Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

entrepôt agricole

Dossier IA04001594 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiées remise agricole, étable, fenil
Dénominations entrepôt agricole
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Annot
Adresse Commune : Saint-Benoît
Lieu-dit : la Serve
Cadastre : 1830 D2 661 ; 1990 D2 109

Cet entrepôt figure sur le cadastre de 1830 et il peut dater du 1er quart du 19e siècle.

Période(s) Principale : 2e quart 19e siècle

Cet entrepôt isolé est toutefois bien desservi par des cheminements accessibles. Il est localisé sur le plateau de la Serve à proximité de la ferme B2 538, mais n’appartient pas au même propriétaire. Ce bâtiment de plain-pied forme un édifice de plan carré relativement imposant, avec une adjonction en retour accolée au pignon sud-ouest. Cette partie s’ouvre sur une grande porte métallique à deux battants, destinée au passage d’engins agricoles de grande dimension , moissonneuse batteuse, tracteur (matériel non étudié). Le pignon a été réhaussé avec des parpaings de béton. L’espace intérieur sert de remise pour ces engins. Cependant une ancienne mangeoire, située sur le retour côté façade ouest laisse penser que cet espace a aussi servi d’étable. Elle possède deux anciennes portes dont l’une a été murée et l’autre subsiste encore. Les piédroits en pierre de taille sont bien visibles. Un collage est nettement perceptible. Il laisse supposer que cet entrepôt était une étable, comme l’attestent les traces d’une mangeoire maçonnée sur la partie interne de la façade ouest, avant d'être transformée en remise. Un linteau de bois, situé en partie basse de la façade, a été réemployé comme appui de la mangeoire. Son emplacement actuel et sa fonction première restent inexpliqués. L’existence d’une citerne semi enterrée située sur le retour de la façade semble vérifiée, grâce à la présence d’une goulotte et d'une canalisation également enterrée. Elles ont été retrouvée à proximité de la façade. Le pignon nord-est possède une petite ouverture. La façade est éclairée par trois ouvertures symétriquement disposées. L’étage est ouvert sur la façade ouest (ancienne baie fenière) et sur le retour de la façade ouest. Il est accessible par un escalier en partie ruiné, doublé par une échelle en bois. Il s’agit d’un ancien fenil, aujourd’hui inutilisé. Une ancienne porte et une fenêtre ont été complètement murées sur la partie haute du retour. Les traces de l’ancienne toiture laissent penser que la partie originelle du bâtiment devait être un bâtiment plus rectangulaire sous une toiture à un pan, répondant aux besoins d’étable, puis d’étable et de fenil. Il est possible qu’il y ait eu deux étapes d’agrandissement. Le passage à une mécanisation lourde a donc eu un impact important, en modifiant la structure architecturale de l’entrepôt (toiture rehaussée, double pans) et ses fonctions originelles. Malgré les transformations, les matériaux traditionnels (moellons calcaires et grès, enduit à pierre vue) ont été conservés. La toiture a été entièrement refaite en matériau moderne.

Murs calcaire moellon enduit
grès moellon enduit
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couvertures toit à longs pans
Typologies 2.2 : entrepôt agricole multifonctionnel : polyvalent avec fenil

Cet entrepôt isolé illustre un modèle traditionnel qui a du évoluer avec de nouvelles pratiques agricoles, modifiant ainsi ses fonctions et ses caractéristiques architecturales.

Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Autric Françoise