Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Eglise paroissiale Saint-Gervais-et-Saint-Protais dite église haute

Ensemble de quatre cloches (n°1 à 4).

Dossier IM84001655 réalisé en 2015

Fiche

Dénominations cloche
Numérotation artificielle 4
Aire d'étude et canton Vaucluse
Adresse Commune : Bonnieux
Emplacement dans l'édifice clocher
à l'ouest

La cloche n°1, située à l'ouest est la plus grosse. Fêlée lors des solennités de la Pentecôte le 17 mai 1863, comme le rapporte R. Bruni dans son ouvrage consacré à Bonnieux, elle fut refondue sur place en octobre de la même année par le fondeur marseillais Baudoin. R. Bruni rapporte encore que pour mener à bien l'opération, le poids dut être augmenté et la nouvelle cloche fut livrée au poids de 2549 livres alors qu'elle pesait 2228 livres à l'origine. En 1893, de nouvelles interventions ont lieu rappelées sur une inscription sur la paroi. Le poids fut alors ramené à 985 kg. Le diagnostic campanaire réalisé en 2008 précise qu'elle est datée "1893". Elle ne porte pas de date d'origine.

La cloche n°2 (tocsin) fut fondue en 1701 par le fondeur Joseph Alibert.

La cloche n°3 porte une inscription sur la paroi rapportant le nom du fondeur, "Jean B.", probablement le fondeur marseillais Baudoin avec la date de 1832.

La cloche n°4 fut placée à cet endroit lors de la démolition de la chapelle Sainte Catherine (congrégation des Filles) en 1885. Elle porte - toujours d'après les sources de R. Bruni, une inscription la datant de 1769 et l'attribuant au fondeur Morel.

Une campagne de sauvetage remonte à 1952. Une souscription fut ouverte à laquelle répondirent 226 familles de Bonnieux. Elle fut menée par "l'Autorité Municipale, M. l'Abbé Albert Plaute, curé-doyen de Bonnieux" et la somme de 152895 francs récoltée permit de faire réaliser des travaux de réfection par la Maison Zeeh d'Avignon qui plaça notamment la grosse cloche sur roulement à billes (R. Bruni).

Période(s) Principale : 18e siècle, 19e siècle , (?)
Auteur(s) Auteur : Baudouin Eugène,
Eugène Baudouin

Eugène Baudouin est fondeur à Marseille dans la 2e moitié du 19e siècle. Une cloche datée de 1893 est dans le clocher de l'église haute de Bonnieux (Vaucluse). Une autre cloche de ce fondeur datée de 1877 se trouve dans le clocher de Gargas (Vaucluse).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches
Auteur : Alibert Joseph,
Joseph Alibert

Joseph Alibert est fondeur de cloches au 18e siècle. Une cloche datée de 1701 est dans le clocher de l'église haute de Bonnieux (Vaucluse).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches
Auteur : Jean B.,
Jean B.

Un certain Jean B est fondeur de cloches au 19e siècle. Une cloche datée de 1832 est dans le clocher de l'église haute de Bonnieux (Vaucluse).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches
Auteur : Morel,
Morel

Morel est fondeur de cloches dans la 2e moitié du 18e siècle. Une cloche datée de 1769 est dans le clocher de l'église haute de Bonnieux (Vaucluse).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
fondeur de cloches

Cloche n°1 (baie ouest). Cloche suspendue, de volée. Note Fa3. Cette cloche est équipée d'un joug neuf en bois pour volée équilibrée.

Cloche n°2 (baie nord). Cloche suspendue, de volée. Note Sib3. Elle est montée sur un joug en bois de facture ancienne. Il s’agit d’une cloche à profil aplati neuf en bois pour volée équilibrée.

Cloche n°3 (baie est). Cloche suspendue, de volée. Note Ré4. Elle est montée sur un joug en bois récent.

Cloche n°4 (baie sud). Cloche suspendue, en tintement. Note Fa4. Elle est montée sur un joug en bois en très mauvais état.

Catégories fonderie de cloches
Matériaux bronze, fondu
Précision dimensions

Cloche n°1 : d = 111,4 ; ép. (bord) = 7,9. Cloche n°2 : d = 84,2 ; ép. (bord) = 6. Cloche n°3 : d = 60,8 ; ép. (bord) = 6. Cloche n°4 : d = 55,4 ; ép. (bord) = 3,4.

Inscriptions & marques date, sur l'oeuvre
inscription, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Inscription et date sur la cloche n°1 : "Cette cloche a été posée le 20 avril 1893 par L. Hubert maçon, J. Mouillas serririer, L. peysson sacristain et J. Jaumard, maçon". Inscription sur le bourdon de la cloche n°1 : "Mon nom est Marie Sauve Terre de la foudre et de la tempête. Délivrez nous seigneur. Curé A. Grangier. Maire X. Durand. Adjoin V. Paraud. parrain X. Durand. Marraine Mme Brunet Bourgue - Souverain Pontife Léon XIII, Président de la République Sadi Carnot, Burdin Aimé Fondeur". Les cloches n°2 et n°4 sont datées "1701" et la cloche n°3, "1832".

Inscription et date sur la cloche n°2 : "Venez et priez car vous ne savez ni le jour ni l'heure. R.D.I.B. de Sade ; Viguier : P. Jouffres de Fonture ; Vincent Amourdedieu ; Joseph Alibert fondeur 1701".

Inscription et date sur la cloche n°3 : "Que le Saint Nom de Dieu soit béni. Jean B. 1832".

Inscription et date sur la cloche n°4 : "Mère dela Pitié, priez pour nous; Lapeyre, recteur. parrain Gillebert ; marraines F. Durand - Guyon - Fondeur Morel 1769."

Les inscriptions transcrites sont issues de l'ouvrage de R. Bruni de 1989.

États conservations en état de marche
manque
oeuvre restaurée
Précision état de conservation

Selon le diagnostic campanaire réalisé en 2006, "la cloche n°1 est équipée d'un joug neuf remplacé par les Ets Bodet [en 2006 ou 2007]. [...] La cloche n°2 est montée sur un joug en bois de facture ancienne remplacé par les Etablissements Bodet (2004). Les jougs antérieurs des cloches n°1 et 2 étaient réalisés en fonte profilés sur des modèles de jougs en bois. Deux sonneurs (Bernard et Vincent Gils, le père et le fils) se relaient au clocher pour sonner les cloches de façon traditionnelle soit en volée à la corde, soit en mode tinté. Toujours d'après le diagnostic, le joug de la cloche n°1 est manquant ainsi que le battant de la cloche n°3 (2008). La nuance de la note de la cloche n°4 est basse par rapport à celle de la cloche n°1". Le battant de la cloche n°3 a été remplacé par les Ets Bodet. le diagnostic campanaire de 2008 précise que la cloche n°4 est installée sur un joug en bois très endommagé, vrillé et éclaté. la cloche tient grâce à des traverses métalliques rapportées.

Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • BRUNI, René. Bonnieux. Un village de Provence Lubéron. Histoire et vie sociale d'une ancienne enclave pontificale en terre de Provence. Apt : Etudes, 1989, 460 p.

    p. 333
(c) Département de Vaucluse ; (c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Vergne Sophie