Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine

Dossier IA05000468 réalisé en 1983

Fiche

Œuvres contenues

DESCRIPTION

Situation et composition d'ensemble

Isolée à l'extrémité nord du hameau, l'église s'élève sur une butte rocheuse dominant la vallée ; le cimetière ceint d'un mur l'entoure de sa circonférence irrégulière.

Matériaux

Gros-oeuvre de blocage (moellons et cailloux) de pierres diverses ; chaînes d'angles en tuf pour le chœur ; chambranles des baies en tuf. Reprises au mortier roux.

Structure

Édifice à nef unique voûtée d'un berceau sur doubleau traversé par un tirant de bois avec vastes pénétrations, et chœur voûté en berceau surmonté par la tour carrée du clocher, en léger retrait ; dans l'axe se trouve la sacristie voûtée en berceau brisé appareillé. Eclairage de l'ensemble sur le côté droit.

Une tribune, accessible par un escalier de bois de deux volées de 8 et 7 marches occupe la première travée de la nef.

Élévations extérieures

Sans ordonnance particulière. Baies sans décor. Porte rectangulaire, oculus circulaire dont les claveaux ont des joints soulignés de blanc. Une fenêtre en anse de panier, murée, éclairait la deuxième travée de la nef du côté droit, remplacée par une autre fenêtre percée à côté. Deux fenêtres rectangulaires murées à gauche.

Mur gouttereau sud-est.Mur gouttereau sud-est. Au premier plan le mur du cimetière.Au premier plan le mur du cimetière.

Un cadran solaire décoloré se trouve sur les élévations antérieure et droite.

Le clocher présente trois niveaux séparés par des cordons au-dessus de l'élévation du chœur. Deux fenêtres en plein-cintre percées au deuxième niveau vers le chevet, deux autres en plein-cintre au-dessus, une seule sur les côtés.

L'ensemble est couvert d'un enduit rustique à pierre nue. Devant la porte, degré de deux marches semi-circulaire, très fruste.

Comble et couverture

Une seule ferme se trouve à l'aplomb du doubleau de la nef que traverse l'entrait ; celui-ci apparaît donc à l'intérieur sous la forme d'un tirant ; un faux-entrait complète la ferme au-dessus de l'extrados de la voûte.

Distribution intérieure

L'ensemble est peint en blanc.

CONCLUSIONS

L'édifice actuel englobe l'édifice ancien conservé presque intact : la sacristie n'est autre que le chœur (berceau brisé appareillé souligné de joints rubannés ; le doubleau sur dosserets dotés de bases et d'impostes chanfreinées serait donc l'arc triomphal).

Le chœur actuel est la partie conservée de la nef (berceau en plein cintre; cordons chanfreinés ; chaînes d'angles extérieures appareillées).

Le clocher-tour, quant à lui, englobe l'ancien clocher-mur qui surmontait l'arc triomphal et dont le cordon chanfreiné à hauteur d'appui du premier niveau de baies est conservé, dans la tour, sur sa face aujourd'hui cachée. On a repris, dans la surélévation, la forme des deux baies primitives, dont l'arc est plus large que la baie elle-même.

ANNEXES

- Marques et inscriptions

- Façade antérieure. Cadran solaire peint et gravé : POVR VN MOMT DE DELICES / UNE ETERN . .. ESVPLICES / 1718

- Façade latérale droite. Cadran solaire peint. On devine : ARS...

- Porte de la tribune, graffiti - Augier Joseph 1872 / 1912 JAYME

- personnage de profil

- tête avec chapeau

- Maitre-autel. Gravé : DONAVIT / MOTTET / 1861

-Maitre-autel. Revers. Graffiti (crayon) : Géraud Joseph / 1911.

- Revers du dossier des bancs. Graffiti (crayon) : Cde . jme M/ Noémi / 1896 : 1909. (Crayon) : une fleur dessinée / SOUVENIR.

Vocables Sainte-Marie-Madeleine
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Argentière-la-Bessée (L')
Adresse Commune : Puy-Saint-Vincent
Lieu-dit : les Prés
Cadastre : 1840 D2 1256 ; 1962 D4 1155

Le quartier aurait été érigé en paroisse en 1808, mais les chapelains sont connus depuis 1712. L'édifice actuel englobe l'édifice ancien : la sacristie occupe l'ancien chœur, le chœur actuel occupe la partie conservée de la nef. Le cadran solaire de la façade antérieure porte la date de 1718 et l'inscription : POVR VN MOMT DE DELICES/VNE ETERN(ITE D)E SVPLICES.

Période(s) Principale : 16e siècle, 17e siècle, 18e siècle
Dates 1718, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Eglise orientée à nef unique couverte d'un berceau sur doubleau traversé par un tirant de bois et choeur voûté en berceau, situé dans le rez-de-chaussée de la tour carrée du clocher couvert d'un toit en pavillon. La sacristie, voûtée en berceau brisé appareillé, prolonge le plan du choeur. L'ensemble est éclairé par des fenêtres percées dans le côté droit. Tribune en bois. Les chaînes d'angle et les chambranles des baies sont en tuf. Les élévations sont recouvertes d'un enduit rustique. La façade antérieure, en pignon, porte un cadran solaire peint et gravé daté 1718. Celui de l'élévation latérale sud est effacé.

Murs pierre
tuf
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit bardeau
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte en berceau
voûte en berceau brisé
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
pignon couvert
Typologies tour-clocher, tribune

Les cadrans solaires peints sur la façade sont signalés dans la base Palissy.

Statut de la propriété propriété publique
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François - Feracci-Reynier Françoise - Faure-Vincent David