Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
cathédrale puis église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Ensemble du choeur : retable, maître-autel, autels-secondaires, tableau d'autel, cathèdre, peinture monumentale, armoiries d'évêque

Dossier IM04003170 réalisé en 2016

Fiche

Dénominations retable, autel, tableau d'autel, peinture monumentale, armoiries d'évêque, trône épiscopal
Appellations ensemble du choeur
Parties constituantes non étudiées autel, tableau, tenture d'église
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Entrevaux
Adresse Commune : Entrevaux
Emplacement dans l'édifice choeur

Du sanctuaire primitif, aménagé à la suite de l'achèvement de la construction de la cathédrale en 1630, il ne reste sans doute pas grand-chose à l’exception notable de la cathèdre et des stalles.

Le chœur tel qu’on peut le voir aujourd’hui est le résultat du réaménagement voulu par monseigneur Hachette des Portes en 1773 et mis en œuvre par Jean-Baptiste Nolliny. Une convention datée du 7 janvier, lie en effet Jean-Baptiste Nolliny, architecte italien résidant à Entrevaux, et monseigneur Henri Hachette des Portes. La convention stipule que Nolliny est chargé d'effectuer des réparations et des ouvrages pour le choeur et le sanctuaire de la cathédrale, conformément aux plans et devis.

En 1863, à l'instigation de monseigneur Meirieu, l'ensemble du décor peint est repris : celle du retable mais aussi de la voûte du choeur et de l'arc diaphragme. Il a sans doute également fait poser les deux armoiries sur les murs nord et sud. il a probablement fait réaliser enfin les toiles en trompe-l'oeil habillant actuellement des deux fausses baies côté nord du choeur ; il est à noter que la baie au sud-est était occultée par une tenture similaire, aujourd'hui disparue, visible et en mauvais état sur une carte postale de 1950, peut-être la seconde baie sud du choeur l'était également.

Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle
Secondaire : 2e quart 19e siècle
Dates 1773
1863
Auteur(s) Auteur : Nolliny Jean-Baptiste, architecte
Personnalité : Hachette des Portes Henri,
Henri Hachette des Portes (1712 - 1798)

Reçoit la prêtrise en 1740, chanoine de la cathédrale de Reims en 1738 puis vicaire générale du diocèse, reçu docteur en théologie de la maison de Navarre en 1742, devient abbé de Vermand en 1748, devient évêque de Sidon (évêché de Reims) in partibus en 1755, nommé à l'évêché de Glandèves (Alpes-de-Haute-Provence) en 1771. Dernier évêque de Glandèves.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire
Personnalité : Meirieu Marie Julien,
Marie Julien Meirieu (1800 - 1884)

Evêque de Digne du 28 septembre 1848 (ou du 24 février 1849) à janvier 1880.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire

L'ensemble du choeur est constitué d'un grand retable architecturé (Référence IM04002128) couvrant l'ensemble des murs du choeur, avec, au centre, le tableau d'autel de l'Assomption (Référence IM04002115) et, de part et d'autre, deux tableaux en médaillons (Référence IM04002116) puis deux armoiries d'évêque (Référence IM04003171). Dans le sanctuaire, se trouve également le maître-autel (Référence IM04002122).

Le décor peint couvre essentiellement les colonnes du retable, la voûte du choeur et l'arc diaphragme. Le choeur est éclairé, au sud, par deux verrières (Référence IM04002127). Le côté nord du choeur étant aveugle, afin de maintenir une symétrie, deux baies en trompe-l'oeil ont été créées en tendant deux toiles peintes, face aux deux verrières.

Catégories gypserie, sculpture, peinture
Matériaux stuc, décor en bas relief, décor en haut relief, décor rapporté, peint, polychrome, peint, doré
toile, support, peinture à l'huile
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Précision représentations

L'ensemble du décor peint ornemental du choeur utilise des motifs néogothiques.

Sur les deux toiles du choeur, sont figurés, dans un cadre ornemental rappelant celui des verrières, saint Charles Borromée et saint Louis. Saint Charles Borromée vénérant particulièrement l'eucharistie, il est figuré ici portant un calice et une hostie, il est vêtu en cardinal. Saint Louis, couvert du manteau fleurdelsé doublé d'hermine, tient avec respect (les mains couvertes d'un linge blanc) la couronne d'épines.

Sur l'arc diaphragme, de part et d'autre de la verrière garnissant l'oculus, sont peints deux anges adorateurs puis des médaillons. Dans le médaillon nord, on peut observer, sur fond de gloire, une couronne d'épines, une croix, un sacré-coeur et la colombe du Saint-Esprit ; dans celui au sud, également sur fond de gloire, l'Agneau, couché sur le livre aux sept sceaux de l'Appcalypse, enserre une croix entre ses pattes.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections inscrit au titre objet, 1989/01/30

Références documentaires

Documents figurés
  • [Entrevaux, vue du choeur de la cathédrale]. / Carte postale, La Cigogne, [1950]. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 Fi 1142.

Bibliographie
  • LACROIX, Jean-Bernard. La cathédrale à Entrevaux. Le mobilier. Dans : Annales de Haute-Provence, Bulletin de la Société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, tome 1, N°315, 1er semestre 1992.

    p. 47, 50, 77, 109 : Transcription de la convention du 7 janvier 1773 (archives privées) liant l'architecte Jean-Baptiste Nolliny et Monseigneur Henri Hachette des Portes pour réparations et ouvrages au choeur et au sanctuaire de l'église. Evoque les travaux effectués en 1863.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Masson-Lautier Maïna