Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

église paroissiale Saint-Chaffrey, Saint-Théoffrey

Dossier IA00124882 réalisé en 1987

Fiche

Œuvres contenues

  • statue (petite nature) : Saint Chaffrey
  • tableau : Saint Arsène
  • bannière de procession (2), de confrérie de pénitents blancs
  • statue (petite nature) : Vierge à l'Enfant
  • châsse (coffret reliquaire)
  • ensemble de l'autel de la Vierge (retable, statue)
  • retable (retable architecturé)
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Chaffrey, Saint-Théoffrey
    Château-Ville-Vieille, Montbardon
  • bancs de choeur (4)
  • bannière de procession (1), de confrérie de pénitents blancs

HISTORIQUE

Une chapelle dédiée à saint Chaffrey est attestée à Montbardon au XVIe siècle. En 1574 elle était ruinée.

Selon le chanoine Jacques (T. I, p. 4), la chapelle a été reconstruite en 1628 ; selon J. Tivollier et P. Isnel (T. ll, p. 361), la nouvelle église a été bénie en 1682 par le curé du château, Leydet. Elle contient en effet un mobilier de cette époque. Vers 1731, selon les mêmes auteurs, le curé du château, Sylvestre, fit construire le clocher et placer la cloche. Bien que Montbardon fasse partie jusqu'en 1846 de la paroisse du Veyer, la chapelle était dès 1671 entourée d'un cimetière et eut un desservant dès la fin du XVIIIe siècle (J. Tivollier et P. Isnel, T. II, p. 361 ).

Selon J. Roman (col. 6), la paroisse de Montbardon fut créée en 1846.

DESCRIPTION

Situation

L'édifice se situe au centre du hameau ; il est accolé à l'ancienne cure aménagée à l'étage du four et de la fruitière au nord, et bordé de voies publiques sur les trois autres côtés.

Composition d'ensemble

L'édifice ne se distingue du groupe que par sa position en pignon sur rue et par son clocher élevé sur le côté sud.

Matériaux

Blocage tout venant de provenance locale entièrement enduit. Degré et seuil de la porte en marbre.

Structure

L'édifice orienté et partiellement enterré à l'est comprend un seul volume couvert de deux travées d'arêtes et d'un cul-de-four à trois pans pénétrés d'une lunette. Un doubleau sur pilier adossé sépare chaque voûte. L'éclairement se fait par un oculus circulaire au-dessus de la porte ouest et deux fenêtres rectangulaires ébrasées ouvertes au sud de la deuxième voûte d'arêtes et au troisième pan du chevet. Le clocher-mur est adossé au côté sud ; à sa droite une porte murée sous la fenêtre.

Élévations

L'ensemble des élévations est couvert d'un enduit lisse badigeonné de blanc sur un ancien badigeon ocre jaune. Degré semi-circulaire de quatre marches. La menuiserie de la porte conserve des graffiti tracés au crayon : DAO COSTANZA / W 1913 ITALIA / FINE 1922 / THIERS LOUIS / CLASSE 1922 / IMBERT / MATHIEU / CLASSE 1919 / DAVID / EUGENE / CLASSE 1922 / DAO PIETRO ANTONIO / 9/3/1939.

Couverture

Comble non visité accessible par une porte aménagée au sommet du côté est du chevet. Deux versants et croupe en trois parties. Tôles ondulées. Clocher : deux versants. Tôles ondulées.

Distribution intérieure

L'ensemble est peint en blanc, sauf les arêtes de la première voûte soulignées de rose et jaune avec filets rouges ; au centre rosace peinte (sorte de rose des vents) avec l'inscription circulaire : BEATE THIEOFREDE ORA PRONOBIS. Sous l'intrados du premier doubleau, autre inscription encadrée : SOLI DEO HONOR ET GLORIA. Les deux autres voûtes portaient un même décor qui a été badigeonné. Sur le côté gauche de la deuxième travée, fausse fenêtre peinte de façon rudimentaire.

Des impostes moulurées couronnent les piliers adossés ; dans le quartier est de la deuxième voûte d'arêtes, cadre circulaire mouluré où une rose des vents entourait un IHS caché par le badigeon.

Le chœur liturgique occupe les deux tiers de l'ensemble (deuxième travée et abside), ce qui conditionne l'emplacement de l'essentiel du mobilier : lambris et stalles de part et d'autre ; maître-autel sous le deuxième doubleau ; entre l'autel et le chevet, on a aménagé une sacristie ouverte, avec deux meubles face à face. Plancher partout.

Vocables Saint-Chaffrey, Saint-Théoffrey
Dénominations église paroissiale
Aire d'étude et canton Aiguilles
Adresse Commune : Château-Ville-Vieille
Lieu-dit : Montbardon
Cadastre : 1827 G3 813 ; 1976 S3 585

Une chapelle dédiée à saint Chaffrey ou saint Théoffrey est attestée à Mondardon au 16e siècle. Elle fut ruinée en 1574 par les troupes protestantes. Selon certains auteurs, la chapelle a été reconstruite en 1628, selon d'autres en 1682. Le clocher aurait été construit en 1731. La chapelle, très éloignée de l'église paroissiale du Veyer, aurait été dès le 17e siècle entourée d'un cimetière et aurait eu un desservant dès la fin du 18e siècle. Elle fut érigée en paroisse de 1846 à 1908

Période(s) Principale : 17e siècle
Principale : milieu 19e siècle
Auteur(s) Auteur : maître d'oeuvre inconnu

La chapelle est mitoyenne de la fruitière et du fournil dont le comble était aménagé en presbytère ; le pignon sud-est bardé de planches ; la nef est constituée par une travée voûtée d'arêtes, le choeur par une travée d'arêtes et un cul-de-four à trois pans pénétrés d'une lunette

Murs pierre
bois
enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toit tôle ondulée
Plans plan allongé
Étages 1 vaisseau
Couvrements voûte d'arêtes
cul-de-four
à lunettes
Couvertures toit à longs pans
pignon couvert
croupe polygonale
Typologies choeur à l'est, clocher mur à une baie indépendant contre le mur sud
Statut de la propriété propriété de la commune

Références documentaires

Bibliographie
  • JACQUES, Louis (chanoine). Chapelles rurales des Hautes-Alpes. 1956. t.1 et t.2.

  • ROMAN, Joseph. Répertoire archéologique du département des Hautes-Alpes. Paris : Imprimerie nationale, 1888.

    Col. 6.
  • TIVOLLIER, Jean, ISNEL, Pierre. Le Queyras (Hautes-Alpes), 2 vol. Marseille : Laffitte Reprints, 1985.

    Tome 2, p. 361.
(c) Région Provence-Alpes-Côte d'Azur - Inventaire général - Fray François - Mallé Marie-Pascale