Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Hôtel de Réauville, puis de La Tour-d'Aigues, puis de Caumont, actuellement conservatoire de musique

Ensemble de reliefs et cheminée (décor d'architecture) de l'antichambre sud du rez-de-chaussée

Dossier IM13000448 réalisé en 2010

Fiche

Dénominations relief, cheminée
Parties constituantes non étudiées dessus-de-porte, trumeau de cheminée
Aire d'étude et canton Aix-en-Provence-Centre
Adresse Commune : Aix-en-Provence
Lieu-dit : Quartier Mazarin
Adresse : 3 rue Joseph-Cabassol
Emplacement dans l'édifice rez-de-chaussée
antichambre sud

Honoré Gastaud, qualifié de sculpteur en plâtre reçoit en 1742 un acompte pour la décoration des appartements du midi (trumeaux, dessus-de-porte...) et en 1743 le paiement de l'ouvrage réalisé. Le sculpteur sur marbre tessinois Marc-Antoine Contestable est payé en 1742 pour tous les ouvrages en marbre (tables, cheminées...) qu'il a fait dans la demeure dont ceux en marbre du Tholonet.

Période(s) Principale : 2e quart 18e siècle , daté par source
Dates 1742
Auteur(s) Auteur : Gastaud Honoré,
Honoré Gastaud

Sculpteur sur plâtre. A participé à la décoration intérieure de l'hôtel de Réauville (hôtel de Caumont) à Aix-en-Provence de 1719 à 1745. Il collabore en 1722 à la réalisation des deux termes en plâtre du vestibule en compagnie d'Esprit Routier.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
stucateur, attribution par source
Auteur : Contestable Marc-Antoine,
Marc-Antoine Contestable

Maître-marbrier tessinois, allié à la dynastie des Fossati, installé à Aix-en-Provence en 1735-1745. Il est l'auteur des cheminées et de la fontaine du vestibule à l'hôtel de Réauville (hôtel de Caumont).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
marbrier, attribution par source

L'antichambre sud présente un décor de stuc, aux motifs parfois sculptés sur place, en taille directe, ou moulés et rapportés. Il consiste en dessus-de-porte, trumeau de cheminée, décor dans l'adoucissement du plafond et rose centrale au plafond. Il est actuellement peint de tons clairs, gris et beige. La cheminée est en marbre noir du Tholonet.

Catégories gypserie, marbrerie
Matériaux stuc, modelé, décor dans la masse, moulé, décor rapporté, peint
marbre, noir
Précision dimensions

Dimensions non prises.

Iconographies cartouche, cannelure, acanthe
vase de jardin, phytomorphe, tête, femme, acanthe, dragon, guirlande, coquille
vase de jardin, fleur, oiseau, tête, homme
les saisons, putto, ail, aile, palme
Précision représentations

Les cartouches au-dessus des portes sont ourlés d'une moulure à cannelures déchiquetées à laquelle s'enroulent des feuilles d'acanthe. Sur le panneau couronnant le trumeau de la cheminée, deux personnages dont la partie inférieure du corps est engainée dans des rinceaux de feuillage, présentent un vase surmonté d'un dais d'où retombent des draperies retenues dans la gueule par des dragons. L'agrafe sur l'arc du trumeau est un visage féminin. Sur l'adoucissement du plafond le décor est constitué de cartouches aux angles et au milieu des murs. Dans les angles, on a une composition symétrique, où un vase de fleurs est accosté par deux femmes dont le corps finit en arabesque, l'ensemble étant lui-même présenté par deux oiseaux fantastiques et surmonté d'un visage masculin de comédie portant une collerette. Entre chaque angle, en position centrale, les cartouches représentent les saisons illustrées par des scènes où figurent des putti ailés, parfois accompagnés d'un personnage féminin. La rose, au centre du plafond est constituée d'un visage masculin au centre de rayons solaires, l'encadrement étant donné par des rinceaux de feuilles d'acanthes.

États conservations oeuvre restaurée
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre À signaler
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Négrel Geneviève