Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

église paroissiale Sainte-Madeleine puis Saint-Barthélemy

Dossier IA04000904 réalisé en 2006

Fiche

Œuvres contenues

Vocables Sainte-Madeleine, Saint-Barthélémy
Parties constituantes non étudiées cimetière
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Saint-André-les-Alpes
Adresse Commune : Moriez
Cadastre : 1838 B4 92 ; 1983 B5 797

Si l'on en croit la visite pastorale de 1708, il y a avait une première église paroissiale, à Moriez, au Moyen Age située "sur une éminence, à my coste de la montagne qui est à la droite en montant à Courchon, dont le sanctuaire reste encore auprès d'un cimetière où l'on n'a cessé d'ensevelir que depuis 60 ans". Puis "la nouvelle a été bâtie en bas depuis plus de deux siècles dans le village, et a toujours conservé le premier titre qui est de Sainte-Marie-Madeleine". Toutes les visites pastorales Ancien Régime placent en effet l'église paroissiale de Moriez sous la titulature de sainte Madeleine (Magdeleine). L'église aurait ainsi été érigée vers 1500.

En 1708, "l'édifice est bon dedans et dehors" et des travaux d'agrandissement de la nef, jugée trop exiguë, sont en cours : il faut "achever les deux chapelles commencées depuis plus de sept ans" ou encore la nef "sera élargie du côté de l'Evangile par deux chapelles commencées". C'est chose faite en 1718, où l'évêque écrit que "l'ancienne nef est augmentée par une petite" (actuel bas-côté nord). Selon les visites pastorales : en 1764, le sanctuaire est "dans un état de décence et la nef est aussi en fort bon état", le cimetière est également bien entretenu et clos de murs. En 1775, l'évêque exige quelques travaux : "l'intérieur de l'église sera réparé en certains endroits où le crépissage est endommagé. La fenêtre qui est tout près de la chaire sera agrandie, et on en ouvrira une autre au bas de l'église pour remédier à l'obscurité". Et en 1785, les travaux ont visiblement été réalisés : "la chapelle nous a paru refaite à neuf, d'un bon gout, bien décorée et pourvue de tout ce qui est nécessaire au service divin". L'église a, de plus, une deuxième fois été agrandie : la nef "a été très considérablement agrandie du côté de la porte". Ce prolongement de la nef, vers l'ouest, est visible de l'extérieur avec une rupture nette de l'appareil. L'évêque demande, toujours en 1785, la construction d'une évacuation des eaux pluviales pour éviter l'humidité au nord de l'église.

Des mentions de travaux de réfection, relatives au mauvais état de l'église, sont signalées tout au long du 19e siècle. En 1856, la porte d'entrée est déplacée au sud. Au cours de la deuxième moitié du 19e siècle, l'abside est ornée d'un décor peint toujours en place. Entre 1898 et 1899, des travaux de réparations sont entrepris à l'église par Paul Emile, entrepreneur de maçonnerie à Moriez. En 1892, la décision d'agrandir le cimetière est prise par le conseil municipal, les travaux sont achevés en 1899 et en 1903, le cimetière est béni. En 1933, les deux travées de la voûte en berceau plein-cintre sont refaites en brique creuse, sous la direction de l'architecte dignois Adolphe Philippon et de l'entrepreneur dignois M. Arniaud. L'horloge du clocher est réalisée et installée par Hilarion Boyer, horloger à Moriez, en 1841.

Période(s) Principale : limite 15e siècle 16e siècle , (?)
Principale : 1er quart 18e siècle
Secondaire : 19e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Dates 1933, daté par source
Auteur(s) Auteur : Arniaud Etienne,
Etienne Arniaud

Etienne Arniaud, entrepreneur à Digne. Travaux à l'église Notre-Dame d'Entraigue de Tartonne et à l'église Saint-Barthélémy de Moriez.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur, attribution par source
Auteur : Philippon Adolphe,
Adolphe Philippon

Architecte départemental à Digne-les-Bains (04) dans le 2e quart du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source

Situé dans la partie haute du village de Moriez, l'édifice orienté, de plan allongé à chevet semi-circulaire, est accolé à un cimetière, situé au nord. L'élévation latérale sud est épaulée par 3 contreforts. L'église comporte une sacristie et un clocher situés à l'est. Le chevet est construit en pierres de taille calcaires et en tuf, pour la partie haute. Le reste de l'édifice est réalisé en moellons calcaires. L'intérieur se divise en 2 vaisseaux de 3 travées. Les 2 vaisseaux communiquent par 3 arcs formerets en plein cintre. La nef est voûtée en berceau plein-cintre et le bas-côté, moins large situé au nord, est voûté d'arêtes. Le choeur, légèrement surélevé par rapport au sol de la nef, est couvert d'une voûte en cul-de-four. Le sol est en carreaux de ciment. A l'extérieur, l'élévation ouest et le clocher sont enduits. Le reste de l'église est traité en pierres apparentes. La couverture est en tuile creuse. L'accès à l'église s'effectue du côté sud. Des ouvertures sont percées entre chaque contrefort de l'élévation sud, une dans le mur pignon ouest et une dans le mur nord. Le clocher de plan carré est coiffé d'un toit en pavillon couvert de tuiles en écaille et sommé d'une croix. Il présente 4 baies en plein cintre ouvrant sur la chambre des cloches.

