Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Eglise paroissiale Saint-Sauveur

Dossier IA04002422 réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

Historique de la succursale de la Valette (ou Vallette)

"d'après le témoignage des plus anciens", rapporté par le curé desservant la paroisse au milieu du 19e siècle, "l'église remonterait au seizième siècle". La première mention assurée de l'église succursale de la Valette est cependant donnée par la visite pastorale de 1697 où il est question de "la Valette, hameau et église succursale dudit Thorame-Basse". Dans le procès-verbal de la visite, l'évêque, rappelle aux habitants : "nous avons remonstré auxdtz particuliers que leur églize n’est pas parroisse et que nous ne la soufrons qu’à cause de l’esloignement de la paroisse et à la charge que ilz reconnoistront tousjours la paroisse de Thorame-la-Basse sans jamais prétandre par nostre tolérance de ladte églize aux droitz de parroisse."

Peu de temps après, dans la visite pastorale de 1712, l'évêque rappelle que "dans le hameau de la Valette, les habitans ont bati à leurs frais, de leur propre mouvement et sans information des Evêques, une chapelle sous le nom de St Sauveur ou ils entretiennent un prêtre à leurs dépens".

En 1745, l'évêque décrit ainsi l'état de l'édifice : "les murailles du sanctuaire sont en état, il y a un trou à la muraille du cote de l'Evangile qui doit être bouché, le pavé du sanctuaire est mal uni", puis, en 1785 : "les murailles du sanctuaire sont humides". Elle apparaît sur la carte de Cassini ou sur celle de Bourcet de la Saigne dans le 3e quart du 18e siècle. En 1795, lors de l'estimation du bâtiment, après la saisie révolutionnaire des biens du clergé, on précice que la "succursale au hameau de la Vallette confronte [au] midi le cimetière". Sur le relevé cadastral de 1827, l'emprise de l'ancienne église est bien visible ainsi que celle du cimetière qui lui est contigu au nord-est.

Sur le cadastre de 1827, plan de masse et de situation de l'ancienne église et du cimetière et emplacement de l'église de 1867.Sur le cadastre de 1827, plan de masse et de situation de l'ancienne église et du cimetière et emplacement de l'église de 1867.Après le concordat de 1801, la paroisse de Valette est indépendante de celle Thorame-Basse, ainsi que le rappelle le curé desservant qui rempli le questionnaire sur l'état des paroisses de 1840, il précise également qu'aucun hameau ne dépend de la Valette. L'église est toujours sous le sous le titre de saint Sauveur et elle célèbre, comme fête patronale, la transfiguration ; en 1861, Féraud mentionne également, le "29 janvier, une procession en mémoire de la délivrance du fléau de la peste".

Dans les visites pastorales de 1858 et 1865, l'état de l'édifice s'est visiblement dégradé : en 1858, les murs "menacent ruine", la toiture est "en bien mauvais état" tout comme les portes ; puis, en 1865 : murs, toitures, pavé, porte : "le tout en très mauvais état". Tout comme l'état du cimetière qui "laisse à désirer", la croix du milieu "est très usée".

Cependant en 1865, si l'église est en mauvais état, "on est en train d'en construire une nouvelle". L'inventaire de 1906, concernant la paroisse de la Vallette, nous apporte quelques précisions sur les circonstances de la construction : "la construction de l'église de la Valette remonte à l'année 1867. Elle a été édifiée par les habitants au moyen d'une souscription volontaire et dons anonymes sur un terrain cédé par J. Pierre Boyer de la Valette et d'une superficie de 90 mètres carrés [...]. Au sujet du terrain sur lequel a été construite l'église, Monsieur Boyer J[ean-Baptiste] président du Conseil de Fabrique de la Valette a présenté la réclamation suivante qu'il nous a prié d'insérer dans le procès-verbal d'inventaire : "En 1848 feu J Pierre Boyer en son vivant, propriétaire à la Valette a par son testament du 29 janvier 1825 enregistré le 25 mai 1848 légué à l'église de la Valette un jardin appelé [?] à condition que la fabrique fera célébrer annuellement deux messes basses à son intention savoir : une le lendemain de la transfiguration 7 août et l'autre dans le courant de décembre".

L'inventaire mentionne également le presbytère qui aurait été construit en même temps que l'église paroissiale : "Il se compose d'un rez-de-chaussée et d'un premier étage avec grenier au-dessus". On trouve effectivement trace de la souscription volontaire des habitants du hameau pour la construction de leur église paroissiale, elle est lancée en 1863 et approuvée par le préfet en 1865.

La comparaison du cadastre moderne à celui de 1827, permet de montrer que l'église n'a pas été construite tout à fait au même endroit : le nouvel édifice occupe une parcelle plus au nord tandis que le cimetière demeure à son ancien emplacement, le mur de clôture marquant toujours le pourtour de l'ancienne chapelle.

A l'époque contemporaine, des travaux de restauration ont été effectués : en 1993-1994, la commune de Thorame-Basse a entrepris la restauration de la toiture (dont le petit clocher) et des façades. En 2003, la sacristie et réaménagée et surtout séparée du presbytère par une cloison sans ouverture (auparavant elle communiquait directement avec celui-ci).

Description

Vue générale depuis le sud-ouest.Vue générale depuis le sud-ouest.L'église de la Valette est construite à l'entrée du hameau, parallèlement à une légère pente. Orientée, elle présente un plan simple à nef unique et chevet plat. La sacristie se trouve accolée à une partie du flanc nord.

