Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

embarcadère

Dossier RA13000114 réalisé en 2011
Précision dénomination embarcadère
Dénominations quai
Aire d'étude et canton bassin du Rhône - Arles
Hydrographies Grand Rhône (le)
Adresse Commune : Arles
Lieu-dit : Monplaisir
Adresse : quai du 8 Mai 1945
Cadastre : 2008 AK non cadastré ; domaine public

Le quai de l’'embarcadère des bateaux à passagers d'Arles a été édifié entre 1864 et 1866, lors de la construction des digues-quais (Référence : IA13004087) intervenue après les importantes crues de 1840 et 1856. L’'embarcadère est réalisé lors de travaux supplémentaires menés entre 1886 et 1900. Suite au transfert de gestion des parties hautes des quais au SYMADREM (Syndicat mixte interrégional d'aménagement des digues du delta du Rhône et de la mer) en avril 2006, des études sont lancées et un Plan Rhône est signé le 21 mars 2007, visant à réaliser la restauration des quais d’'Arles (Référence : IA13004087). Dans ce contexte, en 2007, l'’embarcadère fait l’'objet de modifications, dans le cadre du programme de réfection des rives du fleuve, en amont et en aval du pont de Trinquetaille (Référence : IA13004070), comprenant notamment le quai de la Roquette en rive gauche, les quais de Trinquetaille, Saint-Pierre - site de la halte fluviale (Référence : RA13000115) et de la Gare Maritime (Référence : RA13000134) en rive droite. Des installations lui sont ajoutées, étant donné que l’'amarrage sur les quais est désormais interdit, afin de réduire les sollicitations mécaniques sur les ouvrages : un ponton métallique est apposé à la pente du perré et neuf ducs d'albe remplacent les bittes d'amarrage conservées sur la chaussée supérieure du quai. La partie basse du quai est gérée par Voie Navigable de France, tandis que l'entretien de la partie haute est assuré par le SYMADREM.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 21e siècle

L'’embarcadère des bateaux à passagers se situe le long du quai du 8 mai 1945, sur la rive gauche du Grand Rhône (Référence : IA13004134), juste en amont du coude que forme le fleuve, sur une portion de quai longue d’'environ 250 m. Sur sa plus grande longueur, le quai est en lui-même divisé en deux parties : un quai bas, constitué d'un mur vertical en appareil régulier, qui soutient un chemin d'’accès piéton ; et un quai haut, avec mur de soutènement incliné, en grand appareil à bossage, surmonté par un parapet au niveau de la rue. La descente de la chaussée vers le chemin s’effectue principalement par deux grandes rampes inclinées divergentes, et également par des escaliers de pierre latéraux inscrits dans le perré. Les extrémités du chemin de halage se terminent en pentes inclinées menant à l’'eau. La partie nord du quai, aboutissant aux vestiges du pont ferroviaire de Lunel (Référence : IA13004061), n'’est constituée que d’'un unique perré joignant la chaussée au fleuve : c’'est contre ce dernier qu'’un ponton métallique a été apposé en encorbellement. De là partent les passerelles permettant de monter en bateau. Enfin, neuf ducs-d'’albe colossaux, en métal, sont alignés sur toute la longueur du quai.

Murs pierre
béton
métal
bossage
pierre de taille
moyen appareil
grand appareil
Escaliers escalier de distribution : escalier droit, en maçonnerie
rampe d'accès
Autres organes de circulations rampe d'accès
Statut de la propriété propriété publique

Références documentaires

Documents d'archives
  • Réparations des quais d’Arles et de Trinquetaille, 1824. Barrages sur le Rhône pour la défense de la ville contre les inondations, 1873-1878. Archives communales, Arles : O 151

(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Pagenot Sandrine - Redon Clotilde - Havard Isabelle - Decrock Bruno