Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

ensemble de fabrication de matériaux de construction dit Société Chauffert, Société coloniale des chaux et ciments Portland, puis Société Lafarge

Dossier IA13001454 inclus dans quartier de la Falaise réalisé en 2000

Fiche

Á rapprocher de

Site industriel très important lié à l'industrie de la chaux et du ciment depuis le milieu du 19e siècle. Cette production a modelé tout le paysage du vallon des Riaux et du massif de la Nerthe avec d'immenses carrières dont certaines sont actuellement en activité. Les premières implantations de fabrication de chaux et ciments dans ce secteur ont vraisemblablement été liées à la construction de la voie ferrée Avignon-Marseille, l'entrée du tunnel de la Nerthe étant au fond du vallon des Riaux où se voient des vestiges de grandes carrières.

Appellations Société Chauffert, Société coloniale des chaux et ciments Portland, Société Lafarge
Parties constituantes non étudiées cimenterie, terrasse en terre-plein, carrière, four à chaux, maison, immeuble, bureau, atelier, dispensaire
Dénominations ensemble de fabrication de matériaux de construction
Aire d'étude et canton Grand Projet de Ville, l'Estaque-les Riaux
Adresse Commune : Marseille 16e arrondissement
Lieu-dit : l' Estaque, quartier des Piches, quartier de la Falaise, les Riaux, quartier des Riaux
Adresse : chemin de la Nerthe , traverse Chauffert
Cadastre : 1978 Estaque N ; 1978 Estaque O ; 1978 Estaque P ; 1979 Riaux C

La Société coloniale des chaux et ciments Portland de Marseille, représentée par l'ingénieur Henri Liquet et par l'administrateur Jules Lindenmeyer, obtient en 1913 l'autorisation de construire une grande usine au vallon des Riaux. Elle a pour but de produire du ciment Portland artificiel. Elle établit son siège social à l'Estaque et exploite des matières premières des carrières déjà en exploitation à la Nerthe. Elle a acquis les installations des chauffourniers Charles et Joseph Chauffert, construites dans le 4e quart du 19e siècle, lesquels avaient acheté les constructions de François Michel en 1876. En effet, celui-ci, fabricant de chaux, avait fait construire dans les années 1860-1870, hangar, magasin et moulin et des logements (parcelles O134 à 136 et O18, 19, 111, 129). Nous ne pouvons déterminer les liens de François Michel avec le cimentier Désiré Michel, qui possède une bastide dans le secteur (Référence IA13000886). De plus, la Société coloniale des chaux et ciments Portland a notamment acquis de la Société Chauffert une fabrique de ciment dénommée La Luçon (il pourrait s'agir d'une usine autorisée en 1869 située dans le vallon des Riaux). Dans les années 1920-1930, la Société coloniale des chaux et ciments Portland acquiert quelques maisons bourgeoises sur les pentes du quartier des Piches (parcelles P97, 98, 101, 104, 110), construit un dispensaire (parcelles P250, 251) et des cités ouvrières. Les bureaux (parcelles N106, 107) datent des années 1930. Dans la seconde moitié du 20e siècle, en fond de vallon des Riaux, quelques logements modestes sont peut-être liés à la cimenterie (Riaux C5, 13, 33, 81-82). Les installations passent à la Société Lafarge vers 1970. L'usine a été détruite au tout début du 21e siècle, les bureaux ont été transformés en logements, la maison de direction découpée en copropriété. Actuellement, l'activité se concentre autour de carrières situées plus haut sur le vallon des Riaux, dans le massif de la Nerthe.

Période(s) Principale : 2e moitié 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1913, daté par source
Auteur(s) Auteur : Michel François, auteur commanditaire, (?), attribution par source
Auteur : Chauffert Joseph, auteur commanditaire, (?), attribution par source
Auteur : Chauffert Charles, auteur commanditaire, (?), attribution par source
Auteur : Liquet Henri, ingénieur, (?), attribution par source
Personnalité : Lindenmeyer Jules, commanditaire, attribution par source

Dans la partie basse et orientale du quartier des Piches et au vallon des Riaux se trouve un ensemble discontinu de constructions liées à la fabrication de chaux et ciments. Il s'étend sur toute la partie qui longe au plus près la voie ferrée au nord, en pied de versant des Piches. De part et d'autre de la traverse Luzzati se trouve à l'est un ancien bâtiment industriel (?) et un immeuble à logements modestes (O134 à 136, 18,19,111,129) et à l'ouest la cité ouvrière Société Coloniale dite La Coloniale. En pied de pente, non loin de là, s'élève la cité ouvrière Portland. Dans le vallon des Riaux proprement dit, la grande usine qui voisina avec l'usine La Luçon et à ses pieds un ensemble d'habitations très modestes, ont été détruites. L'îlot Nerthe-Chauffert-Pichou (Référence IA13001452) est partiellement occupé par des bâtiments dépendant de la cimenterie.

