, ouvrage de ferronnerie dans le style des années 1930 ; le motif en est repris pour la rampe de la terrasse, qui, régulièrement interrompue par de larges pilastres maçonnés, donne l'impression d'un crénelage. Toutes les baies ont le même encadrement façonné à crossettes peint en blanc, sur la partie supérieure, créant une unité pour tous les bâtiments.

Murs enduit
maçonnerie
Toit tuile plate mécanique
Élévations extérieures élévation à travées
Couvertures terrasse
croupe
Statut de la propriété propriété privée
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Giraud Marie-Odile
Marie-Odile Giraud

Chargée d'études documentaires DRAC/CRMH. 1er quart 21e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Marciano Florence