Elle est formellement très proche des églises de La Bâtie et de Château-Garnier, construites à quelques années d'écart. La nef comporte deux travées voûtées d'arêtes, séparées par des doubleaux retombant sur les piles carrées adossées. Le chœur, légèrement surélevé, occupe une partie de la deuxième travée. L'ensemble est éclairé par un oculus au-dessus de la porte d'entrée et par deux baies en plein cintre, perçant chaque travée du mur sud. Le pavement est constitué de mallons de terre cuite. La façade ouest est enduite, les façades nord et sud laissent visible l'appareil de moellons de calcaire monté sur un soubassement assisé, avec un enduit à pierres vues sur la façade sud. Le toit est à longs pans sur deux rangs de génoise, couvert de zinc. Une petit clocher peigne à une seul baie est établi à l'aplomb de la façade ouest.

Le cimetière est resté à son emplacement d'origine, premier élément visible à l'arrivée dans le hameau. Il se trouve donc séparé de l'église par la rue et une placette. Clos de murs, il suit la pente vers le sud. La forme polygonale de l'enclos est liée au fait qu'il suivait les contours de l'ancienne chapelle de la Valette. La tombe la plus ancienne est celle d'Alexis Boyer, curé de la paroisse entre 1869 et 1891. La dernière inhumation a eut lieu en 2007.

Vocables Saint-Sauveur
Parties constituantes non étudiées cimetière, presbytère
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var - Allos-Colmars
Adresse Commune : Thorame-Basse
Lieu-dit : La Valette
Cadastre : 1827 B3 895, 896. ; 2016 B2 317

L'église Saint-Sauveur a été construite en 1867 grâce à une souscription publique.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1867, daté par source

L'église de la Valette est construite à l'entrée du hameau, parallèlement à une légère pente. Orientée, elle présente un plan simple à nef unique et chevet plat. La sacristie se trouve accolée à une partie du flanc nord. Le cimetière se trouve plus au sud, séparé de l'église par la rue et une placette.

Murs calcaire moellon enduit
Toit zinc en couverture
Couvrements voûte d'arêtes
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez. 1697-1707. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 17.

  • Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1708-1723. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 18.

  • Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Senez, 1745-1753, 1764 à 1768, 1775, 1779 à 1781, 1785 à 1788. Registre tenu successivement par Louis Jacques François de Vocance (évêque de Senez de 1741 à1756), Antoine-Joseph D'Amat de Volx (évêque de Senez de 1757 à 1771), Étienne François Xavier des Michels de Champorcin (évêque de Senez de 1771 à 1773), Jean-Baptiste Charles Marie de Beauvais (évêque de Senez de 1774 à 1783), Sixte-Louis-Constance Ruffo (Roux) de Bonneval (évêque de Senez de 1783 à 1784), Jean-Joseph-Victor de Castellane-Adhémar (évêque de Senez de 1784 à 1788). Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 G 19

  • Procès-verbaux d'estimation des biens des émigrés des districts de Castellane et Sisteron, 1790 - an VIII. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 Q 62.

    3 février 1795
  • Questionnaire sur l'état des paroisses du diocèse de Digne, cantons d'Allos à Colmars, vers 1840. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 76

  • Procès-verbaux de visites pastorales, évêché de Digne, doyennés de Castellane, Colmars, Digne et Entrevaux, 1840 - 1879. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 2 V 87

  • Rôle de souscription volontaire en journée ou en doun en argent que les habitants du hameau de la Valette s'imposeront pour la reconstruction du hameau de la Valette. 1863-1865. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : E DEP 218 / 066.

  • Inventaires des biens des fabriques des paroisses de l'arrondissement de Castellane dressés en exécution de l'article 3 de la loi du 9 décembre 1905. 1906. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 1 V 65

  • Marché pour travaux de grosses réparations à la toiture de l’église de la Valette, passé entre la commune et Maurice Ranguin, entrepreneur à Thorame-Basse. 27 février 1946. Archives communales, Thorame-Basse : AC 218 / 008W44.

  • Dossier de restauration de la chapelle Saint-Sauveur, La Valette, Thorame-Basse. 1993-2003. Archives communales, Thorame-Basse : non coté.

Documents figurés
  • Carte de France dite carte de Cassini. / Dessin à l'encre par César-François Cassini de Thury, seconde moitié du 18e siècle. Bibliothèque nationale de France.

    Carte de Cassini levée entre 1760 et 1789 : Thorame-Basse.
  • Cartes des frontières Est de la France, de Colmars à Marseille. / Dessin à l'encre sur papier, par Jean Bourcet de La Saigne et Jean-Claude Eléonore Le Michaud d'Arçon, 1764-1778. Echelle 1/14000e. Cartothèque de l’Institut Géographique National, Saint-Mandé : CH 194 à 197.

    Feuille 194-10bis.
  • Plan cadastral de la commune de Thorame-Basse / Dessin à l'encre sur papier par Beaudun, Corriol et Ricard, 1827. Archives départementales des Alpes-de-Haute-Provence, Digne-les-Bains : 105 Fi 218 / 001 à 022.

    Section B3, parcelles 895, 896 (105 Fi 218 / 007).
Bibliographie
  • VERLHAC, Josette, VIRE, Marie-Madeleine. Monuments d'hier et d'aujourd'hui. Dans : Annales de Haute-Provence ; le Haut-Verdon, n°306, 2e trimestre 1988, p. 221-271.

    p. 270.
  • FERAUD, Jean-Joseph-Maxime. Histoire, géographie et statistique du département des Basses-Alpes. Digne : Vial, 1861, 744 p.

    p. 494
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Masson-Lautier Maïna