Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ensemble de routes de corniche dites basse corniche, moyenne corniche et grande corniche de Nice

Dossier IA06003746 réalisé en 2018

Fiche

Appellations basse corniche, moyenne corniche , grande corniche
Dénominations route
Aire d'étude et canton Nice
Adresse Commune : Nice
Lieu-dit : Mont-Boron
Adresse : boulevard Carnot , corniche André-de-Joly , boulevard Bischoffsheim

De ces trois routes partant vers l'Est, la "grande corniche" est la plus en altitude et la plus ancienne. Elle est la "route de gênes", nommée ainsi pendant toute l'époque moderne. Elle voit son tracé repris sous la période du Consulat, à partir de 1804. Au sein de la commune de Nice, elle prend le nom de "boulevard Bischoffsheim". Elle était primitivement "nationale 7" avant son déclassement au profit de la moyenne corniche. Au carrefour des quatre chemins, elle reprendrait le tracé de la voie romaine Aurelia en direction de la Turbie.

La "basse corniche" s'appelle sur la commune de Nice "boulevard Sadi Carnot". La plus proche de la mer, elle bénéficie d'un magnifique panorama. Un "chemin de Mont-Boron" se rendait du port de Nice à la ville voisine de Villefranche. Ce "chemin du Mont-Boron" correspondait à l'actuelle "basse corniche" uniquement dans ses débuts près du port ; il était ensuite à un niveau plus élevé que la corniche actuelle. D'ailleurs, la propriété acquise en 1856 par le colonel Smith (qui y fera construire son "Château de l'Anglais") sera coupée en deux par la nouvelle route vers 1870, nouvelle route qui, avant de s'appeler "basse corniche" prendra le nom de "route nationale de Nice à Villefranche".

La "moyenne corniche" est la plus récente. Elle est construite en direction du col de Villefranche en 1908, les travaux ayant été décidés par le préfet des Alpes-Maritimes André de Joly (dont elle porte le nom sur la commune)

Période(s) Principale : Temps modernes
Principale : 1er quart 20e siècle

Au bout du port, la route continue tout droit et devient le boulevard Carnot et la basse corniche, quittant momentanément le bord de mer. Deux autres routes parallèles partent plus au nord, à mi-hauteur et au sommet des collines et falaises dominant la route du bord de mer : la moyenne corniche (poursuite de la Nationale 7) et la grande corniche. Ces trois routes dominent la mer avec des paysages grandioses, chacune ayant des points de vue remarquables.

Références documentaires

Bibliographie
  • ISNARD, Marguerite et Roger. Per carriera : dictionnaire historique et anecdotique des rues de Nice. Nice : Serre, 2003. 359 p. ; 32 cm. ISBN 2 86410 388 5

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général ; (c) Ville de Nice - de Geyer Benoit - Prédal Christophe
Christophe Prédal

Responsable de la cellule "inventaire du patrimoine architectural et paysager" à la ville de Nice, depuis septembre 2018.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.