Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

église paroissiale Saint-Etienne

Dossier IA84000399 réalisé en 1969

Fiche

Œuvres contenues

DESCRIPTION

Situation et composition d'ensemble

Église située à l'ouest du village ; elle est bordée à l'ouest par une place, d'où part une ruelle qui longe la nef vers le sud ; au nord, une sorte de cour donne accès à l'ancien cimetière qui s'étendait sur tout le côté oriental de l'église.

Celle-ci a un aspect assez trapu, de faible hauteur, et sans caractère monumental. Seul son clocher arcade domine la place, flanqué d'un édicule dont le cadran de l'horloge est peu visible.

Matériaux et leur mise en œuvre

Calcaire compact à grain fin, gris clair avec des oxydations noires, employé en moellons bruts et piqués grossièrement dans les drains d'angles. Les dimensions sont très variables ; gros-œuvre de blocage.

Parti général, plan, coupes et élévations intérieures

A. Parti général

Église à nef unique orientée au sud-est flanquée de trois chapelles et d'une sacristie. Les chapelles du nord et du sud, en vis-à-vis, ne sont pas perpendiculaires à l'axe de la nef, mais orientés d'ouest en est. Un escalier extérieur, au nord-est, donne accès aux toits.

B. Plan

Le périmètre du bâtiment est très irrégulier et présente plusieurs ressauts : chapelle ouest, chœur, sacristie, chapelle est.

La nef se compose de deux parties :

- deux travées d'arêtes dans le prolongement l'une de l'autre, la seconde étant la plus large, orientées au sud

- la troisième travée, d'arêtes, est orientée au sud-est ; elle est prolongée par l'abside de plan trapézoïdal, couverte d'une sorte de voûte en arc de cloître à trois pans séparée de la nef par un arc triomphal.

Les deux premières travées sont séparées par un arc retombant sur deux piliers massifs séparant d'une part les deux chapelles ouest et d'autre part limitant au nord la chapelle est.

Les deux chapelles, en vis-à-vis, couvertes d'un berceau, sont de plan rectangulaire ; la chapelle est est plus étroite que la seconde travée de la nef ; la première chapelle ouest, de plan trapézoïdal est couverte d'un berceau à pénétrations.

Les voûtes sont toutes enduites ; il est probable qu'elles soient construites en blocage. Elles retombent toutes directement sur les murs. Les deux chapelles en vis-à-vis sont surélevées d'une marche, ainsi que le chœur liturgique ; autour de l'autel, degré carré de deux marches ; fonts baptismaux : degré semi-circulaire de deux marches.

Le mobilier en place se compose essentiellement d'un autel dans chaque chapelle ; la seconde chapelle ouest possède un retable. La première chapelle ouest possède une cuve tronconique à rebord mouluré. Le chœur possède un tableau au-dessus de l'autel. Diverses statues de plâtre sont posées sur des consoles.

Les collages visibles sont ceux de la sacristie, couverte de deux travées d'arêtes, accolée à l'est du chœur et contre le mur sud de la chapelle est. Un collage apparaît également dans la voûte, à l'entrée de la première chapelle ouest, dont le mur du fond a été en partie épaissi, sans doute pour en rattraper le biais.

C. Coupes et élévations intérieures

La coupe longitudinale indique la moindre hauteur de la première travée de la nef. Au centre du mur nord, cette travée est percée d'une fenêtre ébrasée, en plein cintre, au-dessus d'un renfoncement peu profond ayant les dimensions d'une porte. Le clocher-arcade est situé au-dessus de la chapelle est, dont le berceau retombe sur deux cordons taillés en biseau.

Dans les angles de l'abside se trouvent quatre culs-de-lampes godronnés ; les nervures qu'ils soutenaient ont disparu. Au sommet de la voûte subsiste une rosace à motifs végétaux (ancienne clé de voûte?).

La coupe transversale précise les hauteurs respectives des deux chapelles en vis-à-vis et l'emplacement du clocher, sur le départ du berceau de la chapelle est. Le berceau de la chapelle ouest est à la même hauteur que celui qui précède l'autre chapelle, tandis que la travée d'arête de la nef culmine 50 cm ou-dessus. L'arc en plein cintre qui sépare la première travée de la seconde est surmonté d'un oculus. La porte d'entrée de la nef est rectangulaire.

Dans la chapelle est, le cordon du mur nord est interrompu par l'ébrasement de la fenêtre.

Élévations extérieures

- Façade ouest

La première partie comprend les pignons des deux chapelles ouest, de hauteurs différentes, aveugles. En retrait, la façade de la nef, percée d'une porte rectangulaire et d'une fenêtre en plein cintre. Un ressaut marque la limite de l'abside.

- Façade est

Elle présente les ressauts de la sacristie, flanquée d'ancoules et de la chapelle est, aveugle, contre laquelle, au nord, s'appuie l'escalier qui monte sur les toitures, porté par un arc en blocage.

- Façade nord

Pignon de la nef ; porte rectangulaire.

- L'abside

Elle a cinq pans ; les pans latéraux en biais sont percés chacun d'une fenêtre. La fenêtre du côté est est construite avec des remplois (deux linteaux échancrés appuyés l'un sur l'autre ornent le plein cintre).

