Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ensemble pastoral dit cabanes de Vauplane

Dossier IA04000195 réalisé en 2004

Fiche

Appellations cabanes de Vauplane
Parties constituantes non étudiées cabane
Dénominations ensemble pastoral
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Castellane
Adresse Commune : Soleilhas
Lieu-dit : Vauplane
Cadastre : 1987 A 335 ; 1834 A 447

L'alpage de Vauplane, signalé depuis la première moitié du 17e siècle, formait un fief particulier. Il était alors fréquenté par des troupeaux transhumants. Le cadastre de 1834 montre une cabane accostée au nord d'un enclos rectangulaire, qui semble correspondre à l'une des deux cabanes de l'ensemble pastoral (celle de l'est). L'autre cabane date vraisemblablement de la 2e moitié du 19e siècle (le chronogramme 1954 de la porte signale une simple remise en état).

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : milieu 20e siècle
Dates 1954, porte la date
Auteur(s) Auteur : ,

Cet ensemble, composé de deux cabanes de berger et de deux parcs à bétail, est situé à mi-pente du versant nord de Vauplane, large combe suspendue entre les crêtes de la Gourre et de Mangepan. La cuvette, arrosée par le torrent de Saint-Barnabé qui y prend sa source, est fermée à l'est par un abrupt rocheux qui surplombe une vallée du territoire de Vergons. Jusqu'aux crêtes, le sol rocailleux ne porte que de l'herbe. Les cabanes sont adossées à un petit abrupt rocheux et sont espacées d'une dizaine de mètres l'une de l'autre. Toutes deux sont bâties en blocage de moellons bruts liés au mortier de chaux et rejointoyés au ciment. La première, à l'est, comporte deux niveaux : un étage de soubassement, partiellement creusé dans la roche, couvert d'un berceau segmentaire coffré, équipé d'une banquette en maçonnerie le long du mur sud et ouvert à l'est par une porte à linteau en bois et piédroits en moellons, et un rez-de-chaussée surélevé, ouvert à l'ouest par une porte similaire, qui est couvert par le toit en appentis formé d'une charpente à pannes sur deux poutres transversales, à toiture de tuiles creuses sur des plaques de fibro-ciment ondulées. L'un des piédroits de la porte du rez-de-chaussée surélevé, refait au ciment, porte une inscription mutilée : SV / 19[..]. L'autre cabane n'a qu'un niveau, ouvert à l'ouest par une fenêtre, au sud par une porte et deux fenêtres aux encadrements refaits au ciment. Au-dessus de la porte, une plaque d'enduit porte gravé dans le ciment frais le chronogramme 1954 entremêlé d'initiales (GA, CL, CA, HE, HC), et une date précise réalisée en petits caractères : 27 / 8 1954. Le toit à longs pans est couvert de tôles d'acier. Derrière la première cabane est aménagé un parc rectangulaire entouré de murets en pierre sèche. Un autre parc plus récent, clos d'une palissade en bois, jouxte le premier à l'ouest.

Murs calcaire
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tuile creuse
Étages étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé
Couvrements voûte en berceau segmentaire
Couvertures toit à longs pans
appentis
Statut de la propriété propriété privée, []
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Laurent Alexeï - Sauze Elisabeth - Poulin Yvan