États conservations vestiges
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Partage des hoirs Chauffert en 1903

    Acte de partage entre les hoirs Chauffert en 1903 reprend l'histoire des divers lots. (365 E 443) notaire Bard Michel. Acte du 31/12/1903

    Acte de partage des biens entre les trois enfants de Joseph Chauffert. Le lot n°1 : l'usine dite la Josèphe est constituée de trois morceaux, (section O et N) de diverses provenances Voir jugement tribunal civil du 15 février 1889 :qui met fin à l'indivision Chauffert -Gabert, lesquels avaient acquis conjointement 2000M2 terrain de VVe Sauve née Bernard en 1880, un terrain de Georges Martin en 1882. Gabert avait acquis l'usine de chaux hydraulique construite sur le terrain appartenant à Sauve de François Michel en 1876. aux enchères . Et autres acquisition de terrain en 1898 : surplus de terrains pour l'usine de la Josèphe acquis d'Antoine Puget en 1898

    Acte de partage des biens entre les trois enfants de Joseph Chauffert. L'historique du lot n°2, : l'usine Sucon a été acquise par Chauffert Père et Fortuné Micjhel fabricant de chaux à l'Estaque pour la société Michel et Chauffert à Dominique Sucon le 28 août 1883. En 1888, Chauffert devient seul propriètaire. Sucon avait acquis de Jacques Puget dit Balicot en 1869. En 1903 : terrain en nature de colline complantée en majeure partie de bois de pins et rampants. Dans la partie midi se trouve une fabrique de chaux avec bâtiments divers; bassins, fosses, hangars et fours. Confront : du midi la Cie PLM, du nord Mouraille aîné, partie Chauffert frères et partie Chauffert et Long, couchant marquis de Grasset, du levant Saccoman frères. Ce lot passe aux frères Chauffert.

    Acte de partage des biens entre les trois enfants de Joseph Chauffert. Le lot n°4, puits 24 : cinq fours à chaux reliés par une voie Decauville aux carrières d'exploitation confrontant du nord et du levant hoirs Goiran, du midi le ravin et le marquis de Grassert, du couchant Puget dit le dévot. Propriété acquise de en 1879 par Chauffert et Gabert de Pierre Puget et Marie Olive 9 mars 1879. Bien indivis Chauffert et Gabert jusqu'en 1889 : partage. Gabert et Chauffert ont fait édifier les constructions (soit entre 1879 et 1889)

    Acte de partage des biens entre les trois enfants de Joseph Chauffert. Le lot n°3 : (parcelles 208 à 212 à la Nerthe). Terrain acquis par Chauffert et Long le 12 mai 1898 de divers Gouiran, le tout sortant d'une succession partage de 1853. Terrain de 3 hectares 50.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Autorisation d'installation accordée : chaux ciment platre. Giraud, quartier de l'Estaque, 1856. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 306

  • Autorisation d'installation accordée : chaux ciment platre. Puget Antoine, quartier de l'Estaque (Marseille), 1858. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 306

  • Autorisation d'installer deux fours à chaux à Dominique Sucon, quartier de l'Estaque (Marseille), 1869. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 306

  • Autorisation d'installation accordée : chaux ciment platre. Carvin fils, quartier de l'Estaque (Marseille), 1873. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 307

  • Autorisation d'installation accordée : chaux ciment platre. Victor Bertagne, (à l'Estaque, Marseille), 1877. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 307

  • Vente d'un terrain à l'Estaque (Marseille) par Sauve (hoirie) à Chauffert et Gabert, 1880. (notaire Taxil-Fortoul). Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 373 E 589

  • Autorisation d'installation d'un four. Eugène Gabert et Joseph Chauffert, l'Estaque les Riaux (Marseille), 1882. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 307

  • Autorisation d'installation accordée : chaux ciment plâtre. Joseph Chauffert, quartier de l'Estaque-les Riaux (Marseille), 1892-1893. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 307

  • Autorisation d'installation accordée : chaux ciment plâtre. Joseph Chauffert, quartier de l'Estaque (Marseille), 1900. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 307

  • Partage entre les hoirs Chauffert (à l'Estaque-les Riaux, Marseille), 1903. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 365 E 443

  • Acte de vente Chauffert et Long à la Société coloniale des ciments (Estaque les Riaux, Marseille), 1913. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 365 E 39

  • Autorisation d'installation accordée : chaux ciment plâtre. Société des chaux et ciments Portland de Marseille, quartier de l'Estaque (Marseille), 1913. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 307

Documents figurés
  • Demande de Victor Bertagne d'établir 2 fours à chaux au quartier de l'Estaque. Marseille 3 septembre 1877. [Fours à chaux vraisemblablement situées au quartier des Riaux.] /Croquis à l'encre, aquarellé sur papier, 41 X 31 cm. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 307

  • Société des Chaux et Ciment Portland de Marseille. Plan général. Echelle 1 à 2500. 1913./Dessin sur toile enduite, encre, 86 X 84 cm, 1913. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, dépôt de Marseille : 5 M 308

  • Société des Chaux et Ciment Portland de Marseille. Coupe générale. Plan de détails de l'usine. 1913. / Dessin sur toile enduite, encre, 86 X 84 cm. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 308

  • Demande de Joseph Chauffert d'établir 1 four à chaux au quartier des Riaux (à Marseille). Plan général. Coupe suivant AB ; coupe suivant CD. /Dessin, encre sur calque, 91X43cm. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 5 M 307

  • Plan cadastral des terrains et baux cédés par MM Chauffert à la Société coloniale des chaux et ciments de Marseille, 1913. Archives départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille : 365 E 539

Bibliographie
  • DUBREUIL, Geneviève. L'épiderme de Marseille éclectique. Dans : Marseille. La passion des contrastes. Dir. Maurice Culot, Daniel Drocourt. Bruxelles : Mardaga, 1996.

    p.295-309
  • MASSON, Paul dir. Les Bouches-du-Rhône, Encyclopédie départementales. Tome vIII Le mouvement économique : l'industrie. Paris : Champion ; Marseille : Archives départementales, 1926.

    p. 304
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Gontier Claudie - Fuzibet Agnès