Le mur sud de l'abside est aveugle.

- Le clocher

Deux arcs en plein cintre abritent les cloches. Sur le sommet du pignon, statue moderne de la Vierge.

- L'édicule de l'horloge

Petit pavillon rectangulaire placé à l'ouest du clocher. Sur le mur-pignon ouest (face à la place), se trouve le cadran de l'horloge : deux pierres rectangulaires gravées ; chiffres romains. Le mur est est percé d'un fenestron dont la tablette d'appui sert de cadran solaire (vraisemblablement pour le réglage de l'horloge ). L'entrée se trouve du côté nord (porte à feuillure ; linteau de bois).

Combles ou couverture

Les combles n'ont pas été visités : non accessibles. Couverture de tuiles creuses. Il n'y a pas de génoises. Un épi de faîtage en pierre, de plan carré, surmonté d'une croix de fer forgé a été placé au sommet des arêtiers de la croupe couvrant le chœur.

Distribution intérieure

- Nef : mallons (20 x 20 cm)

- chapelle des Fonts baptismaux : degré de pierre (corps de blocage)

- deuxième chapelle ouest : degré de pierre. Carrelage de losanges rouges, jaunes et noirs. Grille de communion en fer forgé.

- chapelle est : degré de marbre blanc ; carrelage de marbre blanc, à bouchons noirs ; grille de fer forgé

- chœur : degré de marbre ; grille de fer forgé

- sacristie : sol de mallons anciens (12 x 23 cm et 24 x 24) murs et voûte enduits récemment.

- niches d'angles avec statues placées de part et d'autre de l'arc triomphal (dimensions : h : 1,40 m ; 1 : 0,96 m), à l'entrée du chœur. Support en plâtre de plan triangulaire de forme pyramidale, terminé par une demi-pomme de pin (h : 60 cm).

Niches en cul-de-four, e n plâtre ; arc en anse de panier avec impostes moulurées. De part et d'autre de la niche, pilastres aux chapiteaux non sculptés surmontés d'une corniche moulurée ; l'ensemble en placage de bois recouvert de plâtre ; les chapiteaux sont en plâtre.

Couronnement curviligne décoré de deux rinceaux stylisés encadrant une palmette surmontée d'une croix.

Polychromie :

- fond des niches : bleu vif

- support : triangle brun-rouge encadrant bouquet de feuilles stylisées bleu-ciel ; bordure dorée

- intrados de l'arc : rouge

- pilastres blancs bordés d'une baguette dorée

- corniche : moulure dorée

- couronnement : bleu pâle avec décor doré

État de conservation : bon.

Niche nord-est : il manque un pilastre

Niche sud-est : il manque la croix du couronnement et polychromie abîmée

Dans la niche sud-est : buste reliquaire de Saint-Etienne.

Dans la niche nord-est : statue de Sainte Philomène.

Époque : fin XIXe siècle.

Vocables Saint-Etienne
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Pertuis
Adresse Commune : Vitrolles-en-Lubéron
Cadastre : 1933 B 269 ; 1838 B 103

Eglise paroissiale mentionnée à partir de 1274 ; construite en contrebas du village médiéval, composée d'une nef de 2 travées et d'une abside rectangulaire voûtées en berceau plein-cintre ; abandonnée au 15e siècle ; en ruine encore en 1620, restaurée avant 1632, augmentée d'une chapelle latérale (actuelle 1ère travée de nef) en 1661 ; agrandissement et remaniement complet en 1683 par les maçons Jean Brunet, Barthélemi et Etienne Ricard et André Eyriès : destruction partielle de la nef primitive et construction de la nef actuelle, du chœur et de la sacristie.

Période(s) Principale : 13e siècle
Principale : 3e quart 17e siècle
Principale : 4e quart 17e siècle
Dates 1661, daté par source
1683, daté par source
Auteur(s) Auteur : Brunet Jean,
Jean Brunet

Actif à Vitrolles-en-Luberon dans la première moitié du 17e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maçon, attribution par source
Auteur : Ricard Barthélémi,
Barthélémi Ricard

Maçon à Vitrolles-en-Luberon, actif dans la première moitié du 17e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maçon, attribution par source
Auteur : Ricard Etienne,
Etienne Ricard

Maçon actif à Vitrolles-en-Luberon dans la première moitié du 17e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maçon, attribution par source
Auteur : Eyriès André,
André Eyriès

Maçon actif à Vitrolles-en-Luberon dans la première moitié du 17e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
maçon, attribution par source

Eglise non orientée, composée d'une nef de 3 travées prolongée par un choeur polygonal voûtés d'arêtes, 2 chapelles latérales à l'ouest et une à l'est voûtées en berceau plein-cintre, une sacristie voûtée d'arêtes à l'est ; plan très irrégulier ; clocher mur à 2 baies sur l'ancien arc triomphal

Murs molasse
enduit
moellon
moyen appareil
pierre de taille
Toit tuile creuse
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'arêtes
voûte en berceau plein-cintre
Couvertures toit à longs pans
appentis
Statut de la propriété propriété de la commune
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Sauze Elisabeth