Murs calcaire
tuf
brique creuse
enduit
moellon
pierre de taille
Toit tuile creuse, tuile en écaille
Plans plan allongé
Étages 2 vaisseaux
Couvrements voûte en berceau plein-cintre
voûte d'arêtes
cul-de-four
Couvertures toit à longs pans
toit en pavillon
Techniques peinture
Représentations homme entrelacs palmette fleur de lys draperie volute étoile
Précision représentations

L'abside présente un décor peint où trône, dans la voute en cul-de-four, une représentation de Dieu le Père apparaissant dans une nuée et entouré d'une gloire. Le registre central du mur est rythmé par des draperies en trompe-l'oeil parsemées de fleurs de lys. Le reste du décor consiste en des ornements géométiques et végétaux stylisés.

Statut de la propriété propriété de la commune, []

Références documentaires

Documents d'archives
  • Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1708-1723. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 18.

    Visites pastorales de 1708, 1718 et 1723.
  • Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1745-1753, 1764 à 1768, 1775, 1779 à 1781, 1785 à 1788. Registre tenu successivement par Louis Jacques François de Vocance (évêque de Senez de 1741 à1756), Antoine-Joseph D'Amat de Volx (évêque de Senez de 1757 à 1771), Étienne François Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean-Baptiste Charles Marie de Beauvais (évêque de Senez de 1774 à 1783), Sixte-Louis-Constance Ruffo (Roux) de Bonneval (évêque de Senez de 1783 à 1784), Jean-Joseph-Victor de Castellane-Adhémar (évêque de Senez de 1784 à 1788). Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 19

    Visites pastorales de 1764, 1775 et 1785.
  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Moriez. 1875-1936. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 301.

    Approbation du projet d'agrandissement du cimetière de Moriez. Le 14 août 1892, le conseil approuve le projet d'agrandissement du cimetière dressé par M. Aublé conducteur des travaux de Cie du Sud de la France, lequel s'élève à la somme de 1166,72 francs. 18 mars 1894 : le conseil décide de faire refaire la porte du cimetière, mais "... pour que la dépense ne soit pas trop élevée, les jambages ou pieds-droits et le linteau arqué seront en pierre débrutie seulement et non en pierre de taille, et la porte en bon bois de mélèze".
  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Moriez. 1837-1942. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 300.

    Réparations à l'église, au cimetière et à la fontaine salée. Le 28 août 1898 : vote d'un projet de réparations à l'église. 26 février 1899 : traité de gré à gré entre le maire de Moriez et Paul Emile, entrepreneur de travaux de maçonnerie à Moriez. 24 juillet 1899 : procès-verbal de réception des travaux.
  • Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de la commune de Moriez. 1875-1936. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 301.

    Réparations à l'église. Le 27 juin 1933, décompte des travaux de réparation de l'église paroissiale exécutés par M Arniaud, entrepreneur à Digne, la dépense s'élève à 29517,8 francs. Les principales tâches sont : la démolition de la voûte en maçonnerie de blocage y compris étais et toutes sujétions ; réglées au mortier de ciment sur les reins de l'ancienne voûte pour appuyer la nouvelle en briques creuses ; la réalisation d'une voûte en briques creuses de 0,05 et enduite au plâtre sur l'intrados et dégrossage au plâtre sur l'extrados ; nervures en relief, arc de voûte en plein cintre pour les deux travées de la nef. Le 20 juillet 1933, procès-verbal de réception définitive des travaux de grosses réparations à l'église paroissiale par l'architecte du gouvernement à Digne, Adolphe Philippon.
  • Extrait du registre des délibérations du conseil de fabrique de l'église de Moriez. 4e quart 19e siècle. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 O 301.

  • Extraits du registre des délibérations du conseil de fabrique de l'église de Moriez de 1834-1859. Archives paroissiales, Moriez : non coté.

  • MARTINEZ, Martine. Autour de Moriez. 2001

Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Moriez. / Dessin à l'encre par Bonnet, Duc, Frison, Nicolas, Rougier, 1838. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 133 / 001 à 028.

    Section B4.
Bibliographie
  • ACHARD, Claude-François. Description historique, géographique et topographique des villes, bourgs, villages et hameaux de la Provence ancienne et moderne, du Comté-Venaissin, de la principauté d'Orange, du comté de Nice etc. Aix-en-Provence : Pierre-Joseph Calmen, 1788, 2 vol.

    p. 156.
  • COLLIER, Raymond. Monuments et art de Haute-Provence. Digne : Société Scientifique et Littéraire des Basses-Alpes, 1966, 225 p.

    p. 108.
  • COULLET, Eugène. La sainte de Moriez. Histoire d'une pieuse légende. Marseille : Etablissements Moullot Fils Ainé, 1902.

  • FERAUD, Jean-Joseph-Maxime. Histoire, géographie et statistique du département des Basses-Alpes. Digne : Vial, 1861, 744 p.

    p. 484-485.
  • GEAN, Jacky, GIORDANENGO, Jean. A l'ombre du clocher. Histoire d'un pays entre Var et Verdon. Breil-sur-Roya : Les Editions du Cabri, 1997. 207 p. : ill.

    p. 188-190.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Masson-Lautier Maïna - Boscal de Reals Aude