Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
cathédrale puis église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption

Ensemble de l'autel secondaire de saint Jean Baptiste : autel, deux gradins d'autel, tabernacle, exposition, retable et tableau d'autel

Dossier IM04002145 réalisé en 2009

Fiche

Dénominations autel, gradin d'autel, tabernacle, exposition, retable, tableau d'autel
Titres Saint Jean Baptiste
Appellations autel secondaire de saint Jean Baptiste
Parties constituantes non étudiées degré d'autel
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Entrevaux
Adresse Commune : Entrevaux
Emplacement dans l'édifice nef
côté nord

Datant du 18e siècle, cet ensemble est probablement réalisé au même moment que la campagne de rénovation du mobilier initié par monseigneur Hachette des Portes dans les années 1770.

Période(s) Principale : 2e moitié 18e siècle
Auteur(s) Personnalité : Hachette des Portes Henri,
Henri Hachette des Portes (1712 - 1798)

Reçoit la prêtrise en 1740, chanoine de la cathédrale de Reims en 1738 puis vicaire générale du diocèse, reçu docteur en théologie de la maison de Navarre en 1742, devient abbé de Vermand en 1748, devient évêque de Sidon (évêché de Reims) in partibus en 1755, nommé à l'évêché de Glandèves (Alpes-de-Haute-Provence) en 1771. Dernier évêque de Glandèves.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire, attribution par travaux historiques

L'ensemble, réalisé en noyer, est assez homogène et constitué d'un autel, sur lequel est posé deux gradins d'autel, le second enserrant un tabernacle, surmonté d'une exposition. Un retable est placé à l'arrière de l'autel avec, en son centre, un tableau d'autel.

Catégories menuiserie, sculpture
Structures plan, rectangulaire élévation, galbé
Matériaux noyer, taillé, décor en bas relief, peint
gris, peint, doré
Précision représentations

L’iconographie a plusieurs niveaux de lecture. Il s’agit tout d’abord de commémorer le sacrifice du Christ, l’Eucharistie étant célébrée sur l’autel : ainsi la porte du tabernacle, aujourd’hui disparue, était ornée d’un pélican mystique et surmontée d’épis de blé, tandis que le devant d’autel accueille l’Agneau couché sur le Livre aux sept sceaux de l’Apocalypse. Agneau qui accompagne aussi saint Jean Baptiste, le saint titulaire de l’autel : on le retrouve au moment du baptême du Christ sur le tableau d’autel mais également dans la figuration de son martyre sur la gloire au sommet du retable, avec la représentation de sa tête coupée sur le plat présenté à Salomé. Sur le deuxième gradin d’autel, ont été sculptés les évangélistes aisément reconnaissables par le Tétramorphe selon un choix fort peu usuel. Les deux chutes de trophées liturgiques rappellent expressément ceux sculptés sur les vantaux de la porte d’entrée, celui de gauche figurant la dignité pontificale, celui de droite la dignité épiscopale. L’ornementation, à l’instar de celle de la porte d’entrée, comprend nombre de motifs rocaille. L’expression d’un baroque tardif se retrouve également dans la conception de l’exposition qui surmonte le tabernacle : l’ostensoir, lorsqu’il y est placé, semble être sous un dais, dont les pans ne sont pas sans rappeler les rideaux d’un théâtre. Sur le couronnement, cinq anges musiciens en ronde-bosse animent l’ensemble, à l’image du retable de l’autel majeur.

Précision état de conservation

La dorure originelle a été remplacée par une peinture dorée.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé au titre objet, 1991/11/14

Références documentaires

Bibliographie
  • LACROIX, Jean-Bernard. La cathédrale à Entrevaux. Le mobilier. Dans : Annales de Haute-Provence, Bulletin de la Société scientifique et littéraire des Alpes-de-Haute-Provence, tome 1, N°315, 1er semestre 1992.

    p. 71.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Papin-Drastik Ivonne - Masson-Lautier Maïna